Un des fils de Djamel Ould Abbes arrêté au Venezuela

Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, El Wafi Ould Abbes, après sa condamnation par contumace en septembre dernier à dix ans de prison ferme dans le cadre d’une affaire de corruption liée à la gestion du ministère de la Solidarité nationale, avec émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre, il vient d’être arrêté à l’aéroport international Simon Bolivar de Caracas, capitale du Venezuela, selon le média El Carabobeño.

El Wafi Ould Abbès condamné dans une affaire de corruption»Des fonctionnaires d’Interpol Maiquetía du bureau de l’aéroport international Simon Bolivar ont réussi à appréhender le citoyen : Ould Abbes Blanco Elwafi Fouad, de nationalité algérienne, 52 ans », peut-on lire dans un article publié ce mercredi 9 juin.

Source : Un des fils de Djamel Ould Abbes arrêté au Venezuela

L’ex procureure antichaviste du Venezuela mouillée dans un scandale de corruption aux USA

L’ancienne procureure générale Luisa Ortega Diaz est impliquée dans une importante affaire de corruption impliquant un homme d’affaires vénézuélien qui a plaidé coupable cette semaine d’avoir versé un million de dollars de pots-de-vin devant un tribunal américain, ont déclaré jeudi deux personnes connaissant bien le dossier, selon AP.

L’ancienne procureure Luisa Ortega n’est pas nommément citée dans l’affaire fédérale à Miami. Mais en plaidant coupable d’un chef d’accusation de complot visant à frauder les États-Unis, l’homme d’affaires Carlos Urbano Fermín a admis avoir versé environ un million de dollars à un « procureur de haut rang » au Venezuela comme « assurance » contre toute enquête sur ses contrats de construction massifs avec la société d’État Petróleos de Venezuela.

Cette accusation de Fermín confirme la plainte déposée par le président Nicolás Maduro en 2017 où il pointait du doigt l’ancienne procureure de diriger, avec son associé Germán Ferrer, un réseau de pots-de-vin contre des personnes au sujet desquelles il y avait des plaintes de corruption dans le traitement d’affaires liées au secteur pétrolier.

Source : L’ex procureure antichaviste du Venezuela mouillée dans un scandale de corruption aux USA – Les 2 Rives

Venezuela: arrestation de vendeurs de vaccins au noir

Quatre personnes qui proposaient des vaccins anti-Covid au noir sur Internet ont été arrêtées et écrouées à Caracas, alors que le Venezuela fait face depuis le mois de mars à une deuxième vague de coronavirus faisant des ravages, selon un communiqué du tribunal de Caracas reçu par l’AFP jeudi.

«Une femme et trois hommes(…) vendaient des vaccins anti-Covid pour 280 dollars à travers la page Marketplace», selon le communiqué. «Deux ampoules du vaccin» mais aussi «34 flacons de bromure de rocuronium», des antibiotiques injectables et du tramadol ont été saisis.

L’apparition d’un marché noir de vaccins au Venezuela est devenue un sujet de conversation récurrent dans le pays. Plusieurs sources médicales ont évoqué le sujet auprès de l’AFP, parlant de «doses à 300 dollars» et de «vaccins à 600», mais il n’a pas été possible de vérifier ces affirmations ni l’existence d’un marché noir.

Source : Venezuela: arrestation de vendeurs de vaccins au noir

Venezuela : Maduro accusé de vendre illégalement de l’or, les Emirats seraient le « centre nerveux » du trafic

L’opposition vénézuélienne a dévoilé les conclusions d’une enquête portant sur la vente par Caracas de 300 tonnes d’or depuis 2014, avec l’implication présumée de la Russie, du Mali et des Emirats arabes unis, qui seraient « le centre nerveux » de ce trafic. Nicolas Maduro aurait obtenu « plus d’un milliard d’euros » en 2020 grâce à ces ventes.

Source : Venezuela : Maduro accusé de vendre illégalement de l’or, les Emirats seraient le « centre nerveux » du trafic – Capital.fr

Affaire de corruption à Genève – Qui dirige le Venezuela? La justice suisse a fait son choix

Le Tribunal fédéral, qui arbitre à distance le duel Maduro-Guaidò, déboute la défense. L’avocat genevois de la partie plaignante peut accéder au dossier.

Certes, la justice a avancé dans ses investigations (arrestations, perquisitions), mais en raison des nombreux recours de la défense, elle a passé de longs mois à se pencher – fait rare – sur des questions politiques. Dans un arrêt envoyé ce mois aux parties, le Tribunal fédéral (TF) donne un coup daccélérateur à lenquête. Les juges se demandent de fait qui contrôle PDVSA: Nicolás Maduro, élu à la tête du Venezuela en 2013, ou son opposant Juan Guaidó, autoproclamé président en janvier 2019? «Juan Guaidó ne semble pas être parvenu à imposer au Venezuela un ordre juridique distinct de celui promu par son adversaire, qui paraît encore détenir le pouvoir effectif sur les institutions du pays.»

Le TF a également dû décider si Me Guerric Canonica, qui travaille sur cette affaire depuis ses débuts, était bel et bien constitué pour PDVSA et pouvait dès lors avoir accès à la procédure. Oui, conclut le TF, qui déboute de ce fait lavocat de Guaidò. Ce dernier souhaitait évincer Me Canonica pour rester ainsi lunique conseil juridique de la société pétrolière. Il considérait que le nouveau conseil dadministration avait répudié le mandat de Me Canonica en 2019 et que les statuts de PDVSA nétaient plus applicables depuis la venue de Guaidó.

Source : Affaire de corruption à Genève – Qui dirige le Venezuela? La justice suisse a fait son choix | Tribune de Genève

Cap-Vert  | Un proche du président vénézuélien Nicolas Maduro sera extradé aux États-Unis

Un tribunal du Cap-Vert a confirmé en appel l’extradition vers les États-Unis d’un homme d’affaires colombien accusé par Washington d’orchestrer un réseau de corruption au profit du président vénézuélien Nicolas Maduro, a indiqué mardi sa défense.

La cour de justice de Barlavento, compétente pour les îles du nord de cet archipel de l’océan Atlantique, situé au large du Sénégal, « s’est prononcée en faveur de l’extradition » d’Alex Saab, ont indiqué dans un communiqué ses avocats qui avaient fait appel de l’extradition autorisée en première instance au mois d’août.

La défense de l’homme d’affaires de 49 ans a indiqué qu’elle « fera appel devant la Cour suprême de justice et contestera de la manière la plus forte possible l’injustice de la décision » rendue lundi.

Les États-Unis accusent Alex Saab, inculpé en juillet 2019 à Miami pour blanchiment d’argent et interpellé lors d’une étape technique de son avion au Cap-Vert à la mi-juin 2020, de tirer les ficelles d’un vaste réseau ayant permis au dirigeant socialiste Nicolas Maduro et à son régime de détourner à leur profit de l’aide alimentaire à destination du Venezuela.

Avec son associé Alvaro Pulido, également inculpé pour blanchiment, ils auraient transféré 350 millions de dollars américains hors du Venezuela sur des comptes étrangers qu’ils possédaient ou contrôlaient. MM. Saab et Pulido encourent jusqu’à 20 ans de prison.

Source : Cap-Vert  | Un proche du président vénézuélien Nicolas Maduro sera extradé aux États-Unis | La Presse