Venezuela – Le PAM va distribuer des repas dans les écoles vénézuéliennes

Le Venezuela et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont signé lundi un accord prévoyant un budget de 190 millions de dollars (174 millions de francs suisses) par an et la distribution quotidienne à terme de repas à 1,5 million d’enfants dans les écoles d’un pays en plein marasme économique et où les indicateurs de pauvreté sont à la hausse.

«Notre engagement, c’est de répondre aux besoins des enfants du Venezuela. Nous avons beaucoup de travail à accomplir», a affirmé le patron du Programme alimentaire mondial (PAM), l’Américain David Beasley, lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Caracas, selon les images diffusées par la télévision publique.

Source : Venezuela – Le PAM va distribuer des repas dans les écoles vénézuéliennes | Tribune de Genève

Le Pape félicite la Colombie pour son aide aux migrants vénézuéliens

À l’issue de la prière de l’angélus, dimanche 14 février, le Souverain pontife argentin a salué la récente décision du gouvernement colombien de régulariser de nombreux migrants du Venezuela. Une décision faite malgré les difficultés rencontrées par le pays, a précisé le Pape.

Source : Le Pape félicite la Colombie pour son aide aux migrants vénézuéliens – Vatican News

Nicolás Maduro reconnaît que la crise humanitaire au Venezuela est “énorme”

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a reconnu ce vendredi que la crise humanitaire dans son pays est “énorme” et a réitéré sa plainte selon laquelle elle est causée par les sanctions économiques contre son gouvernement, principalement par celles-ci imposée par les États-Unis, malgré la situation critique qui a commencé des années avant que le pays ne soit sanctionné.

Le président vénézuélien a fait cette déclaration concernant la fin de la visite de douze jours dans le pays du rapporteur spécial des Nations Unies sur l’impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur la jouissance des droits de l’homme, Alena Douhan.

“Aujourd’hui, le rapporteur a appelé le gouvernement des États-Unis, le gouvernement de l’Union européenne (UE) à revoir les sanctions et à lever les sanctions contre le Venezuela car elles ont exacerbé une gigantesque et énorme crise humanitaire contre le peuple”, a-t-il déclaré.

Source : Nicolás Maduro reconnaît que la crise humanitaire au Venezuela est “énorme” | Marseille News .net

Venezuela : le désespoir conduit à la tragédie

Au Venezuela, le diocèse de Carupano pleure la mort de 27 personnes décédées lors d’un naufrage au large des côtes de Güiria (nord-ouest du pays).

Des bateaux partent pratiquement toutes les semaines de Güiria. Les mafias font payer 500 dollars. L’itinéraire emprunte des routes dangereuses que les contrebandiers utilisent depuis longtemps pour le trafic d’essence et de drogue, et maintenant pour ce trafic d’êtres humains. « Nous avons une équipe de travailleurs sur place, et nous avons une maison pour abriter les migrants de passage. Nous y faisons beaucoup pour que les jeunes et les autres n’aient pas à partir, au risque de leur vie, et pour que ces tragédies n’aient pas à se produire. Malheureusement, on ne peut pas freiner le mouvement, et le deuil continue pour les familles d’ici, de ce diocèse, ainsi que du Venezuela en général », déclare avec affliction l’évêque, originaire de l’Île Margarita, située au nord de Güiria.

Source : Venezuela : le désespoir conduit à la tragédie

Venezuela – La «surcharge» à l’origine du naufrage meurtrier de migrants

Le gouvernement du Venezuela a indiqué vendredi qu’une «surcharge» avait entraîné le naufrage d’une embarcation de migrants vénézuéliens tentant de rejoindre clandestinement Trinité-et-Tobago, qui a fait une trentaine de morts début décembre.

«La principale cause du naufrage a été la surcharge de l’embarcation» en fibre de verre, qui transportait «41 personnes pour un poids d’environ 4 tonnes» alors qu’elle ne pouvait embarquer que «huit personnes pour un poids maximum de deux tonnes», a affirmé le ministère de l’Intérieur et de la justice dans un communiqué.

Par ailleurs, les migrants «ne disposaient pas de gilets de sauvetage, ni d’équipements de sécurité nécessaires à la navigation», alors que le mauvais temps qui sévissait sur la zone du naufrage provoquait des vagues de deux à trois mètres.

Selon un dernier bilan des autorités, 29 personnes sont mortes lors du naufrage, le 6 décembre à vingt kilomètres au large du village côtier de Güiria, dans l’État de Sucre (nord-est). Des proches des victimes ont rapporté vendredi à l’AFP que 34 corps ont été retrouvés.

Source : Venezuela – La «surcharge» à l’origine du naufrage meurtrier de migrants | 24 heures

Venezuela : Des policiers de Trinidad et Tobago se livrent au trafic de Vénézuéliens

Les membres de la police de Trinidad et Tobago participent au trafic et à la traite des êtres humains au Venezuela et seuls quelques fonctionnaires ont été arrêtés pendant ces 8 dernières années alors que plus de 2 douzaines sont l’objet d’une enquête pour leurs liens présumés avec ces délits.

C’est ce que révèle une enquête du consultant en migrations spécialiste de la traite d’êtres humains Cleophas Justine Pierre. Son document diffusé par le blog La Tabla, indique que seulement en 2019 quelques 17 136 Vénézuéliens ont été amenés illégalement à Trinidad et Tobago.

Les officiers de police du pays « achètent des femmes pour qu’elles deviennent des esclaves sexuelles ou des prostituées. Ils leur offre leur protection, un guide et de la logistique sur l’île, » dit La Tabla. Dans certains cas, Trinidad et Tobago est une escale et les organisations criminelles amènent les femmes aux Etats-Unis et au Canada.

Avec l’intensification de la guerre multiforme contre le Venezuela qui a surtout affecté l’économie du pays, la population est redevenue vulnérable et peut à nouveau tomber dans les réseaux internationaux de trafic d’êtres humains.

L’enquête de Justine Pierre montre que dans l’état du Delta Amacuro, au nord-est qu pays, le nombre de personnes disparues à cause du trafic illégal est passé de 1042 en 2011, à 8 568 en 2019. La capitale, Tucupita, est le noyau de ces disparitions : le nombre de victimes est passé  de 932 en 2011 à 7 250 en 2019.

La Tabla écrit que « l’étude sur la traite d’êtres humains en 2019 comprend les 15 pays des Caraïbes qui font partie du CARICOM. Lés épicentres de la traite dans la région sont le Venezuela, Haïti, la République Dominicaine, le Nicaragua et Trinidad et Tobago. Entre 80 000 et 120 000 personnes sont victimes de ce trafic chaque année. »

Source : Venezuela : Des policiers de Trinidad et Tobago se livrent au trafic de Vénézuéliens – CCN – Caraib Creole News / L’actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe