Au Venezuela, le chaos force le régime de Nicolás Maduro et l’opposition à entamer des discussions

Le régime de Nicolás Maduro et l’opposition vénézuélienne ont entamé des discussions. Jusqu’ici, les médiations entreprises avaient échoué, à l’image de celle menée par l’ex-Premier ministre socialiste espagnol Zapatero, auteur d’une quarantaine de voyages à Caracas. Toutes butaient sur la tactique de Maduro , l’héritier d’Hugo Chávez réélu en 2018 lors d’une présidentielle boycottée par l’opposition : parlementer sans rien céder, gagner du temps…

Après plusieurs tentatives, la Norvège a réuni les deux parties, mi-août, à Mexico. Elles ont signé un ordre du jour.

Il y a des premières avancées, après deux rounds de discussions – le second achevé lundi 6 septembre. L’autoritaire pouvoir socialiste a libéré des détenus politiques. L’opposition, de son côté, après quatre années de boycott des urnes, va participer aux élections locales du 21 novembre. Cette large coalition, qui s’étend du centre gauche à la droite, alignera des candidats d’union pour briguer les 23 postes de gouverneurs et les 335 postes de maires.

Source : Au Venezuela, le chaos force le régime de Nicolás Maduro et l’opposition à entamer des discussions

Le gouvernement vénézuélien poursuit ses discussions avec l’opposition à Mexico

Les discussions continuent entre le régime de Nicolas Maduro et l’opposition. Après un premier round de négociations à la mi-août, les deux parties se sont retrouvées, vendredi 3 septembre, à Mexico. L’enjeu est de taille pour le pouvoir : réussir à sortir le pays de l’ornière politique et économique grâce notamment à la participation de l’opposition aux élections régionales du 21 novembre.

Les deux délégations se sont réunies vendredi, à 15 heures, heure locale, selon des sources proches des négociations parrainées par la Norvège et qui devraient durer jusqu’à lundi.

Source : Le gouvernement vénézuélien poursuit ses discussions avec l’opposition à Mexico

Au Venezuela, le dialogue reprend entre Nicolás Maduro et l’opposition

Pour la sixième fois en sept ans, le gouvernement vénézuélien et l’opposition s’assoient à la table des négociations. Les deux camps doivent se rencontrer de nouveau vendredi 3 septembre à Mexico. L’objectif des pourparlers : trouver une issue à la crise politique et économique qui plonge le pays – trop dépendant de la rente pétrolière – dans le chaos depuis 2013.

La rencontre de vendredi fait suite à la reprise du dialogue amorcée « dès le mois de mai », indique Thomas Posado, chercheur associé au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris et spécialiste du Venezuela. Le 13 août, les représentants des deux parties ont même signé un mémorandum d’accord listant sept axes de négociations, allant du respect de l’État de droit à la levée des sanctions américaines contre le régime chaviste, en particulier l’embargo sur le pétrole.

Source : Au Venezuela, le dialogue reprend entre Nicolás Maduro et l’opposition

Venezuela : après trois ans de boycott, l’opposition va participer à des élections

L’opposition vénézuélienne a décidé de rompre avec trois années de boycott et d’appels à l’abstention. La Table de l’union démocratique (Mesa de la Unidad Democratica, MUD), qui regroupe les principaux partis d’opposition, a annoncé lors d’une conférence de presse à Caracas, mardi 31 août, sa participation aux élections des maires et des gouverneurs prévues pour le 21 novembre.

« Nous savons que ces élections ne seront ni équitables ni conventionnelles. La dictature a imposé de sérieux obstacles qui mettent en danger l’expression du changement par le peuple vénézuélien », souligne néanmoins le texte lu par la MUD. Et de conclure : « Cependant, nous comprenons qu’elles seront un terrain de lutte utile pour parvenir à la véritable solution à la grave crise que traverse notre pays : des élections présidentielles et législatives libres. »

Source : Venezuela : après trois ans de boycott, l’opposition va participer à des élections

Venezuela: Juan Guaido met « au défi » Nicolas Maduro d’affronter l’opposition dans les urnes

« Je le mets au défi », affirme dans un entretien avec l’AFP, mercredi dans son appartement de Caracas, celui qui est reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, depuis la présidentielle contestée de 2018, entachée de fraudes.

Juan Guaido dit n’avoir « aucun doute » qu’en cas d’élection avec « un minimum de crédibilité (…) l’alternative démocratique gagnerait 80-20, 70-30 ». « Un calendrier électoral » pour une présidentielle anticipant celle prévue en 2024 serait « une véritable issue à la crise » politique que traverse le pays.

Cette question « fait partie du processus » de négociations qui s’ouvrira le 30 août entre pouvoir et opposition, dit-il.

Source : Venezuela: Juan Guaido met « au défi » Nicolas Maduro d’affronter l’opposition dans les urnes – L’Express

Au Venezuela, le dirigeant d’opposition Freddy Guevara libéré

L’ancien député vénézuélien Freddy Guevara, proche du chef de l’opposition Juan Guaido, a été remis en liberté dimanche soir après plus d’un mois de détention. « Tant qu’aucune solution politique n’est trouvée ici au Venezuela, je sais que ma liberté est conditionnelle, comme l’est celle de tous les Vénézuéliens », a déclaré M. Guevara à la presse dans sa résidence peu après son élargissement. Son avocate, Teresly Malavé, a dit ignorer le motif et les conditions de sa libération.

Freddy Guevara avait été arrêté le 12 juillet et était depuis détenu au siège des services de renseignement, où il est tombé malade du Covid-19. Le procureur l’a accusé de « trahison à la patrie » et de « terrorisme », l’estimant impliqué dans des affrontements entre policiers et groupes criminels à Caracas quelques jours plus tôt.

Sa libération intervient alors que représentants du gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro et de l’opposition ont entamé des pourparlers au Mexique, sous la médiation de la Norvège, dans l’espoir d’aboutir à un règlement de la crise politique dans le pays. Parmi les points de négociation figure la libération des prisonniers politiques.

Source : Au Venezuela, le dirigeant d’opposition Freddy Guevara libéré