Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire

Dans une nouvelle enquête en source ouverte, intitulée Venezuela: Impunity in the face of lethal policy of social control, qui s’est appuyée sur des éléments authentifiés par le laboratoire Crisis Evidence, une équipe spécialisée dans l’analyse de preuves recueillies par des citoyens, Amnesty International explique qu’il est probable que 14 hommes morts entre les 6 et le 9 janvier 2021 dans la zone de La Vega, à Caracas, aient été victimes d’exécutions extrajudiciaires.

L’organisation demande au bureau de la procureure de la Cour pénale internationale d’inclure ces informations à l’enquête préliminaire sur les crimes contre l’humanité commis par des représentants de l’État au Venezuela.

Source : Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire | Amnesty International

Le président vénézuélien dénonce une attaque terroriste contre un gazoduc de PDVSA

Le président vénézuélien dénonce une attaque terroriste contre un gazoduc de PDVSALe président du Venezuela, Nicolas Maduro, a dénoncé une attaque terroriste contre un pipeline de la société publique Petroléos de Venezuela SA. (PDVSA).

« Aujourd’hui, nous avons subi une attaque terroriste sur le gazoduc dans l’est du pays, ce qui a provoqué un incendie dans la région (…) l’attaque visait à affecter l’approvisionnement en gaz au Venezuela, bien qu’elle n’ait pas réussi », a déclaré le chef de l’État.Le président vénézuélien a déclaré que les autorités enquêtaient déjà sur le fait et que l’incendie était déjà sous contrôle, « nous avons triomphé sur le chemin de la morale et de la vérité », a-t-il ajouté.

Source : Le président vénézuélien dénonce une attaque terroriste contre un gazoduc de PDVSA – Les 2 Rives

Au Venezuela, la police soupçonnée d’un «massacre»

Au moins 23 personnes ont été tuées au cours d’une opération de la police menée dans un quartier populaire de Caracas, a affirmé dimanche une organisation vénézuélienne de défense des droits humains.«Selon des sources non officielles, 23 personnes ont perdu la vie» lors d’une opération menée vendredi et samedi par les Forces d’actions spéciales (FAES) de la police nationale à La Vega, un grand quartier de l’ouest de Caracas, a déclaré sur Twitter Marino Alvarado, directeur de l’ONG PROVEA, qualifiant l’opération de «massacre».

Source : Amérique du Sud: Au Venezuela, la police soupçonnée d’un «massacre» – Le Matin

Le frère lassalien Luigi Manganiello assassiné au Venezuela

C’est une nouvelle blessure pour l’Église au Venezuela. Âgé de 49 ans, Luigi Manganiello, un frère lassalien, a été assassiné par des criminels ce 6 janvier. Selon toute vraisemblance, il les a surpris alors qu’ils tentaient de cambrioler l’établissement de Barquisimeto, au sud-ouest de Caracas. Les criminels l’ont frappé à la tête à plusieurs reprises, peut-être avec le couvercle d’un puits, provoquant sa mort.

Source : Le frère lassalien Luigi Manganiello assassiné au Venezuela

​​​​​​​Venezuela. Une géographie des féminicides contre les violences sexistes

Alors que les statistiques officielles ne recensent plus les assassinats liés aux violences de genre depuis 2016, des militantes ont mis au point une cartographie des féminicides. Le but : frapper les esprits et bousculer les politiques publiques.

Source : ​​​​​​​Venezuela. Une géographie des féminicides contre les violences sexistes | L’Humanité

Trente ans de prison requis contre un narcotrafiquant français pour un assassinat au Venezuela

Trente années de prison ont été requises contre un narcotrafiquant français d’envergure internationale lors de son procès en appel à Evry pour l’assassinat d’un compatriote au Venezuela, dont le corps décapité et démembré avait été retrouvé sur une plage en 2012.

L’accusé, Ugo Marchic, remis en liberté sous contrôle judiciaire il y a 15 jours, ne s’est pas présenté lundi à l’ouverture de son procès. Devant les assises de l’Essonne, l’avocat général Rémi Crosson du Cormier a motivé ses réquisitions par le caractère «épouvantable» de l’assassinat de Paul Wolnerman, «tué pour être dépouillé financièrement et, comble de l’horreur, physiquement, car affreusement mutilé». Le magistrat a également demandé une période de sûreté des deux-tiers de la peine en raison du «danger social constant (que l’accusé) fait peser sur la communauté sociale où qu’il se trouve dans le monde».

Source : Trente ans de prison requis contre un narcotrafiquant français pour un assassinat au Venezuela