Les réseaux sociaux, porte-voix de l’opposition vénézuélienne

Le 23 janvier, quand Juan Guaido s’est autoproclamé président, les télévisions vénézuéliennes n’ont rien retransmis en direct. Mais des centaines de milliers d’internautes ont pu le voir sur Youtube, Facebook et Twitter, porte-voix de l’opposition. »

Aujourd’hui au Venezuela, les radios et les télévisions, si elles veulent rester à l’antenne, ne peuvent pas parler de Guaido », confirme Andrés Cañizalez, chercheur en sciences politiques de l’université catholique Andrés Bello.

Du coup, le jeune chef du Parlement, 35 ans, « est actuellement un leader 3.0, un leader dont l’unique manière de communiquer avec la société en ce moment passe par la maîtrise des réseaux sociaux ».

Encore inconnu du grand public avant son coup d’éclat, il est depuis devenu la coqueluche des opposants à Nicolas Maduro, dans les rues du pays comme sur Twitter, où il a franchi mardi la barre du million d’abonnés, et Instagram, où il en compte 2,2 millions.

Source : Les réseaux sociaux, porte-voix de l’opposition vénézuélienne