Le boomerang bolivarien

Longtemps source d’inspiration pour d’autres forces politiques d’Amérique latine, le modèle bolivarien est désormais un fardeau. La crise que traverse le Venezuela devrait générer un débat sur les limites et les erreurs du seul pays qui s’est proclamé socialiste après la chute du mur de Berlin.

Source : Le boomerang bolivarien – Barril.info

La manière d’être des vénézuélien(ne)s rend possible l’existence de cette révolution

Interview de Jesus García, porte-parole de la Commune Socialiste Altos de Lídice (Venezuela) par le blogueur argentin Federico Simonetti.

Source : La manière d’être des vénézuélien(ne)s rend possible l’existence de cette révolution | Venezuela infos

« La révolution bolivarienne a impulsé la politisation des classes populaires, mais… »

Une économie corsetée par l’extractivisme, portée et limites de « l’empowerment » politique véhiculé par le processus bolivarien, une inflexion rapide de la popularité du dauphin de Chávez : autant de points analysés par Federico Tarragoni, sociologue et directeur du Centre de recherches interdisciplinaires sur le politique (CRIPOLIS) à l’Université Paris Diderot.

Source : « La révolution bolivarienne a impulsé la politisation des classes populaires, (…) – Barril.info

Venezuela : les impérialistes maintiennent la pression

Le 23 février dernier, l’impérialisme américain pensait pouvoir en finir avec le régime de Nicolas Maduro, au Venezuela. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. La provocation des Etats-Unis et de ses laquais à la frontière vénézuélienne, sous couvert d’« aide humanitaire », s’est soldée par un cuisant échec.Bien sûr, jamais le gouvernement américain n’a eu l’intention d’apporter de l’aide humanitaire au Venezuela. S’il voulait vraiment aider les Vénézuéliens, il commencerait par mettre fin à sa politique de sanctions économiques à l’encontre ce pays, car ces sanctions sont l’une des principales causes de la crise économique qu’il traverse.

Source : Venezuela : les impérialistes maintiennent la pression – Révolution : Tendance marxiste internationale

Venezuela : impasse politique après des semaines de tentatives de coup d’Etat et d’offensive impérialiste

Plus de deux mois de fortes tensions politiques se sont écoulés au Venezuela, marqués par une ingérence impérialiste flagrante et la tentative de coup d’État de Juan Guaidó et de la droite locale, avec le soutien de la droite régionale.

La situation actuelle semble entrer dans une impasse, où aucune des forces ne s’est encore imposée, et les Forces armées continuent d’être le facteur clé tant pour la pérennité de Maduro que pour les tentatives de coup d’Etat de l’opposition.La droite n’a pas atteint son objectif de renverser Maduro en ne parvenant pas à briser les Forces armées, pilier fondamental du régime. Maduro s’est maintenu à juste titre, non pas par un soutien des masses, mais parce que les militaires ont serré les rangs et qu’aucune fissure n’a été observée ni dans les hauts commandements, ni dans l’officialité moyenne des casernes.

Source : Venezuela : impasse politique après des semaines de tentatives de coup d’Etat et d’offensive impérialiste

Venezuela: guerre d’usure

On avait scénarisé que l’opposant Juan Guaidó, s’autoproclamant en janvier dernier président intérimaire sur la base de larges appuis intérieurs et extérieurs — ceux de la rue vénézuélienne et d’une cinquantaine de capitales occidentales et latino-américaines emmenées par les États-Unis —, réussirait à faire plier le régime et à faire basculer l’armée, de manière à sortir le pays de l’impasse. Peine perdue. Fort du soutien de la Chine et de la Russie, qui protègent leurs investissements, Maduro tient bon. Les promesses d’amnistie de M. Guaidó n’ont pas convaincu l’armée de courir le risque de perdre la maîtrise des leviers économiques — contrôle des exportations de pétrole et des importations de denrées alimentaires — que le chavisme lui a confiés.

Source : Venezuela: guerre d’usure | Le Devoir