Venezuela : un nouveau mandat pour Maduro

Le 10 janvier 2019 approche, date à laquelle, selon la Constitution du Venezuela, le président élu doit entrer en fonction. Cet événement n’aurait rien de particulier si l’« élection » n’avait pas été autant contestée. En effet, suite à la convocation de l’élection présidentielle du 20 mai dernier, le Groupe de Lima, composé de 14 pays américains, a refusé de reconnaître le résultat de la présidentielle. Il en va de même pour l’Union européenne.

Étrangement, c’est quelqu’un perçu comme un allié conjoncturel du gouvernement de Nicolás Maduro qui a mis en premier l’accent sur la date en question. « Jusqu’au 10 janvier, Maduro a la légitimité des urnes pour lui, mais ce mandat expire le 10 janvier, commence alors un mandat basé sur une élection que nous ne reconnaissons pas », a déclaré il y a quelques semaines le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell. Défendre le régime de Maduro au-delà de cette date sera très difficile, même pour ses alliés, puisqu’aucun pays occidental n’a reconnu sa « victoire » électorale.

Cette date représente un tournant important. Pas seulement en raison de ses implications constitutionnelles, et encore moins parce que Maduro pourrait soudainement reprendre le chemin de la démocratie, mais parce que elle est concomitante à l’approfondissement de la crise vénézuélienne au-delà des frontières. Le 10 janvier, c’est la goutte qui fait déborder le vase de l’hécatombe nationale.

Source : Ce qu’un conseiller recommanderait au gouvernement, à son opposition et à la (…) – Barril.info

Venezuela : l’art de survivre

Le quotidien des habitants de Caracas est un angoissant marathon.

Tous les matins, Laura prend le métro pour Caracas. Un métro bondé, sale, imprégné d’odeurs de sueur. Elle s’y sent « comme un animal en cage ». Violence des attouchements, des insultes, des vols à la tire voire des braquages sous l’œil indifférent de policiers omniprésents.

Fille aînée d’une famille de paysans, à 16 ans, Laura a quitté son village pour suivre des études universitaires à Caracas. Aujourd’hui, elle en a 34, et vit à Carapita, une banlieue populaire rongée par la violence. Son seul espoir consiste à permettre à son fils, qu’elle élève seule depuis le départ de son mari, de réaliser les rêves qu’elle a dû sacrifier.

Diplômée d’une maîtrise en Sciences de l’éducation, Laura a enseigné quinze ans dans un établissement catholique subventionné par l’État, faute de pouvoir travailler dans une école publique par manque d’appuis politiques. Avec la crise économique, les familles qui n’ont pas quitté le pays ne peuvent plus payer les 200 BS mensuels (Un euro = 66,6 BS), et les classes se sont vidées. (…)

Source : Venezuela : l’art de survivre – Amnesty International France

Venezuela : le Parlement déclare illégitime le nouveau mandat de Maduro

Le Parlement vénézuélien, contrôlé par l’opposition, a déclaré samedi illégitime le nouveau mandat du président Nicolas Maduro qui doit débuter le 10 janvier, promettant d’encourager un « gouvernement de transition » et des « élections libres ».

Nicolas Maduro, 56 ans, a été réélu le 20 mai pour un nouveau mandat de six ans à l’issue d’une élection contestée. Les principaux partis d’opposition avaient boycotté le scrutin marqué par une forte abstention.

« Nous réaffirmons le caractère illégitime de Nicolas Maduro (…). A partir du 10 janvier il usurpera la Présidence et cette Assemblée nationale est en conséquence la seule représentation légitime du peuple », a déclaré le nouveau président de l’Assemblée, Juan Guaido.

Il s’est également engagé à « mettre en place les conditions nécessaires à un gouvernement de transition et à convoquer des élections libres ».

Le responsable parlementaire, qui a estimé par ailleurs que la chaîne de commandement militaire – principal soutien de Maduro – était « rompue ou usurpée », a appelé les forces armées à soutenir les efforts pour « restaurer la démocratie » au Venezuela, en proie à l’une des pires crises économiques de son histoire.

Le vote du Parlement n’a toutefois qu’une portée symbolique car depuis début 2016, la Cour suprême, réputée proche de l’exécutif, a déclaré nulles toutes les décisions adoptées par le Parlement.

Source : Venezuela: le Parlement déclare illégitime le nouveau mandat de Maduro – La Croix