Quitter le Venezuela, le cœur lourd

On les appelle caminantes : les marcheurs, les marcheuses aussi, plus nombreuses ces dernières années. Ces milliers de femmes et d’hommes qui quittent le Venezuela à pied pour fuir la pauvreté et la violence sont la facette la plus troublante d’une crise économique et politique qui a déraciné plus de 5,6 millions de personnes depuis 2015.

La plupart partent vers les pays voisins, la Colombie notamment. Ces exilés franchissent jusqu’à 3000 km pour rejoindre un proche parti avant eux, ou simplement dans l’espoir de réussir ailleurs à se nourrir et subvenir à leurs besoins de base, loin de l’hyperinflation et des pénuries.

Source : Quitter le Venezuela, le cœur lourd | La Presse

L’exode vénézuélien sans précédent en Amérique latine, possible levier de croissance de la région

Les millions d’exilés qui ont fui le Venezuela et les politiques dévastatrices de son président Nicolas Maduro posent un défi énorme aux pays voisins qui les accueillent, mais sont peut-être aussi une chance.

Source : L’exode vénézuélien sans précédent en Amérique latine, possible levier de croissance de la région

Au moins six morts dans un naufrage entre le Venezuela et Trinité

Au moins six personnes sont mortes vendredi dans le naufrage d’un bateau reliant le Venezuela et Trinité-et-Tobago, distants d’une centaine de kilomètres, selon un bilan officiel qui risque de s’alourdir.

« Pour le moment, nous avons malheureusement six morts, quatre femmes et deux hommes », a annoncé lundi à des médias locaux la gouverneure de l’Etat de Delta Amacuro (nord est), Lizeta Hernandez, soulignant que les recherches se poursuivaient pour trouver « les dix citoyens vénézuéliens manquants, parmi lesquels trois sont probablement mineurs ».

Les autorités n’ont toutefois pas précisé le nombre de personnes à bord du bateau qui était parti de La Horqueta pour l’île de Trinité vendredi.

Source : Au moins six morts dans un naufrage entre le Venezuela et Trinité

États-Unis : un statut de protection octroyé pour les réfugiés du Venezuela 

Aux États-Unis, l’administration Biden a annoncé qu’elle allait désigner le Venezuela pour un « statut de protection temporaire » (TPS). Il s’agit d’un statut d’immigration autorisé qui permet aux personnes de rester travailler aux États-Unis pendant une période où il est jugé dangereux pour elles de retourner dans leur pays d’origine. Cette désignation particulière est valable 18 mois et peut être renouvelée si les conditions qui l’ont motivée sont toujours en place au moment de son expiration.

Source : États-Unis: un statut de protection octroyé pour les réfugiés du Venezuela – Vatican News

[Audio] Grandir au Vénézuela et s’exiler : radioscopie d’un syndrome

Depuis 2015, plus de 5 millions de personnes ont quitté le Venezuela en raison de la crise économique sévère qui affecte leur pays (+250% d’inflation), alors même qu’une dizaine de pays d’Amérique latine ont durci leurs conditions d’accueil à leur égard. Alors quel avenir pour les jeunes Vénézuélien·nes exilé·es sur ce continent ? Comment reconstruire sa vie sans espoir de retourner vivre un jour dans son pays d’origine ?

Pierre-Angelo Zavaglia est metteur en scène vénézuélien et Pedro Moreno artiste vénézuélien exilé en Uruguay.

Découvrez le film de Pedro Moreno : pedromorenofoto.com/films-1 – Mot de passe : EHccL5EY?g@

Le Pape félicite la Colombie pour son aide aux migrants vénézuéliens

À l’issue de la prière de l’angélus, dimanche 14 février, le Souverain pontife argentin a salué la récente décision du gouvernement colombien de régulariser de nombreux migrants du Venezuela. Une décision faite malgré les difficultés rencontrées par le pays, a précisé le Pape.

Source : Le Pape félicite la Colombie pour son aide aux migrants vénézuéliens – Vatican News