Coronavirus: Un pittoresque village allemand du Venezuela s’adapte à la vie sans touristes

Colonia Tovar est un petit bout d’Allemagne au Venezuela très prisé par les touristes…Mais ça, c’était avant la Pandémie.

Fondé en 1843 par des colons allemands à environ 70 kilomètres de Caracas, Colonia Tovar était l’une des principales attractions touristiques à proximité de la capitale vénézuélienne. C’est un village vraiment atypique dans le pays par son architecture et son urbanisme qui reprend le style pittoresque alpin allemand.

Ses habitants sont d’ailleurs appelés les « Alemannisch » par les Vénézuéliens. Ils sont majoritairement des descendants de travailleurs immigrés allemands de la région du Kaiserstuhl en pays de Bade.Colonia Tovar, perché à 1800 mètres d’altitude, est également connu sous le nom « d’Allemagne des Caraïbes ». Le village conserve encore l’empreinte culturelle de ses premiers habitants. Il est remarquable pour ses maisons à colombages, ses champs soigneusement entretenus… et sa cuisine allemande.

Mais avec les restrictions liées aux coronavirus qui limitent le flux de visiteurs et les pénuries de carburant qui frappent le secteur agricole local, les habitants et les entreprises ont dû s’adapter pour gagner leur vie.

Source : RTL 5minutes – Coronavirus: Un pittoresque village allemand du Venezuela s’adapte à la vie sans touristes

Une Constantine amasse des fonds pour aider sa cousine au Venezuela

La Constantine Nathalie Leblanc tente par tous les moyens de soutenir financièrement sa cousine qui habite au Venezuela avec ses quatre enfants. Elle envisage de les voir déménager au Canada à la fin de l’année scolaire. D’ici là, elle amasse des dons, puisque ces démarches occasionnent déjà de nombreux coûts.

Source : Une Constantine amasse des fonds pour aider sa cousine au Venezuela – Le Reflet

Assister à la messe depuis sa voiture au Venezuela

Alors que la plupart des églises du Venezuela sont fermées depuis sept mois en raison de la pandémie de Covid-19, un prêtre catholique a transformé le parking de son église en drive-in pour les célébrations de la messe.Les messes ont lieu tous les quinze jours.

Source : Assister à la messe depuis sa voiture au Venezuela | Euronews

Au Venezuela, Nicolás Maduro a démarré les fêtes de Noël

“Début de Noël. Ce soir.” Le message aurait de quoi surprendre en ce mois d’octobre. Pourtant, au Venezuela comme dans le reste de l’Amérique Latine, l’annonce de Nicolás Maduro n’a pas surpris la presse habituée à la communication excentrique du chef d’État vénézuélien.

S’appuyant sur un montage photo relayé dans un tweet par la chaîne Venezolana de Televisión, où le dirigeant apparaît en compagnie de Cilia Flores, son épouse, entre une branche de houx, des clochettes, une pluie d’étoiles et une croix, Nicolás Maduro a lancé les festivités de Noël deux mois en avance, promettant des “millions de jouets pour les enfants.”

Source : Au Venezuela, Nicolás Maduro a démarré les fêtes de Noël

Coronavirus: au Venezuela, « à la pêche au wifi » pour assister aux cours à distance

Le matin, l’unique souci de Jonathan est de trouver la connexion wifi que sa voisine lui prête pour télécharger ses devoirs sur WhatsApp. En pleine pandémie, les écoliers vénézuéliens ont cours à distance, mais ils doivent composer avec la désastreuse couverture internet.

« C’est compliqué. Parfois je ne comprends rien du tout », souffle Jonathan Figueroa, 14 ans, élève dans un établissement public de Caracas. Et cela fait plus de six mois que cela dure.

Mi-mars, lorsque le président Nicolas Maduro a décrété un confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus, les 8,2 millions d’élèves vénézuéliens ont été exemptés de cours « en présentiel » et les classes à distance par internet ont été généralisées.

Mais la famille de Jonathan, comme la majorité des Vénézuéliens, n’a pas les moyens de lui payer un ordinateur.

Source : Coronavirus: au Venezuela, « à la pêche au wifi » pour assister aux cours à distance – Challenges

Au Venezuela, des jours d’attente pour quelques litres d’essence

Les graves pénuries de carburant obligent les Vénézuéliens à patienter dans leur voiture de longues heures, et parfois des jours, pour accéder à la pompe. L’attente finit par nouer des liens entre les automobilistes et par donner matière à raconter sa vie et son quotidien pour tromper l’ennui…

Source : Au Venezuela, des jours d’attente pour quelques litres d’essence