Le Venezuela devenu le « deuxième pays de départs au monde », d’après l’ONU

Depuis quatre ans, 4 millions 300 000 Vénézuéliens auraient fui la situation économique désastreuse de leur pays pour s’installer en Colombie, au Pérou, en Equateur… lesquels font aujourd’hui savoir qu’ils ne pourront guère en accueillir davantage. Entretien avec la chercheuse Paula Vasquez.

Source : Le Venezuela devenu le « deuxième pays de départs au monde », d’après l’ONU

Venezuela: une banque genevoise touchée par la corruption?

De l’argent lié à des pots-de-vins a-t-il atterri dans des comptes d’une banque genevoise? Selon l’agence Bloomberg, plusieurs transferts d’argent ont été opérés par un homme d’affaires, Naman Wakil, et transité par la Compagnie bancaire helvétique (CBH). Ces fonds ont été versés au bénéfice de proches de Carlos Osorio, un des ministres du gouvernement de Nicolas Maduro (qui a succédé à Hugo Chavez), en charge des questions alimentaires. Ces transferts remontent à 2012 et 2013. Ce négociant, Naman Wakil, est intervenu dans le cadre d’opérations commerciales d’import-export de viande et d’autres denrées alimentaires, ajoute Bloomberg. Carlos Osorio et Naman Wakil assurent n’avoir rien à se reprocher.

Source : Banques: Venezuela: une banque genevoise touchée par la corruption? – News Genève: Actu genevoise – tdg.ch

Venezuela: hausse de 361 % du salaire minimum qui atteint 15 dollars

Le salaire minimum au Venezuela va augmenter de 361 % pour atteindre l’équivalent de 15 dollars mensuels, selon un décret du président Nicolas Maduro rendu public lundi.

Le salaire de base passe ainsi de 40 000 bolivars (un peu moins de 2 dollars) à 150 000 bolivars (7,6 dollars), dans un contexte d’hyperinflation, estimée pour 2019 à 1 000 000 % par le FMI. Le ticket d’alimentation, qui complète le salaire de base et était jusque-là de 25 000 bolivars (1,3 dollar), passe également à 150 000 bolivars.

Malgré cette troisième hausse de l’année, le salaire minimum permet à peine d’acheter quatre kilos de viande. En 2018, le président vénézuélien avait déjà procédé à six augmentations, qui n’ont toutefois jamais permis de compenser les pertes en pouvoir d’achat entraînées par l’effondrement de l’économie et l’inflation hors de contrôle.

Source : Venezuela: hausse de 361 % du salaire minimum qui atteint 15 dollars | JDM

Bayeux : Une soirée grands reporters sur le Venezuela

Ce vendredi soir, Le Prix des correspondants de guerre fait un focus sur le Venezuela, à l’occasion de la soirée Grand reporters. Un pays entre guerre civile et guerre froide.

Depuis la mort d’Hugo Chavez en 2013, le Venezuela s’enfonce dans une double crise. Économique d’abord avec la chute des revenus pétroliers, principale ressource du pays et une hyperinflation à l’origine de pénuries alimentaires et de médicaments qui a provoqué l’exode de quatre millions de Vénézuéliens. Politique ensuite après la victoire de l’opposition aux législatives.

Une soirée préparée et animée par Éric Valmir (Radio France), avec notamment Mehdi Lebouachera (AFP), Andreina Flores (RFI) et Pascale Mariani (France 24).

Vendredi 11 octobre, à 21 h, sous le Pavillon, place Gauquelin-Despallières, à Bayeux. Gratuit.

Source : Prix Bayeux-Calvados-Normandie. Une soirée grands reporters sur le Venezuela

Pollution au pétrole au Brésil: le Venezuela nie être responsable

La compagnie pétrolière d’Etat vénézuélienne PDVSA a nié jeudi être à l’origine des grandes galettes de pétrole qui ont souillé plus de 130 plages du nord-est du Brésil, comme l’a affirmé le ministre brésilien de l’Environnement, Ricardo Salles.

«PDVSA rejette catégoriquement les déclarations du ministre brésilien de l’Environnement, Ricardo Salles, qui accuse le Venezuela d’être à l’origine (des galettes de) brut qui contaminent les plages du nord-est du Brésil depuis début septembre», a déclaré le groupe dans un communiqué.

Source : Pollution au pétrole au Brésil: le Venezuela nie être responsable

Adobe va finalement rembourser ses clients du Venezuela qui verront leurs comptes désactivés

Les clients d’Adobe au Venezuela, qui ont été informés par courriel ce lundi que leur compte serait désactivé à la fin du mois en raison de sanctions américaines pesant sur leur pays, pourront en fin de compte être remboursés. L’entreprise technologique américaine avait initialement justifié sa décision de suspendre l’ensemble de ses activités au pays de Nicolas Maduro et de fermer les comptes de ses clients dans ce pays sans procéder à des remboursements par la nécessité de se conformer au décret exécutif 13884 en vigueur aux États-Unis, précisant que d’éventuels transferts d’argent vers ce pays violeraient les sanctions américaines. Les changements prévus par l’éditeur de Photoshop prendront effet le 29 octobre prochain.

Source : Developpez.com