Miami, en plein essor, est un havre de paix pour les Juifs du Venezuela

Miami accueille une large population juive originaire d’Amérique latine. La toute première vague d’immigration juive était venue de Cuba, après la révolution de Fidel Castro, en 1959. Le secteur, depuis, a accueilli des Juifs d’un certain nombre de pays de la région – en particulier venant du Venezuela, de Colombie, d’Argentine et du Pérou.

Source : » Miami, en plein essor, est un havre de paix pour les Juifs du Venezuela

Ces personnes LGBT+ qui fuient le Venezuela

Près de 1,5 million de Vénézuélien·nes ont fui le régime de Nicolas Maduro pour la Colombie. Parmi ces personnes, nombre de LGBT+ ont trouvé refuge à Medellin, une ville réputée gay-friendly.

Source : Ces personnes LGBT+ qui fuient le Venezuela | Slate.fr

Karina Sainz Borgo : « Je viens d’un pays, le Venezuela, qui n’existe pas »

Journaliste vénézuélienne, elle a quitté Caracas au plus fort des années Chavez. Avec son premier roman, « La Fille de l’Espagnole », elle parvient à évoquer l’effondrement de son pays natal et le vertige qu’il suscite en elle.

Source : Karina Sainz Borgo : « Je viens d’un pays, le Venezuela, qui n’existe pas »

Les prêtres au Venezuela sont tentés par l’exil

Cinq prêtres vénézuéliens sont morts en 2018 en raison de la crise économique qui sévit, et beaucoup sont tentés par l’exil. Ceux qui restent sur place –

Source : Les prêtres au Venezuela sont tentés par l’exil – Actualité chrétienne – Journal Chrétien

«Au Venezuela, la principale arme du gouvernement, c’est la peur»

Chaque jour, des milliers de Vénézuéliens quittent leur pays en proie à une crise sans précédent. La majorité d’entre eux traversent la frontière vers la Colombie qui s’étend sur 2 200 km. Un jeune opposant au régime de 23 ans, Gustavo Hurtado, vient de rejoindre cette cohorte d’exilés après avoir reçu de multiples menaces téléphoniques.

Il a confié à notre journal les conditions de son départ en France et la vie quotidienne dans un pays où la violence, l’insécurité, le manque d’alimentation, d’accès à la santé et d’opportunités en général auront pour conséquence en 2020 que plus de 20 % de sa population vivra en dehors de ses frontières selon l’ONU.

Source : «Au Venezuela, la principale arme du gouvernement, c’est la peur» – Le Parisien

Venezuela : bientôt la première crise migratoire mondiale

Des chercheurs qui ont étudié un échantillon de 12 957 migrants vénézuéliens à destination du Pérou, de l’Équateur, de la Colombie et du Chili, ont mis au jour les principales caractéristiques de ces émigrés. La majorité d’entre eux a moins de trente ans et leur motivation est principalement économique. 8 migrants sur 10 évoquent la recherche de meilleures opportunités de travail, et plus de 70 % d’entre eux souhaitent aider économiquement un proche.

L’invocation de causes politiques est plus rare. La moitié mentionne un manque d’accès à l’emploi, au logement ou à la retraite pour des raisons politiques et autour de 10 % évoquent des persécutions politiques à proprement parler. Pour les autres, l’émigration est purement économique.

Source : Venezuela : bientôt la première crise migratoire mondiale