Au Venezuela, le « cauchemar » du coronavirus assèche les envois d’argent des émigrés

Avant le « cauchemar » de la pandémie, Carolina arrivait à faire bouillir la marmite grâce aux « remesas », ces envois de devises de proches installés à l’étranger vers le Venezuela. Mais en trois mois, tout a changé.

Elle peut aujourd’hui à peine se payer un peu de riz et de farine. Il faut en chercher la raison à des milliers de kilomètres du Venezuela, pays dont l’économie est à genoux depuis plus de six ans.

Avant la pandémie due au coronavirus, la fille de Carolina était manucure au Chili et sa soeur était femme de ménage dans un hôtel aux Etats-Unis. A elles deux, elles envoyaient 200 dollars chaque mois à Carolina, une somme correcte pour le Venezuela où le salaire minimum mensuel est d’à peine 5 dollars. Mais c’était avant.

Source : Au Venezuela, le « cauchemar » du coronavirus assèche les envois d’argent des émigrés – Le Point

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n’ont d’autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Source : Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays | Slate.fr

Venezuela.- L’UE convoque le 26 mai une conférence des donateurs pour les réfugiés vénézuéliens

L’Union européenne a annoncé ce vendredi la célébration, le 26 mai, d’une conférence internationale des donateurs pour lever des fonds afin de soutenir les réfugiés et les migrants vénézuéliens déplacés vers d’autres pays de la région, en particulier la Colombie, le Pérou et l’Équateur.

“La conférence soutiendra les pays voisins qui reçoivent des niveaux sans précédent de réfugiés – environ 5,5 millions de personnes. La crise a été encore exacerbée par le coronavirus, donc cet événement arrive très bientôt” , a déclaré le haut représentant pour la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, lors de l’annonce de l’appel lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Source : Venezuela.- L’UE convoque le 26 mai une conférence des donateurs pour les réfugiés vénézuéliens

Le COVID 19 change la destinée : des milliers d’exilés du Venezuela rentrent chez eux comme seul espoir de survie

 

Des milliers de Vénézuéliens vivant en Colombie de l’économie informelle ont repris le chemin vers leur pays suite à la mise en quarantaine des villes pour se protéger du coronavirus. Un flux migratoire qui pose la question de l’aide aux plus vulnérables dans un contexte de crise sanitaire. Et surtout celle d’un horizon sans avenir qui les attend dans un Venezuela en ruine et rongé par la dictature…

Source : Le COVID 19 change la destinée : des milliers d’exilés du Venezuela rentrent chez eux comme seul espoir de survie

Des milliers de migrants rentrent au Venezuela à cause du coronavirus

Des milliers de migrants vénézuéliens sont rentrés au pays ces derniers jours en passant par la Colombie et une « avalanche » de milliers d’autres devrait suivre, poussés par l’urgence sanitaire liée au coronavirus, ont indiqué les autorités vénézuéliennes.

Malgré la fermeture de la frontière mi-mars et malgré le confinement général du pays, les autorités colombiennes ont mis en place un corridor humanitaire pour permettre aux migrants qui le souhaitent de rentrer au Venezuela. Ils sont plus de 1,5 million dans le pays, selon l’ONU.

Plus de 2000 Vénézuéliens sont déjà rentrés, alors qu’entre 3000 et 5000 autres ont quitté le Pérou et l’Equateur pour traverser la Colombie et rentrer au Venezuela. De son côté, le président Nicolas Maduro a récemment indiqué qu’il s’attendait au retour de 15’000 Vénézuéliens dans les prochaines semaines.

Une fois au Venezuela, toute personne qui arrive de Colombie en traversant la frontière terrestre « se rend en quarantaine pendant 15 jours », a indiqué en début de semaine un responsable vénézuélien. »Nous sommes en train de nous préparer à l’arrivée de cette avalanche humaine avec une infrastructure complète », a-t-il assuré.

Source : Des milliers de migrants rentrent au Venezuela à cause du coronavirus – rts.ch – Monde

Couvre-feu dans deux villes du Venezuela frontalières de la Colombie

Le président Nicolas Maduro a décrété un couvre-feu à San Antonio et Urena, affirmant que des groupes violents tentent de se mêler au flot de Vénézuéliens de retour chez eux en raison du coronavirus.

Dans ces deux villes, le couvre-feu sera en vigueur de 16h00 à 10h00 (20h00-14h00 GMT) et la frontière sera fermée à ces heures, a précisé le ministre de la Communication Jorge Rodriguez.

« Certains éléments au pouvoir au sein du gouvernement colombien profitent » du retour de Vénézuéliens dans leur pays pour « faire passer des paramilitaires, des déserteurs, des mercenaires qui viennent semer la violence » au Venezuela, a ajouté M. Rodriguez, indiquant que quatre personnes ont été arrêtées lundi.

Source : Couvre-feu dans deux villes du Venezuela frontalières de la Colombie