Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

 

Arrêté en juin 2020 au Cap-Vert, où son avion privé faisait escale, l’homme d’affaires colombo-vénézuélien Alex Saab, 49 ans, a été extradé, samedi, vers les Etats-Unis. Il y sera jugé pour blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolas Maduro a dénoncé « l’enlèvement » de son proche collaborateur et a annoncé, en riposte, la suspension du dialogue politique engagé depuis deux mois avec l’opposition.

M. Saab devrait comparaître lundi 18 octobre pour une première audience devant un tribunal fédéral de Miami. Il est accusé d’avoir détourné quelque 350 millions de dollars (soit environ 300 millions d’euros) sur des comptes étrangers.

« Afin d’exprimer notre profond désaccord face à la brutale agression contre la personne et l’investiture de notre délégué Alex Saab, nous n’assisterons pas au nouveau round de négociations qui devait commencer le 17 octobre à Mexico », a déclaré, samedi, le chef de la délégation gouvernementale Jorge Rodriguez, sans préciser si la suspension du dialogue avec l’opposition était temporaire ou définitive.

Source : Au Venezuela, Nicolas Maduro suspend  les négociations avec l’opposition

Venezuela: décès en prison du général Baduel, ancien ministre de Chavez devenu opposant

Le général Raúl Baduel, 66 ans, un des plus célèbres prisonniers politiques vénézuéliens, qui fut un ministre et un allié de l’ancien président Hugo Chávez, est décédé mardi en prison du Covid-19, a annoncé le procureur général vénézuélien sur Twitter.

Le général Baduel, 66 ans, était un vieux compagnon de route de Hugo Chávez. En 1982, ce camarade de promotion du futur président faisait partie du groupe des quatre qui avait prêté serment à Samán de Güere (État d’Aragua), promettant d’instaurer « une démocratie solide et profonde, avec une attention spéciale aux moins favorisés ». En 1992, il est encore à ses côtés dans le coup d’État manqué pour destituer Carlos Andrés Pérez.

Vingt ans plus tard, en 2002, il l’aide à reprendre le pouvoir au palais de Miraflores lors d’une tentative de coup d’État. Alors commandant de brigade basé à Maracay (à 200 km à l’ouest de Caracas), il avait annoncé son attachement à la Constitution et permis à Hugo Chávez, qui était aux mains des putschistes, de reprendre le pouvoir.

Promu général en chef des Forces armées en 2004, avant d’être nommé ministre de la Défense, il tombe ensuite en disgrâce, notamment parce qu’il prend position contre la réforme de la Constitution, en 2007, qui permet au président de se représenter de façon illimitée. Il devient alors l’une des bêtes noires du chef de l’État, dont il dénonce la dérive autoritaire. Il est emprisonné en avril 2009 pour corruption à la prison militaire de Ramo Verde, à une trentaine de kilomètres de Caracas.

Condamné à sept ans et onze mois de prison pour malversation, il ne bénéficiera d’une mesure d’aménagement de sa peine qu’en août 2015. Libéré en conditionnelle cette année-là, il est de nouveau arrêté en 2017, accusé cette fois de complot, à la veille de la fin officielle de sa peine. Il est dégradé et rayé des cadres de l’armée. En juin 2019, les autorités vénézuéliennes l’accusent d’être le cerveau d’une tentative de coup d’État contre Nicolás Maduro.

Source : Venezuela: décès en prison du général Baduel, ancien ministre de Chavez devenu opposant

HBO contre Maduro, un concentré de propagande brute comme le pétrole

Le 15 septembre HBO Max a commencé à diffuser le documentaire « A La Calle » (« A la rue »). Il dépeint les leaders de l’opposition soutenus par les États-Unis au Venezuela comme s’ils étaient des héros de la démocratie luttant contre une dictature brutale – une inversion totale de la réalité.

Un article du Daily Beast (13/09/21) promouvant le film est intitulé « Death of a democracy. Capturing Venezuela’s Descent Into Socialist Hell » (« Mort d’une démocratie. Photographier la descente du Venezuela dans l’enfer socialiste »), ce qui explique pourquoi il a trouvé pour sa diffusion une puissante plateforme privée comme HBO Max, une filiale de AT&T’s Warner Media.

Dès la bande-annonce, il est évident que « A La Calle » a le même but que les médias dominants depuis des années : relooker le leader de l’opposition vénézuélienne Leopoldo López en noble démocrate.

Source : HBO contre Maduro, un concentré de propagande brute comme le pétrole. | Venezuela Infos

[Vidéo] Venezuela : vers une sortie de crise ?

Christophe Ventura, directeur de recherche à l’IRIS et responsable du Programme Amérique latine/Caraïbe, vous donne régulièrement rendez-vous pour ses “Chroniques de l’Amérique latine”.

Aujourd’hui, Christophe Ventura revient sur la crise globale que connait le Venezuela depuis plusieurs années tant économique, sociale, que politique. Or justement, depuis le 13 août un dialogue s’est ouvert entre Maduro et les différents partis d’opposition. Quelle analyse peut-on faire de ces négociations ? Comment la population survit-elle face à la crise ?

Source : Venezuela : vers une sortie de crise ? | IRIS

Venezuela – Un sulfureux homme d’affaires chargé de négocier avec l’opposition

Le pouvoir vénézuélien a désigné comme membre de sa délégation pour les négociations avec l’opposition à Mexico Alex Saab, un homme d’affaires en attente de son extradition du Cap-Vert vers les États-Unis, a annoncé mardi le chef de la délégation gouvernementale.

«Nous allons informer» les parties prenantes de cette «décision du gouvernement bolivarien», a affirmé Jorge Rodriguez, également président du parlement vénézuélien. Le Colombien Alex Saab, 49 ans, inculpé en juillet 2019 à Miami pour blanchiment d’argent, a été interpellé lors d’une escale technique de son avion au Cap-Vert mi-juin 2020. La justice a donné son feu vert le 7 septembre dernier à son extradition et, selon la loi, Praia a désormais 45 jours pour exécuter la décision.

Source : Venezuela – Un sulfureux homme d’affaires chargé de négocier avec l’opposition | Tribune de Genève

Au Venezuela, le chaos force le régime de Nicolás Maduro et l’opposition à entamer des discussions

Le régime de Nicolás Maduro et l’opposition vénézuélienne ont entamé des discussions. Jusqu’ici, les médiations entreprises avaient échoué, à l’image de celle menée par l’ex-Premier ministre socialiste espagnol Zapatero, auteur d’une quarantaine de voyages à Caracas. Toutes butaient sur la tactique de Maduro , l’héritier d’Hugo Chávez réélu en 2018 lors d’une présidentielle boycottée par l’opposition : parlementer sans rien céder, gagner du temps…

Après plusieurs tentatives, la Norvège a réuni les deux parties, mi-août, à Mexico. Elles ont signé un ordre du jour.

Il y a des premières avancées, après deux rounds de discussions – le second achevé lundi 6 septembre. L’autoritaire pouvoir socialiste a libéré des détenus politiques. L’opposition, de son côté, après quatre années de boycott des urnes, va participer aux élections locales du 21 novembre. Cette large coalition, qui s’étend du centre gauche à la droite, alignera des candidats d’union pour briguer les 23 postes de gouverneurs et les 335 postes de maires.

Source : Au Venezuela, le chaos force le régime de Nicolás Maduro et l’opposition à entamer des discussions