Insécurité, police et droits de l’Homme au Venezuela

Durant des années, le système médiatique a dénoncé sans relâche l’insécurité au Venezuela. Dès lors que le gouvernement s’est attelé -tardivement- à apporter un ensemble de solutions, les accusations se sont soudainement transformés en « violations des droits de l’Homme ».

La campagne médiatique actuelle, qui ne se base que sur les dires d’ONGs financées par les Etats-Unis, a un but précis: désarmer l’Etat vénézuélien. En premier lieu, il s’agit de le désarmer économiquement, c’est le rôle du blocus criminel qui étouffe le pays. Ensuite, désarmer l’Etat-nation, au sens de morceler le territoire vénézuélien, afin de faire passer les zones stratégiques sous contrôle paramilitaire ou sous celui des structures criminelles.

Or, cet objectif ne peut se réaliser que si l’Etat vénézuélien ne dispose plus de capacité de défense de son territoire. C’est le sens de cette campagne contre la police. Il faut désormais désarmer l’Etat, c’est à dire  réduire à néant la possibilité d’affronter le crime organisé, et le paramilitarisme colombien.

Source : Venezuela en Vivo: Insécurité, police et droits de l’Homme au Venezuela

Réflexions sur le féminisme au Venezuela

Il y a quelque temps, une amie chilienne venue au Venezuela pour réaliser un documentaire sur la milice bolivarienne, me posa une question qui m’a fait réfléchir un bon moment avant que je n’y réponde. Souhaitant en savoir davantage sur nos processus de lutte, elle me demanda “Qu’en est-il du féminisme au Venezuela ? Où sont les féministes ?”. Je me rappelle qu’avoir avoir avalé ma gorgée de cocuy et ruminé une ou deux réflexions initiales, je tentai de lui exposer, au prix d’un certain effort, les multiples et diverses actions que nous déployons, nous les femmes, pour en finir avec les oppressions dans notre pays.

Quelques mois plus tard, la même question me fut posée par une compagne colombienne qui m’invita à rédiger un article pour brosser aux camarades du monde entier le tableau de nos féminismes vénézuéliens. Une telle coïncidence n’est pas due au hasard, mais relève de causes bien précises. J’ai relevé le défi et je me suis préparée à dépeindre à grands traits ce qui pourrait constituer le visage féministe de mon pays.

Source : Réflexions sur le féminisme au Venezuela, par Marielis Fuentes | Venezuela infos

A Caracas, un logement populaire au cœur des quartiers chics…

La parcelle de trois hectares est située à Baruta, à l’est de Caracas, où vivent des gens riches, l’air y est frais, il y a des collines, des urbanisations, et une majorité est contre le chavisme.

« Nous nous sommes battus par les voies légales, nous avons découvert la chaîne des titres de propriété de la terre, et la famille qui pensait être le propriétaire a découvert que le bureau du maire avait enlevé les papiers pour les donner à une société immobilière, » explique Richard Hereida, qui appartient au Mouvement des pobladores.

L’affaire ne s’arrête pas là : le maire était l’opposant Capriles Radonski et ce terrain était destiné à une de ses entreprises pour construire un centre commercial.

Source : A Caracas, un logement populaire au cœur des quartiers chics… | Venezuela infos

Venezuela : Une série d’Amazon présente le Venezuela comme une « menace nucléaire »

La publication par Amazon Prime Video de la bande annonce de la seconde saison de Jack Ryan, une série mettant en scène un personnage créé par l’écrivain étasunien défunt Tom Clancy, auteur de romans d’espionnage se déroulant pendant la Guerre Froide, a déchaîné de fortes critiques sur les réseaux sociaux.

« Le célèbre agent de la CIA aura pour mission de sauver le Venezuela, » dit un article publié par El Nacional. La bande annonce dit que la Russie vendra des armes nucléaires au Venezuela, présenté comme un pays en crise et « la plus importante réserve de pétrole de la planète, » ce qui justifie l’intervention de la CIA.

Source : Venezuela : Une série d’Amazon présente le Venezuela comme une « menace nucléaire » – CCN – Caraib Creole News / L’actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe

Photographie : la descente aux enfers du Venezuela documentée par Alvaro Ybarra Zavala

Le festival Visa pour l’image présente à Perpignan jusqu’au 15 septembre le travail d’ Alvaro Ybarra Zavala, qui photographie le Venezuela depuis douze ans. Il raconte la descente aux enfers du pays.

Une inflation de 10 millions pour cent cette année. 3,4 millions de réfugiés depuis cinq ans. Plus de système médical. Des milices armées et la famine, partout. Chaque jour, le Venezuela s’enfonce un peu plus dans la crise. Entre instabilité politique et sanctions internationales, comment survivent les habitants de ce qui était, il y a encore quelques années, le pays le plus riche d’Amérique latine ? Les témoignages sont rares, les journalistes ont du mal à faire leur métier. Ce qui rend le travail du photographe Alvaro Ybarra Zavala encore plus percutant, et précieux.

Source : Photographie : la descente aux enfers du Venezuela documentée par Alvaro Ybarra Zavala – Grazia

Venezuela: une agence de mannequins enfants accusée de pédopornographie

La justice vénézuélienne a annoncé l’arrestation de trois dirigeants d’une agence de mannequins enfants de Caracas qui, selon le parquet, commercialisaient des photos et des vidéos pédopornographiques de certains de leurs très jeunes modèles.»

Les familles des victimes présumées ont alerté les autorités en affirmant que l’agence Belankazar commercialisait «des vidéos et des photos de jeunes filles et d’adolescentes contre des sommes en dollars», a indiqué le procureur général, Tarek William Saab, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête. Trois dirigeants de Belankazar ont été interpellés, a déclaré mardi soir sur Twitter Douglas Rico, le chef de la police scientifique vénézuélienne. Ses services ont aussi «saisi tout le matériel informatique (de l’agence, ndlr) afin de réaliser les analyses informatiques qui s’imposent», a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué, l’agence Belankazar, fondée en 1989, a réfuté les accusations, assurant que «d’aucune manière notre production ne sexualise nos mannequins ou n’alimente la pédophilie».

Source : Venezuela: une agence de mannequins enfants accusée de pédopornographie