A la plage au Venezuela: rhum, reggaeton et « aucun changement » à l’horizon

Sa bouteille de « Tropi Drink » affiche 30 degrés, le mercure aussi, et Jhoan, venu en famille sur cette plage près de Caracas, bouge la tête au rythme de la sono: « on vient s’aérer l’esprit ». Loin du bras de fer qui se poursuit entre Juan Guaido et Nicolas Maduro.

Jhoan Navarro, 29 ans, « ne se plaint pas ». Il travaille dans une banque à Caracas et il est en partie payé en dollars, nouveau Graal des Vénézuéliens depuis une petite année que le billet vert a fait sa soudaine apparition dans les transactions à côté du bolivar.

Source : A la plage au Venezuela: rhum, reggaeton et « aucun changement » à l’horizon – Le Point

Venezuela : les colectivos, les yeux, les oreilles et les armes de Nicolas Maduro

Au Venezuela, les colectivos, des civils armés à moto, sont dans les quartiers populaires le bras armé de Nicolas Maduro. Les jours de manifestation, vêtus de rouge, les colectivos n’arborent pas d’armes ou elles sont cachées. Ils soutiennent le régime en place de Nicolas Maduro. Ils encadrent tous les rassemblements du successeur d’Hugo Chavez. A la frontière avec la Colombie, ils empêchaient en février 2019 l’entrée de l’aide humanitaire. A Caracas, ils pourchassent les manifestants de l’opposition. La population les craint, ils sont les yeux et les oreilles du régime.

Source : Venezuela : les colectivos, les yeux, les oreilles et les armes de Nicolas Maduro

Venezuela: « cinq heures » de queue pour payer avec la cryptomonnaie nationale

Depuis le début de l’année, oeufs, fruits et viande sont de nouveau disponibles dans les magasins. Mais c’est désormais aux stations-service que les files d’attente se forment à cause d’une pénurie d’essence et… devant les commerces qui acceptent les paiements en Petro, une cryptomonnaie lancée en février 2018 par le gouvernement socialiste.

Nicolas Maduro a promis un demi-Petro à tous les retraités et fonctionnaires pour Noël. Ce « bonus » équivaut à 30 dollars, un petit mieux dans ce pays où l’inflation des prix en bolivars (200.000% cette année, selon le FMI) se double d’une hausse des prix en dollars. Les paiements avec le billet vert sont en effet de plus en plus acceptés, voire encouragés.

Mais payer en Petro est une toute autre affaire. Selon des chiffres officiels, seuls 4.800 commerces dans tout le Venezuela disposent des terminaux nécessaires.

Source : Venezuela: « cinq heures » de queue pour payer avec la cryptomonnaie nationale – L’Express

Crise au Vénézuela: « Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière »

« Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière », confie, amer, Nelson, 66 ans, en sirotant une gorgée de cocuy, un alcool à base d’agave, lors d’une fête religieuse dans le village de Bobaré, quelque 400 km à l’ouest de Caracas.

De la bière, « rares sont ceux qui en boivent encore. En tout cas, pas nous, les pauvres », poursuit ce retraité qui assiste à une procession de la Vierge au son des guitares, dans cette région montagneuse semi-aride où pousse cette plante (Agave cocui Trelease), cousine de celles qui donnent le mezcal et la tequila au Mexique.

Au Venezuela, pays secoué par une profonde crise où le FMI prévoit une inflation de 200.000% cette année, Nelson Vargas et nombre de ses compatriotes ont tiré un trait sur le whisky, la bière ou le rhum, trop chers, et se tourner vers des boissons locales et plus accessibles, comme le cocuy.

Avec toute sa pension de retraite équivalente à trois dollars mensuels, il pourrait à peine se payer deux bières, quand la bouteille de cocuy à 50 degrés est vendue environ 2 dollars.

Source : RTL 5minutes – Crise au Vénézuela: « Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière »

Le Venezuela au fond des yeux (3) : le Caracas qu’on ne vous a jamais montré

Caracas est décrite par les médias traditionnels comme une ville invivable, dangereuse et plongée dans la pauvreté. Un groupe de photojournalistes a décidé de se mobiliser pour présenter la ville telle qu’elle est en réalité. Sputnik a interviewé deux membres de la Callejera Criolla (CACRI), un collectif qui montre la capitale vénézuélienne dans toute sa vitalité, au fil de sa vie quotidienne.

Source : Le Venezuela au fond des yeux (3) : le Caracas qu’on ne vous a jamais montré, par Marco Teruggi | Venezuela infos

La malnutrition frappe les enfants au Venezuela

La crise économique du Venezuela affecte les enfants du pays, qui sont confrontés à un risque croissant de malnutrition, car les aliments de base sont de plus en plus hors de portée de nombreuses familles.

Le système de santé publique, dans lequel les médicaments et autres fournitures de base sont rares, ne peut pas fournir beaucoup de soutien, et les groupes non gouvernementaux ont du mal à combler l’écart.

Source : IMAGE PLUS LARGE-La malnutrition frappe les enfants au Venezuela |