Au Venezuela, l’appel à la désobéissance entendu ?

Après l’annonce du décret d’amnistie promulgué par l’Assemblée nationale aux mains de l’opposition, des militaires ont suivi l’appel à la désobéissance, rapporte la presse ce jeudi 17 janvier. Une information qui fait la Une d’El Nacional et du quotidien en ligne Tal Cual.

Ces militaires exilés au Pérou, comme les présentent les deux quotidiens, ont lu une déclaration sur la chaîne de télévision péruvienne UCI Noticias dans laquelle ils expliquent ne pas reconnaître la légitimité du président Nicolas Maduro et alertent la communauté internationale de l’usurpation des pouvoirs au Venezuela. Ces militaires annoncent reconnaître par contre la légitimité du président de l’Assemblée nationale Juan Guaido comme chef de l’exécutif et appellent les Vénézuéliens à sortir manifester le 23 janvier. Un appel destiné également aux membres de forces armées qu’ils exhortent à se joindre à la population.

Qui sont ces militaires ? Mis à part celui qui a lu le communiqué, la presse a du mal à confirmer s’il s’agit bien de membre des forces armées ou pas. Ce qui est sûr, c’est qu’un certain Josue Hidalgo Azuaje, qui avait le rang de premier lieutenant, a lu le communiqué ce mercredi 16 janvier, selon Tal Cual. Ce militaire est arrivé au Pérou après s’être évadé de la prison militaire de Ramo Verde en décembre dernier avec d’autres fonctionnaires de la Garde nationale qui étaient accusés de conspiration. Mais pour ce qui est des autres militaires qui apparaissent sur les images d’UCI Noticias, difficile pour l’instant de confirmer l’information.

Source : A la Une: au Venezuela, l’appel à la désobéissance entendu? – Amériques – RFI

Mike Pence a discuté avec le «courageux» président du Parlement vénézuélien

Le vice-président américain Mike Pence s’est entretenu mardi par téléphone avec le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, arrêté brièvement dimanche dans son pays, et a souligné son «leadership courageux», ont indiqué dans un communiqué les services du dirigeant américain.

M. Pence a également exprimé le «soutien ferme» des États-Unis pour l’Assemblée nationale du Venezuela, seule institution contrôlée par l’opposition, qu’ils considèrent comme «la seule entité démocratique légitime de ce pays». Il a promis à M. Guaido, 35 ans, ce soutien américain «jusqu’à ce que la démocratie soit restaurée» au Venezuela.

Source : Mike Pence a discuté avec le «courageux» président du Parlement vénézuélien | Amérique latine

Le Venezuela accuse les Etats-Unis d’ « inciter à la violence »

Le gouvernement vénézuélien a accusé aujourd’hui les Etats-Unis d' »inciter à la violence » pour le faire chuter, après que Washington eut apporté la veille son soutien à l’Assemblée nationale du Venezuela, seule institution contrôlée par l’opposition. »

Le Venezuela exige le respect de sa démocratie », a réagi sur Twitter le chef de la diplomatie vénézuélienne Jorge Arreaza, qui accuse le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et « d’autres porte-paroles extrémistes de chercher à déstabiliser le pays et d’inciter à la violence ». « Pompeo, non content de diriger un embargo économique criminel et une opération internationale d’agression contre le Venezuela, pousse ouvertement au coup d’Etat, en citant des articles de la Constitution que de toute évidence il ne connaît pas », a souligné Jorge Arreaza.

Le vice-président américain Mike Pence s’est entretenu hier par téléphone avec le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, arrêté brièvement dimanche dans son pays, et a souligné son « leadership courageux », ont indiqué dans un communiqué les services du dirigeant américain. Mike Pence a également exprimé le « soutien ferme » des États-Unis à l’Assemblée nationale du Venezuela qu’ils considèrent comme « la seule entité démocratique légitime de ce pays ». Il a promis à Juan Guaido, 35 ans, ce soutien américain « jusqu’à ce que la démocratie soit restaurée » au Venezuela.

Source : Le Venezuela accuse les Etats-Unis d' »inciter à la violence »

Venezuela : «Celui qui a peur aujourd’hui, c’est le régime de Nicolas Maduro»

Il est la figure de proue de l’opposition vénézuélienne. Juan Guaidó, 35 ans, est à la tête de l’Assemblée nationale, la seule institution où le régime chaviste est minoritaire. Il s’est dit prêt à assumer le pouvoir dans le cadre d’un gouvernement de transition, suite à l’investiture contestée de Nicolas Maduro pour un deuxième mandat. Arrêté puis relâché il y a quelques jours, Juan Guaidó, invoque la Constitution vénézuélienne pour légitimer son rôle et appelle à une grande marche pour la démocratie le 23 janvier.

Source : Venezuela: «Celui qui a peur aujourd’hui, c’est le régime de Nicolas Maduro» – Amériques – RFI

[Audio] Venezuela: entretien avec Juan Guaido, le président de l’Assemblée nationale

Au lendemain de la décision du Parlement vénézuélien de décréter une loi d’amnistie pour les «fonctionnaires civils ou militaires qui collaborent (…) pour la restauration de l’ordre constitutionnel».Andreina Flores du service Amérique Latine de RFI a joint par téléphone Juan Guaido, figure montante de l’opposition. Extrait de son entretien.

Source : Venezuela: entretien avec Juan Guaido, le président de l’Assemblée nationale – RFI

Les présidents brésilien et argentin fustigent la «dictature» au Venezuela

Les présidents du Brésil et de l’Argentine ont condamné énergiquement la « dictature de Nicolas Maduro » au Venezuela, au terme de la première rencontre entre les dirigeants des plus grands pays d’Amérique du Sud, à Brasilia.

Source : Les présidents brésilien et argentin fustigent la «dictature» au Venezuela | Amérique latine