ZTE aurait aidé le Venezuela à créer une nouvelle carte d’identité numérique

Si un pays cherche à produire des cartes d’identité numérique pour surveiller ses citoyens, quoi de mieux que la Chine comme conseiller et fournisseur. C’est ce qu’a compris en tout cas le Venezuela qui cherche à mettre en place un système permettant de surveiller le comportement des citoyens grâce à une nouvelle carte d’identité. Rappelons que la Chine travaille activement sur un système du genre, le système de crédit social, visant à mettre en place un système national pour noter ses citoyens. En effet, ce projet consiste à attribuer une note à chaque citoyen, fondée sur les données dont dispose le gouvernement sur les Chinois. Le système repose sur un outil de surveillance de masse et utilise les technologies d’analyse Big Data. Il permet aussi de noter les entreprises opérant sur le marché chinois.

Le Venezuela compte bien aller à l’école de la Chine. En avril 2008, l’ancien président vénézuélien, Hugo Chávez, a envoyé des représentants du ministère de la Justice visiter la Chine. Selon un membre de la délégation du Venezuela, leur mission était d’apprendre le fonctionnement du programme de carte d’identité nationale de la Chine. Chávez voulait de l’aide pour fournir des identifiants numériques aux millions de Vénézuéliens qui n’avaient toujours pas la documentation de base nécessaire pour des tâches telles que le vote ou l’ouverture d’un compte bancaire. Une fois à Shenzhen, les Vénézuéliens ont compris qu’une carte pouvait faire beaucoup plus que simplement identifier le destinataire. C’est au siège de ZTE, l’équipementier chinois, que les missionnaires vénézuéliens ont compris que la Chine développait son système de crédit social qui aiderait Pékin à suivre le comportement social, politique et économique de chaque citoyen chinois.

Dix ans après le voyage à Shenzhen, le Venezuela déploie actuellement un nouvel identifiant de carte à puce appelé « carte paternelle ». Cet identifiant transmet les données des détenteurs de carte à des serveurs informatiques. Et le gouvernement lie de plus en plus cette carte à des programmes subventionnés d’alimentation, de santé et d’autres programmes sociaux sur lesquels la plupart des Vénézuéliens dépendent pour survivre. ZTE est bel et bien au cœur de ce programme vénézuélien. En effet, le Venezuela a engagé l’an dernier ZTE pour créer une base de données sur la patrie et créer un système de paiement mobile à utiliser avec la carte, selon Reuters. Une équipe d’employés de ZTE est maintenant intégrée dans une unité spéciale de Cantv, la société de télécommunications de l’Etat vénézuélien qui gère la base de données. Le pays a dû débourser une somme de 70 millions de dollars pour la cause.

Source : Developpez.com

Le président costaricain veut une réponse « globale » aux crises au Nicaragua et au Venezuela

 

Le président costaricain Carlos Alvarado a défendu dans un entretien accordé à l’AFP cette semaine une réponse multilatérale pour aider à résoudre les crises politiques au Nicaragua et au Venezuela qui provoquent des vagues d’immigration en Amérique latine.

Source : Le président costaricain veut une réponse « globale » aux crises au Nicaragua et au Venezuela – L’Express

Venezuela : les chrétiens apportent leur aide aux réfugiés qui fuient vers le Brésil

Un réseau d’organisations religieuses travaillent ensemble pour fournir l’aide de première nécessité à tous les réfugiés dans les rues, rapporte Noemí Mena Montes, journaliste du site Evangelical Focus. Sans aucun soutien des autorités locales ou fédérales. C’est la première fois de l’histoire de cette région brésilienne, que toutes les églises travaillent ensemble pour aider les réfugiés, explique le prêtre catholique Padre Elvis. “Il n’y a pas d’immigrants dans l’Eglise, il n’y a que des chrétiens”. La mission baptiste brésilo-vénézuélienne, fournit de l’eau, l’accès à des salles de bains et à Internet, aux nombreuses réfugiés qui demandent de l’aide.

Source : Venezuela : les chrétiens apportent leur aide aux réfugiés qui fuient vers le Brésil – L’Info Évangélique

Le Venezuela, le pays potentiellement le plus riche du continent où la population meurt de faim

Le dernier rapport du 7 novembre 2018 « Panorama de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Amérique latine et dans les Caraïbes » de la FAO (Food and Agriculture Organization), une institution spécialisée des Nations unies, est tout simplement accablant pour la gouvernance de Nicolás Maduro. Un constat atterrant pour ce pays aux ressources pétrolières qui sont, selon l’OPEP, parmi les plus importantes du monde, ce qui en fait potentiellement un des pays les plus riches de cette région du monde.

Source : Le Venezuela, le pays potentiellement le plus riche du continent où la population meurt de faim – Boulevard Voltaire

[Audio / Vidéo] Venezuela : sans opposition, le régime chaviste est-il en roue libre ?

Nicolas Maduro sera absent du sommet ibéro-américain qui s’ouvre aujourd’hui au Guatemala mais la crise au Venezuela sera bien un des sujets centraux. Alors que la pression internationale s’accroît, des figures de l’opposition continuent d’agir en exil : certains préparent-ils un retour ?

Source : Venezuela : sans opposition, le régime chaviste est-il en roue libre ?

Au Venezuela, la révolution paysanne

Le 13 septembre à Bruxelles (Belgique) est né le Réseau Européen de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne en présence d’organisations internationalistes de 17 pays. Pour le Venezuela étaient présents Pablo Sepúlveda Allende, Gustavo Borges, Jimmy Laguna et Jonathan Vargas, militant du mouvement social de base paysanne, le ¨Courant Révolutionnaire Bolívar et Zamora¨ (CRBZ). Nous avons évoqué avec ce dernier la situation de son pays, des paysans, des communes et des nouveaux défis qu’affronte le socialisme bolivarien.

Source : Au Venezuela, la révolution paysanne | Venezuela infos