VENEZUELA-COLOMBIE – Des ombres sur Apure : le conflit à la frontière

Cet article d’Humberto Márquez publié sur le site de l’hebdomadaire uruguayen Brecha le 23 avril 2021 décrit les conflits en cours dans l’État d’Apure, frontalier avec la Colombie.


Militaires vénézuéliens et guérilleros colombiens s’affrontent, faisant des dizaines de morts et de prisonniers, ce à quoi il faut ajouter des dénonciations de crimes graves contre la population civile. Se dissimulant derrière ces combats, divers groupes se disputent les gains d’une économie illégale florissante.

Source : VENEZUELA-COLOMBIE – Des ombres sur Apure : le conflit à la frontière – AlterInfos – DIAL

Frontière colombienne: 8 soldats du Venezuela libérés

Huit soldats vénézuéliens faits prisonniers par un groupe armé d’irréguliers colombiens dans le sud-ouest du Venezuela ont été libérés par l’armée vénézuélienne lundi, selon un communiqué du ministère de la Défense.

« Le 31 mai, les huit militaires professionnels séquestrés par des groupes armés d’irréguliers colombiens depuis le début du mois ont été libérés lors de l’opération Aigle centenaire », selon le texte du communiqué, qui précise que les soldats sont « sains et saufs ». « Par ailleurs, nous rendons public que nous sommes à la recherche de deux soldats » disparus, reconnaît le communiqué qui ne donne pas d’autres précisions sur l’opération.

Source : Amérique latine – Frontière colombienne: 8 soldats du Venezuela libérés | Tribune de Genève

La Colombie rouvre unilatéralement ses frontières avec le Venezuela

Circuler entre la Colombie et le Venezuela est un chemin de croix depuis la crise survenue entre les deux pays en 2015. Après quatorze mois de fermeture totale, le président colombien Iván Duque a annoncé mercredi 2 juin la réouverture progressive de la frontière. Mais son homologue Nicolás Maduro interdit aux Vénézuéliens de rejoindre la Colombie.

Source : La Colombie rouvre unilatéralement ses frontières avec le Venezuela

Covid-19: la Colombie rouvre ses frontières, sauf avec le Venezuela

La Colombie a rouvert mercredi ses frontières terrestres, fluviales et maritimes fermées depuis plus d’un an en raison du Covid-19, à l’exception de celle avec le Venezuela, avec lequel elle n’a plus de relations, a annoncé le ministère des Affaires étrangères. Le gouvernement colombien a rouvert les passages frontaliers vers le Brésil, l’Équateur, le Panama et le Pérou «à partir de minuit (05h00 GMT) le 19 mai», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Source : Covid-19: la Colombie rouvre ses frontières, sauf avec le Venezuela

Un chef guérillero colombien « dissident » assassiné au Venezuela

Le Colombien Seuxis Pausias Hernandez, alias Jesus Santrich, 53 ans, a été tué lundi 17 mai au Venezuela, dans la région frontière de la Serrania de Perija. Ex-commandant des anciennes Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), ex-négociateur de l’accord de paix de 2016, qui a conduit à la démobilisation de la guérilla, l’homme avait repris les armes en 2019, considérant que le gouvernement ne tenait pas parole. La mort de Jesus Santrich a été confirmée, mardi, par un communiqué de la Segunda Marquetalia, le groupe rebelle qu’il avait fondé en compagnie d’Ivan Marquez, le chef négociateur des FARC lui aussi « dissident ». Les dissidents sont les ex-guérilleros qui ont repris le maquis, ou ne l’ont pas quitté.

Les médias colombiens et les réseaux sociaux ont évoqué plusieurs hypothèses sur la mort de Santrich. Celui-ci a pu être tué par l’armée colombienne, comme le dit le communiqué de la Segunda Marquetalia, ou par une bande rivale, comme le dit le ministre, mais aussi par un groupe de mercenaires souhaitant toucher la récompense de 3 milliards de pesos (650 000 euros) offerte par Bogota, ou encore par l’armée vénézuélienne. Plus au sud, cette dernière procède depuis un mois et demi à d’inhabituels combats contre des campements de rebelles colombiens installés sur son territoire, provoquant des déplacements de population.

Source : Un chef guérillero colombien « dissident » assassiné au Venezuela

Un ancien commandant des Farc tué au Venezuela, selon un groupe dissident

Jesus Santrich, l’un des commandants d’un groupe d’anciens membres du groupe rebelle colombien des Farc qui rejettent l’accord de paix de 2016, a été tué au Venezuela lors d’une opération menée par l’armée colombienne, ont déclaré tard mardi d’anciens membres des Farc.

Jesus Santrich se trouvait dans un camion au Venezuela lorsqu’il a été attaqué par des commandos colombiens, a déclaré le groupe dissident dans un communiqué.

Jesus Santrich, qui avait initialement soutenu l’accord de paix de 2016, était recherché par les États-Unis pour trafic de drogue et il était suspecté depuis longtemps de se trouver au Venezuela.

Source : Un ancien commandant des Farc tué au Venezuela, selon un groupe dissident