[Vidéo] « Marche , luttes paysannes au Venezuela: le documentaire complet en ligne (sous-titres français)

Venezuela, 2018. Alors que la guerre économique s’intensifie contre la révolution vénézuélienne, les mafias agraires, appuyées par des paramilitaires colombiens et certains fonctionnaires publics, lancent une contre-offensive pour récupérer les terres remises par le Président Chavez aux paysans. Les assassinats de leaders ruraux se multiplient. Les paysans décident de marcher jusqu’à Caracas pour réitérer leur soutien au Président Nicolas Maduro, lui demander de reprendre la réforme agraire et de faire cesser les assassinats. 46 min. Vidéo HD

Source : « Marche , luttes paysannes au Venezuela: le documentaire complet en ligne (sous-titres français) | «Venezuela infos

Les vénézuéliennes, “fer de lance” de la bataille politique

Venezuela est un nom féminin : les femmes y sont à la base de l’organisation sociale. On les retrouve dans les communes, dans les mouvements sociaux et dans les Comités Locaux d’Approvisionnement et de Production (CLAPs), structures d’organisation des secteurs populaires, formées dans le cadre de la révolution bolivarienne, pour gérer des politiques publiques destinées au “pouvoir populaire”, un des piliers de l’Etat.

La journaliste de Brasil de Fato Fania Rodrigues a conversé avec des vénézuéliennes qui participent à diverses initiatives organisées dans le pays, pour mieux connaître le travail de base et les luttes qu’elles mènent.

Source : Les vénézuéliennes, “fer de lance” de la bataille politique (Brasil de Fato) | Venezuela infos

[Vidéo] Terra TV présente : « El Maizal, la bataille pour produire »  (en ligne, sous-titres français)

« Avant de vivre la bataille productive dans la commune d’El Maizal, j’avais peu entendu parler des Equipes de Production Ouvrière. Au boulot, j’avais bien entendu quelqu’un mentionner ces initiatives d’échange de savoirs entre travailleurs compétents en matière de réparation et d’entretien pour améliorer la production communale, mais je n’avais pas approfondi. C’est du 4 au 9 février 2019, aux côtés des compagnes(ons) d’El Maizal, que j’ai compris ce que sont ces équipes, et leur idée centrale: faire face à une guerre non-conventionnelle d’une manière non-conventionnelle.» C’est ainsi que Silvana Solano, qui accompagnait notre équipe de tournage, résume le nouveau film de Terra TV : « El Maizal, la bataille pour produire ».

Source : Terra TV présente : « El Maizal, la bataille pour produire  (en ligne, sous-titres français) | «Venezuela infos

Histoire du travail effectué par un village de communard(e)s pour faire avancer la Révolution Bolivarienne

Notre Commune El Maizal est constituée de 22 Conseils Communaux dont 12 font partie de la Municipalité Simon Planas de l’Etat de Lara et 10 de celle d’Araure, dqns l’état de Portuguesa. Nous sommes une des premières communes à avoir regroupé des terres de différents états. Depuis notre création nous gérons une exploitation de 2200 hectares dont environ 1800 sont essentiellement destinés à la culture du maïs. C’est Chavez en personne qui nous a remis ces terres le 5 mars 2009. Il nous a visités deux fois – le 29 novembre de la même année, c’est depuis El Maizal qu’il a transmis le n°344 d’Alo Presidente”.

Cette année-là, nous avions réalisé notre première plantation communale d’environ 150 hectares de haricots à l’aide d’un crédit géré par la Banque Mutuelle Gustavo Vegas Léon. En 2010, nous sommes passés au maïs avec un financement géré par le Conseil Communal El Esfuerzo de la communauté d’El Cerrito, car à cette époque-là nous n’étions pas encore officiellement enregistrés. Ce n’est que récemment, en octobre 2012, que le Ministère des Communes a procédé aux premiers registres légaux, celui de la Commune El Maizal a été signé le 25 mars 2013.

Source : Histoire du travail effectué par un village de communard(e)s pour faire avancer la Révolution Bolivarienne | Venezuela infos

Venezuela, les images que vos médias ne vous montreront pas

Le 16 mars, depuis l’Argentine, l’Afrique du Sud, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Nigéria, le Bénin, le Ghana, la Zambie ou le Brésil, de nombreux militant(e)s et mouvements sociaux ont accompagné la forte mobilisation populaire qui fêtait sa nouvelle victoire dans les rues de Caracas.

Le sabotage de l’économie et des services par lequel les Etats-Unis escomptaient générer un chaos social et politique s’est brisé sur une combinaison de résistance populaire et d’actions rapides de la part du gouvernement bolivarien.

Plus que jamais, celui-ci peut compter sur l’appui renouvelé de la communauté internationale. La Russie a confirmé que cette cyberattaque a été réalisée depuis l’extérieur, et a demandé qu’elle soit rapidement sanctionnée en vertu du droit international. Moscou pourrait déployer une protection anti-missiles pour renforcer les capacités défensives de Caracas. La Chine a offert son appui technologique pour blinder le réseau vénézuélien. L’Inde continue à acheter le pétrole du Venezuela malgré les menaces de sanctions états-uniennes.

Source : (Photos 🙂 Venezuela, les images que vos médias ne vous montreront pas | Venezuela infos

Venezuela: Anges ou démons, les « colectivos » défendront Maduro « coûte que coûte »

Circulant à bord de motos et en groupes, généralement armés, la capuche sur la tête, ils surgissent au milieu des manifestations. Ce que leurs cibles appellent « le cirque bolivarien ».

Ce type d’attaques a souvent été dénoncé par le passé, comme le 23 février à la frontière colombienne et brésilienne, quand ils sont intervenus contre les partisans de l’opposant Juan Guaido pour empêcher le passage de l’aide humanitaire offerte par les Etats-Unis. Sept personnes ont été tuées par balles et au moins trois cents blessées, selon l’opposition.

Ces incidents, attribués par Washington aux « tueurs » de Maduro, ont été condamnés par la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. « Les recours aux forces paramilitaires et aux polices parallèles sont une longue histoire dans la région. Et c’est très inquiétant de les voir opérer aussi ouvertement au Venezuela. Le gouvernement peut et doit y mettre un terme parce que ces groupes exacerbent une situation déjà explosive », a-t-elle prévenu.

Source : Venezuela: Anges ou démons, les « colectivos » défendront Maduro « coûte que coûte »