Alex Saab : Trump en a rêvé, Biden l’a fait

France Culture (« l’esprit d’ouverture »), journal du 17 octobre 2021 au matin : « Extradition aux Etats-Unis d’Alex Saab, un proche de Maduro accusé d’avoir détourné l’aide alimentaire destinée au Venezuela. » Pour Libération (« CheckNews » à tous les étages), « l’opposition vénézuélienne et de nombreux journalistes qui ont enquêté sur le personnage affirment qu’il sait tout sur la corruption du régime de Nicolas Maduro ». Ce que confirme La Croix : « Soupçonné d’avoir profité de sa proximité avec Caracas pour détourner 350 millions de dollars, il pourrait détenir des informations compromettantes pour Maduro. » D’autant que, à en croire Le Monde (le quotidien « de référence »), reprenant l’Agence France Presse (AFP), l’opposant vénézuélien Julio Borges déclare qu’avec l’extradition commence « le passage devant la justice de quelqu’un qui a volé des millions de dollars aux Vénézuéliens, qui est responsable direct de la faim et de la crise humanitaire » dans ce pays. Bref, résume France Inter (« écoutez la différence »), « le président Maduro a de quoi être inquiet. Un homme qui sait tout de sa fortune, du financement de son régime, de la corruption vénézuélienne, est aujourd’hui entre les mains des Etats-Unis, son pire ennemi [1]. »

Amis de l’information objective, bonjour et bienvenidos.

Source : Alex Saab : Trump en a rêvé, Biden l’a fait | Venezuela Infos

Nicolas Maduro appelle à normaliser les rapports entre le Venezuela et la Colombie

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a estimé, mercredi 20 octobre, que son pays et la Colombie, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis 2019, devaient « normaliser » leurs rapports.

« Nous devons résoudre nos problèmes, régulariser, normaliser les relations commerciales, productives, économiques. Nous devons normaliser les relations consulaires, diplomatiques », a-t-il déclaré à la télévision nationale en saluant une initiative du Sénat colombien qui propose de créer une commission parlementaire binationale sur les relations entre les deux voisins partageant 2 200 kilomètres de frontières terrestres.

Nicolas Maduro a toutefois accusé dans le même temps le président colombien, Ivan Duque, de ne pas fournir d’assistance consulaire aux Vénézuéliens vivant en Colombie, où sont réfugiés près de deux millions des trente millions de personnes ayant fui, depuis 2013, la crise économique et politique dans leur pays.

Source : Nicolas Maduro appelle à normaliser les rapports entre le Venezuela et la Colombie

Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

 

Arrêté en juin 2020 au Cap-Vert, où son avion privé faisait escale, l’homme d’affaires colombo-vénézuélien Alex Saab, 49 ans, a été extradé, samedi, vers les Etats-Unis. Il y sera jugé pour blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a dénoncé « l’enlèvement » de son proche collaborateur et a annoncé, en riposte, la suspension du dialogue politique engagé depuis deux mois avec l’opposition.

M. Saab devrait comparaître lundi 18 octobre pour une première audience devant un tribunal fédéral de Miami. Il est accusé d’avoir détourné quelque 350 millions de dollars (soit environ 300 millions d’euros) sur des comptes étrangers.

« Afin d’exprimer notre profond désaccord face à la brutale agression contre la personne et l’investiture de notre délégué Alex Saab, nous n’assisterons pas au nouveau round de négociations qui devait commencer le 17 octobre à Mexico », a déclaré, samedi, le chef de la délégation gouvernementale Jorge Rodriguez, sans préciser si la suspension du dialogue avec l’opposition était temporaire ou définitive.

Source : Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

Quand les États-Unis s’arrogent le droit de décider quels pays peuvent manger

Les agences de presse AP et AFP, démultiplicateurs de propagande à l’échelle mondiale, ont toutes deux informé leurs lecteurs qu’un « fugitif » a été extradé vers les États-Unis.

« Un homme d’affaires fugitif proche de Maduro, le président vénézuélien, est extradé vers les États-Unis », titre l’AFP.

« Alex Saab, un fugitif proche du gouvernement socialiste du Venezuela, a été mis dans un avion à destination des États-Unis pour faire face à des accusations de blanchiment d’argent », a annoncé AP sur Twitter.

On peut se demander ce qui fait de cet homme un « fugitif » et ce que ce statut a à voir avec son extradition vers un gouvernement étranger dont les lois ne devraient avoir aucune incidence sur sa vie. Il se trouve qu’Alex Saab, citoyen vénézuélien d’origine colombienne, est un « fugitif » de l’autorité autoproclamée du gouvernement américain, qui décide quelles populations de notre planète sont autorisées à avoir un accès facile à la nourriture. Son crime est de travailler à contourner les sanctions américaines écrasantes qui ont fait mourir les civils vénézuéliens par dizaines de milliers.

Source : « Quand les États-Unis s’arrogent le droit de décider quels pays peuvent manger  par Caitlin JOHNSTONE | «Venezuela Infos

Le Venezuela dénonce «l’assassinat massif» de migrants en Colombie

Le procureur général du Venezuela Tarek William Saab a dénoncé mardi «l’assassinat massif» d’immigrants vénézuéliens en Colombie, après «l’exécution extrajudiciaire» de deux jeunes de 12 et 18 ans dans une région frontalière. «Le nombre effrayant pourrait atteindre environ 3.000 Vénézuéliens morts victimes de la haine et de la xénophobie», a affirmé Tarek William Saab, parlant «d’assassinat massif de Vénézuéliens en Colombie».

La mort des deux adolescents n’est «pas un acte isolé ou exceptionnel. Au moins 1.933 immigrants vénézuéliens ont été assassinés et 836 sont portés disparus. De janvier à août, 362 Vénézuéliens ont été assassinés en Colombie», a affirmé Tarek William Saab à la télévision nationale, citant un rapport de l’ONG CODHES (Conseil pour les droits de l’homme et le déplacement).

Lundi, l’Onu a demandé une enquête sur l’assassinat des deux adolescents, dont les photos et vidéos ont été largement diffusés sur les réseaux sociaux.

Source : Le Venezuela dénonce «l’assassinat massif» de migrants en Colombie

Le Venezuela dit qu’il veut traîner le président colombien devant la CPI

Caracas a annoncé mercredi son intention de porter plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président colombien Ivan Duque pour «extermination» de migrants vénézuéliens sur son territoire. L’annonce à la télévision publique a été faite par la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez, après l’exécution en Colombie de deux adolescents vénézuéliens accusés de vol.

Bogota comme les Nations unies ont annoncé avoir ouvert des enquêtes sur cette affaire abondamment relayée sur les réseaux sociaux et qui a ému deux côtés de la frontière. «Le Venezuela va traîner Ivan Duque devant la CPI pour l’extermination et la persécution de nos immigrants», a lancé Delcy Rodriguez, évoquant une «politique systématique et massive». Sur des vidéos et photos sur les réseaux sociaux, les deux garçons apparaissent dans les locaux de la boutique où ils ont tenté de voler, manifestement pris en flagrant délit. L’air contrit, les poignets liés par du gros scotch, ils sont entourés de plusieurs personnes qui leur font la leçon. Toujours selon ces images, les corps des deux adolescents ont été retrouvés peu après gisant dans leur sang sur un sentier de campagne, apparemment exécutés d’une balle dans la poitrine.

Source : Le Venezuela dit qu’il veut traîner le président colombien devant la CPI