Une journaliste canadienne sur le Venezuela: «Les médias fabriquent une crise qui n’existe pas»

En quoi l’image du Venezuela dressée par les médias mainstream diverge de ce qui se passe sur le terrain? Une journaliste canadienne s’est rendue sur place pour répondre à cette question.

«J’ai décidé de rester car les médias occidentaux disaient à ce moment-là qu’au Venezuela tout le monde était affamé, il n’y avait pas de nourriture dans les magasins, des inventions fabriquées de toute pièce», explique au micro de Sputnik Eva Bartlette, journaliste indépendante canadienne qui s’est rendue cette année dans l’État bolivarien.

Au cours de sa visite qui a pris plus de temps que prévu suite à l’annulation de tous les vols des compagnies aériennes américaines, elle a eu l’occasion de visiter différents endroits et agglomérations, dont les plus pauvres, et de rencontrer aussi bien des représentants de la société civile que des représentants du pouvoir, dont le Président Nicolas Maduro et le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza.

Source : Une journaliste canadienne sur le Venezuela: «Les médias fabriquent une crise qui n’existe pas» – Sputnik France

Le Venezuela au fond des yeux (2) : Carolina Cruz

Thierry DeronneComment vois-tu le visage d’une photographie révolutionnaire dans un pays soumis depuis si longtemps et, aujourd’hui encore, à la culture publicitaire et au marketing politique ?

Carolina Cruz – Il est très complexe de parler de la culture publicitaire. Une des grandes victoires du capitalisme est son hégémonie culturelle, symbolique. Depuis toujours, nous sommes bombardés, ceux d’entre nous qui avons grandi dans les espaces urbains du moins, par le culte publicitaire du « beau », du parfait et du standardisé, on trouve à peine dans la publicité des gens qui ne répondent pas aux paramètres occidentaux de la beauté. Les quelques campagnes publicitaires qui en sortent, comme Femmes réelles de Dove ou United Colors Of Benetton, ne sont en définitive que des variations du modèle sur un mode « détonant » .

Bien entendu, le Venezuela n’a pas échappé à cette globalisation. Cependant, il y a un avant et un après dans la visibilisation du peuple : nous devons cette rupture à la Révolution bolivarienne. Cette image nouvelle ne découle pas bien sûr de la publicité commerciale mais d’une volonté politique de donner un visage à ce peuple qui, pour la droite propriétaire de la majorité des médias de ce pays, n’était qu’une masse amorphe.

Source : Le Venezuela au fond des yeux (2): Carolina Cruz | Venezuela infos

Venezuela: internet, bouée de sauvetage d’une presse indépendante en crise

Acculée par une « politique systématique » de pression, ruinée par la chute des recettes publicitaires et en manque de papier pour imprimer, la presse vénézuélienne indépendante pâtit de la pire crise de l’histoire du pays et tente de survivre sur internet malgré un réseau peu performant.

Source : Venezuela: internet, bouée de sauvetage d’une presse indépendante en crise – L’Express L’Expansion

“Patience dans les collines”, le nouveau documentaire de TERRA TV (Venezuela, juillet 2019)

Synopsis: “Patience dans les collines” raconte comment les communard(e)s de Villa Nueva, dans l’état de Lara au Vénézuéla, décidèrent d’occuper et de cultiver les 186 hectares d’une plantation de café abandonnée par le secteur privé et par l’Etat. En à peine 5 mois celles et ceux que méprisaient les grands propriétaires et certains fonctionnaires publics ont donné à ces terres un visage nouveau. Une lutte en forme d’école populaire dans un Vénézuela inconnu du monde.

Espagnol sous-titres français. Durée: 18 minutes. Enquête et réalisation: Betzany Guédez. Assistant du son: Yoneider Garcias. Production et montage: Terra TV, juillet 2019.

Source : “Patience dans les collines”, le nouveau documentaire de TERRA TV (Venezuela, juillet 2019) | Venezuela infos

[Vidéo] Terra TV, la télévision paysanne qui ne cesse de grandir

Synopsis: sur les terres denses de Boconoito, les paysan(ne)s enseignent aux enfants pourquoi sortir de la monoculture et comment aimer les semences. Il y quelques années la compagne Ana Moraes, membre de l’équipe des Sans Terre du Brésil au Venezuela, nous disait : « au fond, tout est un problème de civilisation ».

Aujourd’hui, les lobbies de l’agrobusiness profitent de la pression du blocus états-unien sur les aliments pour défendre une politique agricole unique, massive et industrielle. Mais la question-clef de la révolution bolivarienne comme justice sociale, comme souveraineté alimentaire, comme identité culturelle, reste : comment équilibrer le fast-food urbain avec le temps paysan ? “Revenir” est ce temps retrouvé, trop longtemps repoussé.

Enquête: Betzany Guedez. Réalisation: Jorge Henriquez et Victor Daniel Rivera. Durée: 20 min. HD. Production: Terra TV, Venezuela 2019.

Source : Terra TV, la télévision paysanne qui ne cesse de grandir | Venezuela infos

Insécurité, coupures d’électricité, suspicion de partialité : le quotidien de notre correspondant au Venezuela

Benjamin Delille est arrivé sur place en septembre dernier à Caracas, après avoir attendu 9 mois un visa de travail. Il réalise des reportages pour une belle brochette de médias francophones : RFI, France info, France 24, Libération, Ouest France. Il est l’un des seuls journalistes francophones sur place. Une lourde responsabilité. Il dit d’ailleurs qu’il préférerait avoir d’autres confrères.

Source : Insécurité, coupures d’électricité, suspicion de partialité : le quotidien de notre correspondant au Venezuela