Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre

Grâce au silence de la communauté internationale, prompte à dénoncer le Brésil, le Venezuela détruit la forêt, pille son or, pollue ses rivières et assassine ses Indiens.Déforestation de l’Amazonie à un rythme fou, pollution des rivières par les chercheurs d’or, menaces sur les Indiens, assassinats, déplacements de population, prostitution…

Cette litanie trop familière vous dit quelque chose ? Et non, il ne s’agit pas du Brésil, mais du Venezuela ! Après avoir détruit la démocratie et anéanti l’industrie pétrolière, le régime de Nicolás Maduro a en effet entrepris de ravager, aussi, le « poumon vert » de la planète, en orchestrant le pillage effréné de ressources aurifères dans le dernier sanctuaire des peuples indigènes, au sud de l’Orénoque. Ainsi, depuis quatre ans, 1058 kilomètres carrés de forêt (l’équivalent de 141 000 terrains de football) ont été dévastés et des centaines d’affluents du majestueux Orénoque pollués au mercure (utilisé par les orpailleurs). Un millier d’Indiens ont fui au Brésil, d’autres ont abandonné leur mode de vie traditionnel pour devenir des SDF dans des cités vénézuéliennes.

Source : Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre – L’Express

Au Venezuela, l’élite dirigeante bâtit son paradis dans des parcs protégés

Dans un passé proche, les riches soutiens du président vénézuelien Maduro étaient friands d’investissements immobiliers étrangers: villas à Miami, châteaux en Espagne… Visés par des enquêtes et des sanctions américaines, ils font plus que jamais construire chez eux, et au milieu de zones protégées.

Source : Au Venezuela, l’élite dirigeante bâtit son paradis dans des parcs protégés | korii.

[Vidéo] Au Venezuela, l’orage de Catatumbo peut durer presque 6 mois

Durant presque 6 mois, cet orage appelé « Foudre de Catatumbo », éclate chaque nuit pendant 8 à 10h ! Striant le ciel d’environ 450 éclairs par heure. Cet orage est visible à 400 km aux alentours. Quant aux éclairs, ils sont électriquement 5 fois plus puissants que lors d’un orage classique !

Source : Au Venezuela, l’orage de Catatumbo peut durer presque 6 mois… – NeozOne

Y-a-t-il des montagnes au Venezuela ?

Les montagnes du Venezuela sont en grande partie une extrémité de la Cordillère des Andes. Il fut un temps, ces sommets étaient couverts de glaciers.

Source : [Montagnes du Monde] Y-a-t-il des montagnes au Venezuela ?

Venezuela: dans le lac de Maracaibo, « une marée noire permanente »

A l’odeur, on se croirait dans une raffinerie. Au toucher, le brut imprègne tout de sa viscosité. Dans l’ouest du Venezuela, le lac de Maracaibo, dont les sous-sols regorgent de pétrole, vit « une marée noire permanente » alimentée par des oléoducs et des puits en manque cruel d’entretien.

« Regardez, à cause du vent du sud, le pétrole est partout », se désole Paul, pêcheur à Cabimas sur la rive orientale du lac, une immense étendue d’eau de 13.200 km2 qui débouche sur la mer des Caraïbes. C’est peu de le dire : la coque de sa barque est recouverte d’une couche de brut et ses filets ont pris une teinte noir de jais à force d’être plongés dans l’eau gorgée de pétrole.

Source : Venezuela: dans le lac de Maracaibo, « une marée noire permanente »

Venezuela : quelle vie après la fonte du dernier glacier ?

Le glacier du pic Humboldt se meurt. Il s’agit de la dernière roche de glace présente au Venezuela. Scientifiques et écologistes cherchent à comprendre ce qu’il se passera lorsqu’il aura totalement disparu. Pour en savoir plus, les experts doivent grimper à 5 000 m d’altitude.

« Le glacier va disparaître et nous devons être là quand ça arrivera. Cette zone se réchauffe, le changement climatique est palpable et nous devons le documenter », estime Alejandra Melfo, physicienne à l’Université des Andes. Mais la crise qui frappe le pays perturbe la mission des scientifiques : les coupures d’électricité menacent la conservation des prélèvements.

L’écosystème s’adaptera-t-il ?Malgré les obstacles, ils veulent savoir quel écosystème remplacera ce glacier et en combien de temps. La faune et la flore s’adapteront-elles à cette altitude ? D’autant que la température augmente plus vite sur les hauteurs que dans les peines. D’ici une vingtaine d’années, il ne restera plus rien du dernier des cinq glaciers du Venezuela.

Source : Venezuela : quelle vie après la fonte du dernier glacier ?