La gauche latino-américaine face au Venezuela

Le 30 janvier 2005, dans le stade Gigantinho de Porto Alegre, le président Hugo Chávez a déclaré la nécessité du socialisme. Portant sa chemise rouge caractéristique, le leader vénézuélien a déclaré: «Nier les droits du peuple est la voie vers la sauvagerie, le capitalisme est une sauvagerie. Je suis chaque jour plus convaincu, [entre] le capitalisme et le socialisme… je n’ai aucun doute. Il est nécessaire, nous le disons – comme le disent de nombreux intellectuels dans le monde –, de transcender le capitalisme, mais j’ajoute […] nous devons transcender le capitalisme par le moyen du socialisme […].»

Ces déclarations faisaient écho, à distance, à la déclaration du «caractère socialiste» de la Révolution cubaine faite par Fidel Castro en avril 1961, au milieu des fusils et des appels à résister à l’agression impérialiste [allusion à l’attaque de la Baie des cochons en avril 1961]. Le Venezuela n’a pas été envahi, mais le chavisme a extrait une puissante dose de mysticisme politique de sa victoire contre le coup d’Etat avorté d’avril 2002 [ses protagonistes sont restés «au pouvoir» durant 47 heures], soutenu par l’oligarchie locale et les Etats-Unis, puis contre la grève déclarée par le patronat et la grève de 2002-2003 à Petróleos de Venezuela (PDVSA) qui ont porté un coup dur à l’économie.

Source : La gauche latino-américaine face au Venezuela | A l’encontre

«Au Venezuela, l’instinct de survie a remplacé le choix politique»

Un an après s’être proclamé président, l’opposant Juan Guaido reste très isolé. Beaucoup des Vénézuéliens qui le soutenaient lui ont tourné le dos. Explications avec Jean-Jacques Kourliandsky, spécialiste de l’Amérique du Sud

Source : «Au Venezuela, l’instinct de survie a remplacé le choix politique» – Le Temps

Venezuela: deux ou trois détails de l’histoire… 

Étonnante performance que celle de la République bolivarienne du Venezuela… Elle réussit à provoquer un réquisitoire quasiment unanime – des représentants de la droite la plus conservatrice à la confrérie des marxistes postmodernes en passant par les chiens de garde écrits, radiodiffusés ou télévisés…

Source : Venezuela: deux ou trois détails de l’histoire… | Venezuela infos

Juan Guaido reçu à l’Elysée : quel intérêt pour la France ?

Le sociologue Romain Migus revient sur la venue de l’auto-proclamé président vénézuélien Juan Guaido en France. Il se pose la question : en quoi recevoir un tel personnage contribue-t-il au rayonnement politique et culturel de la France ?

Source : Juan Guaido reçu à l’Elysée : quel intérêt pour la France ? — RT en français

Pour les médias occidentaux les seuls coups d’Etat sont contre… Guaido

Les médias internationaux sont entrés en crise à la suite du remplacement du leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó à la tête de l’Assemblée Nationale du Venezuela.

”De manchette en manchette, c’est le président vénézuélien Nicolás Maduro qui “prend le contrôle” (NBC, 1/6/20), “revendique le contrôle” (New York Times, 1/5/20 ; CNBC, 1/6/20) ou “se saisit” du parlement (Reuters, 1/5/20 ; NPR, 1/6/20), quand il ne “s’empare” pas de Guaidó (Wall Street Journal, 1/5/20)…

Le Washington Post (1/5/20) porte l’hystérie à un niveau supérieur, proclamant de façon hyperbolique que “la dernière institution démocratique du Venezuela tombe car Maduro tente de prendre de facto le contrôle de l’Assemblée nationale”.

Source : Pour les médias occidentaux les seuls coups d’Etat sont contre… Guaido (FAIR) | Venezuela infos

Au Venezuela, une inquiétante dérive politique

Alors que la présidence du pays, ruiné et menacé de famine, reste disputée par MM. Guaido et Maduro, dimanche, deux leaders revendiquaient la présidence du Parlement. Seule une pression diplomatique pourrait aider les acteurs politiques à sortir de l’impasse.

Source : Au Venezuela, une inquiétante dérive politique