Au Venezuela, la pénurie d’essence perdure malgré l’aide de l’Iran et la dollarisation

Longues files d’attente, nuits blanches et l’angoisse d’être à sec: la pénurie d’essence perdure au Venezuela, malgré les navires pétroliers envoyés par l’Iran et les nouveaux prix en dollars dans ce pays où le carburant était quasi gratuit.

«L’essence iranienne, c’est une illusion qui a duré un mois», confie à l’AFP Néstor Hernandez à Maracaibo, deuxième ville du pays (ouest), qui regrette de devoir faire des heures de queue dans les stations-service de cette région qui fut longtemps la capitale pétrolière du Venezuela, pays doté d’immenses réserves d’or noir. La situation se répète dans tout le pays, particulièrement dans les zones frontalières, qui font face depuis des années à une pénurie chronique, attribuée à la corruption et à des erreurs de gestion par des experts et aux sanctions américaines par le gouvernement.

Source : Au Venezuela, la pénurie d’essence perdure malgré l’aide de l’Iran et la dollarisation

Un séisme de magnitude 5,1 secoue le Venezuela

L’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) et le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) ont relevé un tremblement de terre de magnitude 5,1 dans l’État vénézuélien de Lara.

Source : Un séisme de magnitude 5,1 secoue le Venezuela – Sputnik France

Venezuela: le numéro deux du régime annonce avoir le Covid-19

Le numéro deux du régime vénézuélien, Diosdado Cabello, a annoncé jeudi avoir été testé positif au nouveau coronavirus et s’être placé en isolement. «Je tiens à vous informer qu’après avoir constaté les symptômes correspondants, j’ai été testé positif au Covid-19, par conséquent je me suis déjà placé à l’isolement en concordance avec les recommandations», a tweeté le président de l’Assemblée nationale constituante, entièrement acquise au pouvoir chaviste. Il avait interrompu mercredi son émission hebdomadaire, précisant être «en train de lutter contre une forte allergie».

Source : Venezuela: le numéro deux du régime annonce avoir le Covid-19

Coronavirus : en Bolivie, au Brésil et au Venezuela, des dirigeants testés positifs

Après Jair Bolsonaro en début de semaine, la présidente de la Bolivie et le numéro 2 du régime vénézuélien ont annoncé avoir été infectés.

La crise sanitaire frappe avec force sur l’Amérique du Sud, jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. La présidente par intérim de la Bolivie Jeanine Añez a annoncé jeudi qu’elle avait été testée positive au coronavirus et qu’elle allait bien. « Je suis positive au Covid-19, je vais bien, je travaillerai à l’isolement. Ensemble, nous allons aller de l’avant », a écrit Jeanine Añez sur son compte Twitter. « Je serai en quarantaine pendant quatorze jours et ferai un autre test. Je me sens bien », a ajouté la dirigeante de droite de 53 ans, dans une vidéo publiée sur le même compte.

Cas similaire au Venezuela, où le numéro deux du régime, Diosdado Cabello, a annoncé jeudi avoir été testé positif au nouveau coronavirus et s’être placé en isolement. « Je tiens à vous informer qu’après avoir constaté les symptômes correspondants, j’ai été testé positif au Covid-19, par conséquent je me suis déjà placé à l’isolement en concordance avec les recommandations », a tweeté le président de l’Assemblée nationale constituante, entièrement acquise au pouvoir chaviste. Il avait interrompu mercredi son émission hebdomadaire, précisant être « en train de lutter contre une forte allergie ». Diosdado Cabello est le numéro deux du parti présidentiel, le PSUV. L’Assemblée constituante qu’il dirige s’est attribué pour l’essentiel les pouvoirs de l’Assemblée nationale, le parlement unicaméral du Venezuela, seule institution du pays actuellement contrôlée par l’opposition.

Source : Coronavirus : en Bolivie, au Brésil et au Venezuela, des dirigeants testés positifs – Le Point

Venezuela: la suspension de la direction du parti de Guaido «nulle et non avenue»

Le Parlement vénézuélien, seule institution tenue par les opposants au président Nicolas Maduro, a estimé jeudi que la décision de justice de suspendre la direction du parti du chef de l’opposition Juan Guaido, Voluntad Popular, était «nulle et non avenue». Mardi, la Cour suprême du Venezuela (TSJ), considérée comme acquise au camp du pouvoir, a suspendu toute la direction de cette formation politique et en a remis le contrôle à un des rivaux de Juan Guaido.

Source : Venezuela: la suspension de la direction du parti de Guaido «nulle et non avenue»

Haïti, le Venezuela et PetroCaribe au cœur de la bataille géopolitique : chronique des opportunités ratées

Les accords d’intégration déterminent l’influence géopolitique d’un pays. La coopération internationale s’avère un élément indispensable au développement socioéconomique et au bien-être des populations.

Le 15 mai 2006, l’État haïtien a signé l’un des plus importants accords durant toute son histoire : l’Accord énergétique PetroCaribe. Actuellement, les conjonctures nationales et régionales ont sérieusement bouleversé cet accord. Haïti fait face à une sévère crise politique et économique structurelle. La République bolivarienne du Venezuela, pays pivot du programme PetroCaribe, traverse des turbulences politiques internes et subit des sanctions économiques et financières unilatérales des États-Unis d’Amérique.

L’Accord énergétique PetroCaribe est au cœur de cette bataille, livrée par l’administration politique à Washington contre celle établie à Caracas. Cette bataille est géopolitique, mais aussi économique. Car, l’Oncle Sam a perdu, il y a environ 20 ans, son contrôle absolu sur le pétrole et autres ressources naturelles du Venezuela.

Source : Haïti, le Venezuela et PetroCaribe au cœur de la bataille géopolitique : chronique des opportunités ratées | Venezuela Infos