Un nouveau bloc sud-américain voit le jour en excluant le Venezuela

Les présidents de sept pays d’Amérique du Sud, réunis vendredi à Santiago, ont jeté les bases d’une nouvelle organisation régionale appelée Prosur et destinée à remplacer l’Union des nations sud-américaines (Unasur) en excluant le Venezuela de Nicolas Maduro.

Les présidents conservateurs Sebastian Piñera (Chili), Ivan Duque (Colombie), Mauricio Macri (Argentine), Jair Bolsonaro (Brésil), Lenin Moreno (Equateur), Martin Vizcarra (Pérou) et Mario Abdo (Paraguay), ont signé la déclaration finale, ainsi qu’un représentant du Guyana.

L’Uruguay et la Bolivie, qui avaient envoyé des représentants, ne l’ont pas signée.

Source : Un nouveau bloc sud-américain voit le jour en excluant le Venezuela – La Croix

Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique

Rafael Dudamel n’a pas exclu vendredi de démissionner, affirmant que la sélection vénézuélienne, qui s’est imposée 3-1 face à l’Argentine, était aspirée dans la crise politique qui secoue son pays.

« Aujourd’hui, je m’interroge », a déclaré Dudamel à la fin du match amical à Madrid. « J’ai mis mes fonctions à disposition » de la fédération vénézuélienne, a-t-il ajouté. « Nous avons évolué dans des eaux très troubles car nous sommes très politisés. »

Dudamel a expliqué qu’il s’était entretenu avec le représentant en Espagne du président vénézuélien autoproclamé Juan Guaido, Antonio Ecarri, lequel avait par la suite tweeté un compte rendu de la rencontre.Le sélectionneur a accusé Ecarri d’avoir « politisé sa visite à la sélection nationale ».

« Aujourd’hui nous avons vécu une expérience très amère, je suis très déçu », a-t-il commenté, affirmant avoir reçu le représentant de Guaido par respect pour l’équipe nationale qui « unit tout le pays ».

Il a rappelé qu’à l’occasion d’un précédent match, la sélection nationale avait aussi reçu l’ambassadeur du président vénézuélien Nicolas Maduro.

Source : Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique – Foot – VEN

[Vidéo] Déstabilisation du Venezuela, une «opération de piraterie internationale»

Le Venezuela, nouvelle gaffe de la diplomatie française après la Syrie? Comment expliquer la position française en première ligne dans la dénonciation du gouvernement vénézuélien? Rappelons les faits. En 2017, le Président Macron qualifiait le pays de «dictature». Lorsque Juan Guaido s’est autoproclamé Président de la République par intérim le 23 janvier 2019, une dizaine d’États européens —dont la France- emboîtent le pas aux États-Unis et le reconnaissent comme dirigeant légitime du pays. Sauf qu’une majeure partie du pays serait toujours acquise à la cause de Maduro. On en parle avec Maurice Lemoine, auteur du livre Venezuela, Chronique d’une déstabilisation, publié le 4 avril aux Éditions Le Temps des Cerises.

Source : Déstabilisation du Venezuela, une «opération de piraterie internationale» – Sputnik France

Crise au Venezuela : Donald Trump convoque 5 pays de la Caraïbe

Sainte-Lucie, Haïti, la République Dominicaine et les Bahamas vont rencontrer le président américain, Donald Trump ce vendredi, 22 mars 2019 pour échanger sur la situation au Venezuela et l’impact économique de la Chine dans la région. Les autres pays de la Caraïbe ne sont pas invités.

Source : Crise au Venezuela : Donald Trump convoque 5 pays de la Caraïbe – Martinique la 1ère

Venezuela. Effondrement électrique: sabotage impérialiste ou crime bolibourgeois?

La grande panne de courant de mars 2019 marque une autre étape dans le processus de destruction économique impulsé par les politiques gouvernementales bourgeoises et mafieuses, telles que l’appropriation de la rente pétrolière par la surfacturation des importations, l’amputation de la production nationale pour payer la dette extérieure, ou le transfert de l’industrie pétrolière et des concessions minières à des grandes sociétés transnationales [entre autres chinoises]. Cette politique a été plus destructrice que mille sabotages. La conspiration dite de la «guerre électrique» n’est rien d’autre que la tentative de propagande du gouvernement pour cacher les vraies causes de la crise, en jouant les victimes d’une agression afin de justifier l’aggravation de la répression et des crimes contre les travailleurs et le peuple vénézuélien.

Source : A l’encontre » Venezuela. Effondrement électrique: sabotage impérialiste ou crime bolibourgeois?

Venezuela : l’avertissement des évêques à Nicolas Maduro

« Jusqu’à quand allez-vous recevoir des ordres “d’en haut” messieurs les militaires ? Jusqu’où monte ce “en haut” ? Les ordres “aime ton prochain comme toi-même” et “ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse” ne viennent-ils pas de bien plus haut ? « . Les évêques vénézuéliens ont unanimement condamné la négligence et l’inaction du gouvernement de Nicolas Maduro à la suite de la panne d’électricité qui a laissé le pays dans l’obscurité pendant une semaine et dont les graves conséquences continuent à se faire sentir.

Source : Venezuela : l’avertissement des évêques à Nicolas Maduro