Venezuela: hausse de 361 % du salaire minimum qui atteint 15 dollars

Le salaire minimum au Venezuela va augmenter de 361 % pour atteindre l’équivalent de 15 dollars mensuels, selon un décret du président Nicolas Maduro rendu public lundi.

Le salaire de base passe ainsi de 40 000 bolivars (un peu moins de 2 dollars) à 150 000 bolivars (7,6 dollars), dans un contexte d’hyperinflation, estimée pour 2019 à 1 000 000 % par le FMI. Le ticket d’alimentation, qui complète le salaire de base et était jusque-là de 25 000 bolivars (1,3 dollar), passe également à 150 000 bolivars.

Malgré cette troisième hausse de l’année, le salaire minimum permet à peine d’acheter quatre kilos de viande. En 2018, le président vénézuélien avait déjà procédé à six augmentations, qui n’ont toutefois jamais permis de compenser les pertes en pouvoir d’achat entraînées par l’effondrement de l’économie et l’inflation hors de contrôle.

Source : Venezuela: hausse de 361 % du salaire minimum qui atteint 15 dollars | JDM

[Vidéo] “A la main » . Permaculture créatrice dans les Andes vénézuéliennes

Venezuela, août 2019. Loin des médias, une équipe solidaire réunie par France-Amérique Latine Bordeaux Gironde, et une Brigade internationaliste du Mouvement des Sans Terre du Brésil, organisent un atelier de permaculture. Une formation impulsée par Gloria Verges et Franck David pour appuyer la création de “Tierra Libre”, le siège du réseau de producteurs de semences autochtones établi par les Sans Terre dans le village andin de La Azulita.

Deux formateurs de TERRA TV se sont mêlés aux participant(e)s pour filmer les deux derniers jours de cette expérience. Au-delà de la transmission de connaissances, c’est une rencontre humaine toute particulière que révèle et raconte leur documentaire.

Source : “A la main . Permaculture créatrice dans les Andes vénézuéliennes (Terra TV) | «Venezuela infos

Au Venezuela, le marché reprend ses droits

Toujours englué dans sa crise politique, le Venezuela de Nicolás Maduro ou de Juan Guaido, selon les points de vue diplomatiques, reste également en piteux état économique.

Comme le rapporte le Wall Street Journal, le pays semble néanmoins profiter d’un certain répit. Confronté à l’effondrement de l’économie –le PIB a été divisé par deux en cinq ans–, handicapé par de multiples sanctions internationales et luttant à grand-peine contre une hyperinflation record, Maduro se voit contraint de lâcher la bride et de laisser le marché reprendre quelque peu ses droits.

Source : Au Venezuela, le marché reprend ses droits | korii.

Histoires de résistance : les héro(ïne)s méconnu(e)s du Venezuela d’aujourd’hui

Il y a quelques jours, certain(e)s de mes ami(e)s, comme beaucoup d’autres vénézuélien(ne)s, se moquaient des milicien(ne)s (membres de la Milicia Bolivariana): “Ce sont eux qui vont nous défendre en cas de guerre ?” “Ils sont si vieux qu’ils peuvent à peine tenir debout”, “Ils sont tous gros” “Des sans-dents” !

Source : Histoires de résistance : les héro(ïne)s méconnu(e)s du Venezuela d’aujourd’hui | Venezuela infos

Inflation et dépréciation monétaire au programme de la rentrée des classes au Venezuela

Comment payer à ses enfants 12 crayons quand le salaire minimum n’atteint pas 3 dollars? Pour les parents d’élèves vénézuéliens la rentrée des classes se résume à une équation à deux variables: dépréciation de la monnaie et hyperinflation à 7 chiffres.

Source : Inflation et dépréciation monétaire au programme de la rentrée des classes au Venezuela

Visa pour l’image: Adriana Loureiro Fernandez et «l’effondrement» du Venezuela

Elle est vénézuélienne et photographie la déliquescence de son pays depuis sept ans. Elle a remporté cette année le prix Rémi Ochlik, du nom de notre jeune confrère photojournaliste tué en Syrie l’année où elle débutait dans le métier. Le travail d’Adriana Loureiro Fernandez est exposé à Perpignan jusqu’au 15 septembre dans le cadre du festival Visa pour l’image. Entretien.

Source : Visa pour l’image: Adriana Loureiro Fernandez et «l’effondrement» du Venezuela – France – RFI