Marche solidaire pour le Venezuela à Saint-Marceau ce dimanche

L’association Colis solidaires Venezuela, implantée à Saint-Marceau organise une marche solidaire dimanche 24 octobre à 14 heures. La date initiale a été changée pour cause de chasse. Ce sera un circuit entre 6 et 8 km, vers la Vence. L’inscription aura lieu à 13 h 30 et le tarif est fixé à 5 euros au profit de l’association qui permet la collecte et l’acheminement de produits de première nécessité.

Ce jour-là, il est possible également de déposer des dons au local : vêtements et chaussures d’été pour enfants et ados, pharmacie.

Source : Marche solidaire pour le Venezuela à Saint-Marceau ce dimanche

Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

 

Arrêté en juin 2020 au Cap-Vert, où son avion privé faisait escale, l’homme d’affaires colombo-vénézuélien Alex Saab, 49 ans, a été extradé, samedi, vers les Etats-Unis. Il y sera jugé pour blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a dénoncé « l’enlèvement » de son proche collaborateur et a annoncé, en riposte, la suspension du dialogue politique engagé depuis deux mois avec l’opposition.

M. Saab devrait comparaître lundi 18 octobre pour une première audience devant un tribunal fédéral de Miami. Il est accusé d’avoir détourné quelque 350 millions de dollars (soit environ 300 millions d’euros) sur des comptes étrangers.

« Afin d’exprimer notre profond désaccord face à la brutale agression contre la personne et l’investiture de notre délégué Alex Saab, nous n’assisterons pas au nouveau round de négociations qui devait commencer le 17 octobre à Mexico », a déclaré, samedi, le chef de la délégation gouvernementale Jorge Rodriguez, sans préciser si la suspension du dialogue avec l’opposition était temporaire ou définitive.

Source : Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

Venezuela | Du spiritisme pour en finir avec la COVID-19

La cérémonie fait partie d’un rituel de « spiritisme » sur la montagne « sacrée » de Sorte où se regroupent tous les ans le 12 octobre (jour de la résistance indigène) des milliers d’adeptes. Certains pratiquent « Santeria », le culte des saints proche du vaudou haïtien ou du candomblé brésilien.

Selon les croyances, c’est à Sorte qu’est apparue Maria Lionza, la figure centrale et déesse de cette religion syncrétique, mélangeant des éléments des religions indigènes, africaines et du catholicisme, la religion dominante du pays.

Cette année, la pandémie de COVID-19, qui avait empêché la tenue du rassemblement en 2020, est au cœur des cérémonies.

Torse nu, Victor continue sa transe et tourne autour du feu tandis qu’un autre adepte, Jeancarlos Liscano, le poursuit en crachant de l’eau de vie.

Les tambours résonnent. « Qu’ils viennent ! Qu’ils viennent ! Je n’ai pas peur », crient ensemble devant quatre feux des spectateurs, dont la plupart disent être vaccinés contre la COVID-19.

Source : Venezuela | Du spiritisme pour en finir avec la COVID-19 | La Presse

Quand les États-Unis s’arrogent le droit de décider quels pays peuvent manger

Les agences de presse AP et AFP, démultiplicateurs de propagande à l’échelle mondiale, ont toutes deux informé leurs lecteurs qu’un « fugitif » a été extradé vers les États-Unis.

« Un homme d’affaires fugitif proche de Maduro, le président vénézuélien, est extradé vers les États-Unis », titre l’AFP.

« Alex Saab, un fugitif proche du gouvernement socialiste du Venezuela, a été mis dans un avion à destination des États-Unis pour faire face à des accusations de blanchiment d’argent », a annoncé AP sur Twitter.

On peut se demander ce qui fait de cet homme un « fugitif » et ce que ce statut a à voir avec son extradition vers un gouvernement étranger dont les lois ne devraient avoir aucune incidence sur sa vie. Il se trouve qu’Alex Saab, citoyen vénézuélien d’origine colombienne, est un « fugitif » de l’autorité autoproclamée du gouvernement américain, qui décide quelles populations de notre planète sont autorisées à avoir un accès facile à la nourriture. Son crime est de travailler à contourner les sanctions américaines écrasantes qui ont fait mourir les civils vénézuéliens par dizaines de milliers.

Source : « Quand les États-Unis s’arrogent le droit de décider quels pays peuvent manger  par Caitlin JOHNSTONE | «Venezuela Infos

Cet aéroport international au Venezuela va accepter les paiements en Bitcoin (BTC), Dash et Petro (PTR)

L’aéroport international Maiquetía – Simón Bolívar a l’intention d’accepter le Bitcoin (BTC) comme moyen de paiement, rapporte l’agence de presse El Siglo ce dimanche 10 octobre 2021. L’aéroport est situé à quelques kilomètres de Caracas, la capitale du Venezuela.

« Nous activerons un bouton destiné au paiement en cryptomonnaie sur les plateformes aéroportuaires et les activités commerciales, en coordination avec Sunacrip (NDLR : la Superintendance nationale des crypto-actifs) », annonce Freddy Borges, directeur de l’aéroport international.

L’aéroport ne compte pas s’arrêter au Bitcoin. D’autres cryptomonnaies seront aussi acceptées comme moyen de paiement entre ses murs, dont le Dash (DASH) ou le Petro (PTR), la devise numérique nationale.

Source : Cet aéroport international au Venezuela va accepter les paiements en Bitcoin (BTC), Dash et Petro (PTR)

Le Venezuela dénonce «l’assassinat massif» de migrants en Colombie

Le procureur général du Venezuela Tarek William Saab a dénoncé mardi «l’assassinat massif» d’immigrants vénézuéliens en Colombie, après «l’exécution extrajudiciaire» de deux jeunes de 12 et 18 ans dans une région frontalière. «Le nombre effrayant pourrait atteindre environ 3.000 Vénézuéliens morts victimes de la haine et de la xénophobie», a affirmé Tarek William Saab, parlant «d’assassinat massif de Vénézuéliens en Colombie».

La mort des deux adolescents n’est «pas un acte isolé ou exceptionnel. Au moins 1.933 immigrants vénézuéliens ont été assassinés et 836 sont portés disparus. De janvier à août, 362 Vénézuéliens ont été assassinés en Colombie», a affirmé Tarek William Saab à la télévision nationale, citant un rapport de l’ONG CODHES (Conseil pour les droits de l’homme et le déplacement).

Lundi, l’Onu a demandé une enquête sur l’assassinat des deux adolescents, dont les photos et vidéos ont été largement diffusés sur les réseaux sociaux.

Source : Le Venezuela dénonce «l’assassinat massif» de migrants en Colombie