« La révolution ne sera pas télévisée , épisode 5.418 ? Le Vénézuéla qu’on ne voit pas entre dans la lumière

Deux cinéastes se sont immergés pendant une année dans un quartier populaire de Caracas pour montrer comment s’organise une commune. Le résultat sort enfin sur les écrans avec la première à Caracas de “Temps de lutte, actions d’une commune”, un documentaire pour rompre les mythes et nous ouvrir à la réalité populaire de Caracas.

Source : « La révolution ne sera pas télévisée , épisode 5.418 ? Le Vénézuéla qu’on ne voit pas entre dans la lumière, par Marco Teruggi | «Venezuela infos

Comment les Vénézuéliens vivent-ils en temps de blocus économique et de crise ?

 

La crise économique, causée en grande partie par le blocus occidental dont souffre le pays, pousse la population à utiliser sa créativité au quotidien ; l’organisation populaire est le moyen que beaucoup ont trouvé pour résoudre collectivement les problèmes.

Source : Comment les Vénézuéliens vivent-ils en temps de blocus économique et de crise ? | Venezuela infos

Résidence de création de 18 jours au Venezuela du 10 au 28 avril 2020  (inscriptions ouvertes jusqu’au 15 décembre 2019)

Il s’agit d’une résidence de création de 18 jours – du 10 au 28 avril 2020, au Venezuela – au sein d’un mouvement social, pour 15 apprentie-e-s cinéastes ou simples débutant(e)s. Aucune formation préalable au cinéma n’est nécessaire. Les participant(e)s disposeront des espaces et des outils pour préparer, réaliser, monter, présenter leurs court-métrages et pour échanger leurs expériences. Cet atelier est un espace de création individuelle et collective qui part des intérêts de chaque participant. Chacun(e) développe ce dont il ou elle pense qu’il est important de parler. L’atelier se donnera en trois langues (espagnol, français, anglais). A l’issue des cours l’EPLACITE vous délivrera un diplôme professionnel.

Comment s’inscrire ?

Très facile, écrivez-nous à escuelaterratv@gmail.com. Le coût de l’inscription est de 960 euros. Il couvre votre participation à l’ensemble de l’atelier, l’accès au matériel audiovisuel (tournage, son, montage) pour produire votre film, ainsi que votre alimentation, votre logement et votre transport. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 décembre 2019. Le billet d’avion du pays d’origine jusqu’à l’aéroport de Caracas est à charge du ou de la participant(e). Dès votre arrivée vous serez prise en charge par les organisateurs.

Source : Résidence de création de 18 jours – du 10 au 28 avril 2020, au Venezuela (inscriptions ouvertes jusqu’au 15 décembre 2019) | Venezuela infos

[Vidéo] Commune Las Lomas. Les raisons d’un peuple (Terra TV)

Dans ce deuxième épisode de la chronique communale de Betzany Guedez, le collectif révolutionnaire Argelia Lara raconte comment il s’est organisé pour mener à bien le sauvetage des terres abandonnées par des entreprises publiques ou des propriétaires privés. Il appelle à mettre fin aux intimidations de pouvoirs régionaux afin de pouvoir travailler pleinement en vertu de la Loi des Terres et pour la souveraineté alimentaire du Venezuela.

Montage : Miguel Escalona. Durée: 17 minutes. Production: Terra TV, République Bolivarienne du Venezuela, novembre 2019.

Source : « Commune Las Lomas. Les raisons d’un peuple  (Terra TV) | «Venezuela infos

Vivre le Venezuela (3) : au pays du bûcheron perdu

« Nous n’avions pas de terres mais ici nous pouvons offrir un futur à nos enfants. C’est ce qui nous a motivées à participer en tant que mères. Ils ne tomberont pas malades comme dans les villes. Ici, ils apprendront à partager, à être humbles et respectueux » raconte Maria. « Ouiiii ! Ouiiii !» font les machettes qu’on affûte sur la pierre plantée entre deux churuatas, cabanes en forme d’étuves, faites de palmes, planches, zinc et bambou. L’une sert aux paysan(ne)s de salle de réunion et de dortoir, l’autre de cuisine. « C’est dans cette casserole qu’on a cuit le poisson ? » « Oui, ne jette pas l’eau ! » Hommes et femmes de garde travaillent sans relâche à nourrir le collectif. A cheval ou à pied, paysan(ne)s et fonctionnaires de l’Institut National des Terres – qui sont ici des alliés – vont et viennent du camp de base à la terre en friche pour démarquer les lots assignés aux 107 familles. Après quinze ans d’attente, chaque agriculteur aura droit à neuf des 1200 hectares abandonnés. Erigé il y a dix mois au cœur de l’Alto Apure, le campement « Hugo Rafael Chavez Frias », témoigne d’une grande force d’organisation et d’une grande patience…

Source : Vivre le Venezuela (3) : au pays du bûcheron perdu | Venezuela infos

Le féminisme socialiste et l’Etat communal au Venezuela

Du 18 au 20 octobre 2019 se déroule au Venezuela le premier Congrès National des Communes, Mouvements Sociaux et du Pouvoir Populaire (photo). L’occasion de revenir avec Blanca Eekhout sur une des caractéristiques sui generis du processus bolivarien: le rôle constant, majoritaire, des femmes dans la construction de la démocratie participative.

Actuellement, Blanca est la ministre du Pouvoir populaire pour les Communes et des mouvements sociaux du Venezuela. Elle s’est lancée dans le militantisme révolutionnaire bien avant l’élection du président Hugo Chávez en 1998. Initiatrice de plusieurs médias participatifs (Catia Tve, Vive TV), plusieurs fois ministre, élue députée, membre de la direction du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), elle a également occupé le poste de ministre du Pouvoir populaire pour les femmes et l’égalité des genres, ce qui fait d’elle une interlocutrice privilégiée pour nous expliquer le rôle des femmes dans les construction des communes (au Venezuela, organisations populaires visant l’autogestion) et, au-delà, comment le projet de l’État communal est lié au socialisme féministe.

Source : Le féminisme socialiste et l’Etat communal au Venezuela | Venezuela infos