Chronologie des actions militaires contre le Venezuela

Le Venezuela est en guerre. Une guerre hybride où se mêle plusieurs fronts: institutionnel, diplomatique, psychologique, économique et militaire. Sur ce dernier front, le Venezuela est constamment harcelé par des groupes irréguliers composés de déserteurs, de mercenaires, de membres de la pègres, et de services spéciaux étrangers.

Nous avons précédemment décrit les stratégies militaires à l’oeuvre au Venezuela depuis quelques années. En complément, nous avons élaboré une chronologie de ces actions militaires visant à renverser le gouvernement de la Révolution bolivarienne. Ce sont ici des faits bruts, incontestables et que vous ne lirez dans aucun média dominant.

Source : Chronologie des actions militaires contre le Venezuela – Romain MIGUS – Les 2 Rives

Venezuela: 8 soldats prisonniers à la frontière colombienne

Huit soldats vénézuéliens ont été «faits prisonniers» par un groupe armé d’irréguliers colombiens dans le sud-ouest du Venezuela, près de la Colombie, une zone où se déroulent des combats avec l’armée depuis le 21 mars, selon une ONG qui a diffusé un communiqué qu’elle présente comme émanant du groupe.

La Croix Rouge dit avoir pris connaissance du texte. Dans ce communiqué, rendu public par l’ONG de défense des droits de l’homme Fundaredes, très critique du pouvoir, un groupe dissident des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) dit avoir «capturé comme prisonniers de guerre» huit soldats dont il donne l’identité. Il en appelle «aux bons offices de la Croix-Rouge» à qui il dit vouloir les remettre.

«Nous confirmons que nous avons pris connaissance de ce communiqué mais nous ne ferons aucune déclaration, notre travail humanitaire étant régi par des principes de neutralité et de confidentialité», a affirmé un membre de la Croix-Rouge à l’AFP.

Sollicitées par l’AFP, les autorités vénézuéliennes n’ont pas réagi.

Source : Amérique latine – Venezuela: 8 soldats prisonniers à la frontière colombienne | 24 heures

Au Venezuela, l’armée s’embourbe dans un conflit contre des guérilleros colombiens

D’ordinaire, les accrochages entre différents groupes armés à la frontière colombo-vénézuélienne ne durent jamais très longtemps. Mais cette fois-ci, c’est un conflit d’une autre ampleur qui s’est engagé dans l’Etat d’Apure le 21 mars.

Il oppose de manière sanglante l’armée vénézuélienne à un groupe dissident des Farc, la célèbre guérilla colombienne censée partager les convictions de la révolution bolivarienne. Et la mort de huit soldats vénézuéliens, annoncée mercredi par le ministère vénézuélien de la Défense, n’en est que le dernier épisode.

Source : Au Venezuela, l’armée s’embourbe dans un conflit contre des guérilleros colombiens – Libération

Venezuela – Huit soldats tués lors de combats à la frontière avec la Colombie

Huit soldats vénézuéliens ont été tués ces derniers jours dans des combats avec des groupes armés irréguliers colombiens dans le sud-ouest du Venezuela, à la frontière avec la Colombie, portant à 16 le nombre de militaires tués dans la zone depuis le 21 mars, selon le ministère de la Défense.

Le ministère a publié mercredi un faire-part de décès avec le nom des huit soldats tués «au combat» sans donner plus de précisions. Lundi dans un communiqué, il avait fait état de «violents combats» entre l’armée et les groupes, évoquant des «morts» dans les deux camps dans cette région de grande insécurité et à la frontière poreuse.

Source : Venezuela – Huit soldats tués lors de combats à la frontière avec la Colombie | Tribune de Genève

Armée, réfugiés et cocaïne à la frontière entre la Colombie et le Venezuela

Depuis l’offensive menée par l’armée vénézuélienne sur son territoire contre des groupes armés colombiens, fin mars, 5 800 personnes ont traversé le fleuve Arauca qui sépare les deux pays. La ville colombienne d’Arauquita fait face à l’afflux de réfugiés.

Source : Armée, réfugiés et cocaïne à la frontière entre la Colombie et le Venezuela

Affrontements frontaliers: «une nouvelle opération militaire contre le Venezuela»?

Depuis le mois de mars, la longue frontière entre Caracas et Bogota est le théâtre d’affrontements intenses entre l’armée vénézuélienne et des «groupes armés irréguliers colombiens» anciennement des FARC. Pour Romain Migus, spécialiste de l’Amérique latine, ces tensions seraient exploitées par la Colombie et son parrain américain.

Huit tués et trente-quatre blessés depuis le 21 mars! Le bilan s’alourdit du côté de l’armée vénézuélienne à la suite d’affrontements avec des «groupes armés irréguliers colombiens». C’est ce qu’a annoncé Vladimir Padrino, ministre de la Défense du Venezuela, le 5 avril à la télévision. Dans le camp d’en face, neuf combattants auraient été éliminés et une trentaine d’autres arrêtés. Tous seraient des dissidents de l’ex-guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), à en croire une «source sécuritaire colombienne» citée par l’AFP. Les escarmouches se déroulent à la frontière entre les deux pays, dans l’État d’Apure, au sud-ouest de Caracas. Ces combats pourraient trahir «une nouvelle tentative d’opération militaire contre le Venezuela» selon Romain Migus, journaliste spécialiste de l’Amérique latine et fondateur du site d’information Les Deux Rives.

Source : Affrontements frontaliers: «une nouvelle opération militaire contre le Venezuela»? – Sputnik France