Venezuela : Nicolas Maduro défié par le « gamin » Juan Guaido, le jeune président de l’Assemblée

Trente-cinq ans. C’est l’âge auquel Hugo Chavez accédait au pouvoir en 1999. C’est aussi l’âge de Juan Guaido, président de ­l’Assemblée nationale et figure montante de l’opposition vénézuélienne. Totalement inconnu il y a encore quelques mois, ce membre du parti Volonté populaire (VP) s’est imposé comme le principal adversaire du chef de l’État, ­Nicolas Maduro. Ce dernier joue la carte du mépris, parlant de Juan Guaido comme d’un « gamin qui joue à la politique ». Mais sa brève arrestation, dimanche dernier, montre que le pouvoir n’est pas aussi serein qu’il le prétend.

Source : Venezuela : Nicolas Maduro défié par le « gamin » Juan Guaido, le jeune président de l’Assemblée

Venezuela: manifestations après une mutinerie, l’opposition cherche à mobiliser

Un soulèvement militaire a été maté, ce lundi 21 janvier, au Venezuela. Quelques dizaines de soldats ont appelés à ne pas reconnaître le président Nicolas Maduro depuis une caserne d’un quartier populaire avant d’être arrêtés. Une mutinerie de courte durée qui a été suivie par une importante mobilisation dans plusieurs quartiers populaires. Mobilisation fortement réprimée par les forces de l’ordre. Alors qu’une grande manifestation contre le gouvernement est attendue mercredi, l’opposition y voit un signe très positif.

Après avoir volé des armes lourdes, le groupe de militaires a fait connaître son soulèvement via Twitter. Depuis la caserne de Cotiza, un quartier populaire en plein centre de la capitale, ils ont appelé le peuple vénézuélien à sortir dans la rue.Les riverains ont tout de suite répondu. Lorsque les forces de police sont venues déloger les mutins, elles ont été accueillies par un concert de casseroles. Les habitants du quartier sont même descendus dans la rue pour crier leur soutien aux militaires. Face aux gaz lacrymogènes de la police, ils ont érigé des barricades.

Malgré l’arrestation des soldats rebelles, les affrontements entre la police et les riverains ont continué. Ils se sont même étendus à deux quartiers voisins, San Bernardino et Los Mecedores. En fin de journée, l’autoroute nord de Caracas a même été paralysée par les manifestants.

Cette révolte populaire, d’abord en soutien aux militaires, puis tout simplement contre le gouvernement de Nicolas Maduro, a été fortement réprimée par la police. Elle a eu un tel écho que même dans le quartier 23 de Enero, l’un de plus acquis au régime, le concert de casseroles anti-Maduro s’est fait entendre hier soir.

Source : Venezuela: manifestations après une mutinerie, l’opposition cherche à mobiliser – Amériques – RFI

Venezuela: arrestation des militaires insurgés

Des militaires qui ont appelé lundi près de Caracas à désavouer le président vénézuélien Nicolas Maduro ont été arrêtés par les autorités, a annoncé l’armée dans un communiqué.

L’opération a permis de « récupérer des armes volées et en ce moment même ces individus fournissent des informations aux services de renseignement et à la justice militaire », selon le communiqué citant le ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino.

Les militaires détenus « subiront tout le poids de la loi », est-il ajouté.Selon l’armée, à 02H50 locales (06H50 GMT), un « groupe réduit d’assaillants » de la Garde nationale bolivarienne (GNB), dont le nombre n’est pas précisé, a dérobé un « lot d’armes de guerre » d’un poste militaire à Petare (est) et ont séquestré quatre soldats.Le groupe s’est ensuite dirigé vers une caserne de Cotiza, dans le nord de Caracas, où ils ont enregistré une vidéo qu’ils ont fait circuler sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, ils ont indiqué ne pas reconnaître le président vénézuélien Nicolas Maduro et appelé la population à les soutenir.

Source : Venezuela: arrestation des militaires insurgés – La Croix

Venezuela : une vingtaine de militaires arrêtés pour s’être soulevés contre Maduro

Plus d’une vingtaine de militaires ont été arrêtés lundi après s’être soulevés contre le régime du président Nicolas Maduro au Venezuela, à deux jours d’une manifestation organisée à l’appel de l’opposition pour exiger un gouvernement de transition.

« Pour l’heure, 25 ont été arrêtés sur les lieux » de l’insurrection, dans le nord de Caracas, « et deux ont été arrêtés ailleurs », a déclaré à la presse Diosdado Cabello, le président de l’Assemblée constituante, affiliée au régime.

A 02h50 heure locale (5h50 heure française), un groupe formé par un nombre indéterminé de militaires de la Garde nationale bolivarienne (GNB) de Macarao (ouest) a déclenché une insurrection, a annoncé l’armée dans un communiqué, assurant avoir la situation sous contrôle.

Source : Venezuela : une vingtaine de militaires arrêtés pour s’être soulevés contre Maduro – Le Parisien

Venezuela. La rébellion d’un groupe de militaires jugulée par les autorités

Ce lundi 21 janvier, avant l’aube, un groupe de militaires s’est présenté à une caserne de la Garde nationale de Caracas, appelant les soldats et les habitants à se rebeller contre le régime. Après plusieurs heures de flottement, les membres du groupe ont été arrêtés.

Ils sont arrivés peu avant trois heures du matin dans deux véhicules et ont investi le poste de commandement de la Garde nationale (police militaire) de Cotiza, dans un quartier au nord de Caracas. Un groupe d’une trentaine ou quarantaine – selon les sources – de militaires a, ce matin, appelé à la rébellion contre le régime, avant d’être arrêté dans la matinée, rapporte le site de la chaîne NTN24.

Des vidéos ont très vite été relayées sur Twitter, montrant l’un des insurgés, qui se présente comme sergent, appeler ses collègues militaires et les habitants à se soulever : « Nous sommes contre ce régime que nous récusons complètement […] et j’ai besoin de votre appui, que vous sortiez dans la rue, nous sommes là.

Source : Venezuela. La rébellion d’un groupe de militaires jugulée par les autorités | Courrier international