Sint Maarten : des lingots d’or saisis dans un avion privé en provenance du Venezuela

Une « importante quantité » de lingots d’or a été saisie dimanche à l’aéroport Princess Juliana de Sint Maarten (la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin), à bord d’un avion privé venant du Venezuela.

La police de Sint-Maarten l’a annoncé jeudi 1er août dans un communiqué.

Le pilote de l’avion, le co-pilote et plusieurs autres personnes, soupçonnés de blanchiment d’argent, ont été interrogés. L’enquête est encore en cours, a indiqué la police sans plus de précision.

Source : Sint Maarten : des lingots d’or saisis dans un avion privé en provenance du Venezuela – Outre-mer la 1ère

Venezuela : la presse parle d’un plan brésilien pour nuire à Maduro

La crise vénézuélienne, perdure et les conséquences pour les voisins immédiats et l’Amérique du sud se font sentir. Sur fond de la lutte pour le pouvoir entre Maduro et Guaido, le ministre brésilien de la Justice, Sergio Moro, acquis à la cause de Guiado, serait en passe de faire sur le président vénézuélien des révélations pour pourraient grandement saper son image.

Les informations de cette campagne orchestrée par l’ancien juge anti-corruption devenu ministre brésilien de la Justice, Sergio Moro, auraient été révélé par un site d’investigations. Et selon, The Intercept, par des extraits de conversations le mois dernier de Moro avec le géant de la construction Odebrecht, une entreprise brésilienne, opérant dans la construction, la pétrochimie, la défense et technologie. Le ministre aurait sciemment ‘’laisser fuiter’’ les aveux du constructeur selon lesquels il aurait versé des pots-de-vin au Venezuela et à son régime, estimés à près de 98 millions USD.

Source : Venezuela : la presse parle d’un plan brésilien pour nuire à Maduro | La Nouvelle Tribune

Venezuela: Partie plaignante contre Helsinge reconnue

La qualité de partie plaignante est reconnue à la compagnie nationale des pétroles du Venezuela dans la procédure menée contre le groupe Helsinge pour corruption, blanchiment et soustraction de données. Le Tribunal fédéral a débouté mercredi l’un des dirigeants de ce dernier.Le 9 février 2018, Petroleos de Venezuela SA (PDVSA) a déposé plainte auprès de la justice genevoise contre Helsinge et des dirigeants, notamment. Il est reproché à la société d’avoir participé dès 2004 à la mise en place d’un vaste réseau de corruption au sein de la compagnie afin d’obtenir des informations confidentielles permettant de remporter des marchés.

Source : Venezuela: Partie plaignante contre Helsinge reconnue – Suisse – lematin.ch

Tareck El Aissami, un fidèle du chavisme dans le collimateur de la justice américaine

L’étau se resserre autour de Tareck El Aissami. Compagnon de la première heure d’Hugo Chavez qui a gravi tous les échelons du pouvoir pour se hisser à la vice-présidence (2017-2018) du Venezuela sous Nicolas Maduro, Tareck El Aissami, 44 ans, est accusé dans un article du New York Times daté du 2 mai de liens présumés avec le narcotrafic, mais aussi avec le Hezbollah.

« Monsieur El Aissami et sa famille ont aidé des militants du Hezbollah à entrer dans le pays », écrit Nicholas Casey, responsable du bureau Amérique latine pour le quotidien américain et auteur de l’article. Son enquête, qui s’appuie sur des documents fournis par des anciens agents des services secrets vénézuéliens, précise que l’actuel ministre de l’Industrie et son père recrutent au sein de la milice libanaise – considérée comme une organisation terroriste par les États-Unis – « afin de développer des réseaux de renseignement et de trafic de drogue au Venezuela ».

Source : Tareck El Aissami, un fidèle du chavisme dans le collimateur de la justice américaine

Venezuela. Effondrement électrique: sabotage impérialiste ou crime bolibourgeois?

La grande panne de courant de mars 2019 marque une autre étape dans le processus de destruction économique impulsé par les politiques gouvernementales bourgeoises et mafieuses, telles que l’appropriation de la rente pétrolière par la surfacturation des importations, l’amputation de la production nationale pour payer la dette extérieure, ou le transfert de l’industrie pétrolière et des concessions minières à des grandes sociétés transnationales [entre autres chinoises]. Cette politique a été plus destructrice que mille sabotages. La conspiration dite de la «guerre électrique» n’est rien d’autre que la tentative de propagande du gouvernement pour cacher les vraies causes de la crise, en jouant les victimes d’une agression afin de justifier l’aggravation de la répression et des crimes contre les travailleurs et le peuple vénézuélien.

Source : A l’encontre » Venezuela. Effondrement électrique: sabotage impérialiste ou crime bolibourgeois?

Haïti : le scandale du siècle

Petrocaribe est un accord de coopération énergétique, lancé en juin 2005, par Hugo Chávez, alors président vénézuélien. L’accord, qui s’inscrit dans la stratégie d’intégration régionale du Venezuela, est conclu avec une quinzaine de pays d’Amérique centrale et des Caraïbes. Concrètement, ces États bénéficient de la livraison de pétrole à des tarifs préférentiels, et avec des facilités de payements (en termes de délais notamment).

Haïti, signataire de cet accord, reçoit sa première livraison début 2008. Le Bureau de gestion des Programmes d’aide au développement (BMPAD) est alors créé, pour gérer le fonds Petrocaribe (il est également responsable de la mise en œuvre de deux projets). Il s’agit d’une institution publique, sous la tutelle du ministère de l’Économie et des Finances (MEF), et dont le conseil d’administration est composé de six ministres et du gouverneur de la Banque de la République d’Haïti.

Le BMPAD a acheté le pétrole du Venezuela et l’a revendu aux compagnies haïtiennes locales. Les bénéfices devaient servir pour financer des projets sociaux et de développement. En juin 2018, le Venezuela, au vu de ses propres difficultés, a suspendu l’accord avec une série de pays, dont Haïti.

Source : Haïti : le scandale du siècle – Barril.info