Bolsonaro promet devant l’opposition vénézuélienne d’agir contre Maduro

Le président brésilien Jair Bolsonaro et son gouvernement ont promis d’agir pour un changement de régime au Venezuela devant des opposants au président socialiste Nicolas Maduro qu’ils ont reçus jeudi à Brasilia.

Accroissant une nouvelle fois sa pression sur le pouvoir de Nicolas Maduro, le président d’extrême droite brésilien a reçu au palais du Planalto Miguel Angel Martin, président du Tribunal suprême de justice en exil, un organisme parallèle nommé par l’Assemblée nationale vénézuélienne, seule institution contrôlée par l’opposition à Caracas.

« Nous ferons tout pour que la démocratie soit rétablie au Venezuela et pour que vous [Vénézuéliens] puissiez vivre en liberté », a déclaré M. Bolsonaro dans une brève vidéo diffusée à l’issue de la rencontre.

Source : Bolsonaro promet devant l’opposition vénézuélienne d’agir contre Maduro

Bolsonaro ouvert à l’idée d’une base militaire américaine au Brésil, le Venezuela en ligne de mire

Le président brésilien a assuré que son rapprochement avec Washington pouvait être d’ordre militaire. Nourrissant de l’hostilité envers le Venezuela, il s’est dit ouvert à une discussion sur l’installation d’une base militaire américaine au Brésil.

Confirmant par cette annonce sa ligne résolument pro-américaine, le nouveau dirigeant brésilien s’est dit préoccupé par les relations militaires entre le Venezuela et la Russie.

Les manœuvres militaires conjointes effectuées début décembre par le Venezuela et la Russie sur le territoire vénézuélien, avec notamment la présence de deux bombardiers stratégiques russes, ne sont pas du goût de Jair Bolsonaro. «Comme c’était prévu, la Russie a fait une manœuvre au Venezuela, nous savons quelle est l’intention du gouvernement de Maduro. Le Brésil doit s’inquiéter à ce sujet», a-t-il déclaré.

«Mon rapprochement avec les Etats-Unis est économique, mais il peut aussi être militaire», a-t-il ajouté. Jair Bolsonaro a rencontré le 2 janvier à Brasilia le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Les deux hommes se sont engagés à renforcer la coopération entre leurs deux pays dans les domaines économiques et de la sécurité, ainsi que dans la lutte contre les «régimes autoritaires» du Venezuela et de Cuba.

Source : Bolsonaro ouvert à l’idée d’une base militaire américaine au Brésil, le Venezuela en ligne de mire — RT en français

Bolsonaro président du Brésil : les réactions au Venezuela

Jair Bolsonaro annonce qu’il va « libérer le Brésil du socialisme ». C’était mardi 1er janvier lors de son investiture. Une attaque contre le Parti des travailleurs de l’ancien président Lula, mais aussi contre son voisin au Nord, le Venezuela. Entre le nouveau président et son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, les relations s’annoncent houleuses. D’autant que l’opposition vénézuélienne voit en Bolsonaro un moyen d’augmenter la pression sur le régime chaviste.

Dans une lettre ouverte au président brésilien, l’opposante conservatrice Maria Corina Machado l’appelle à diriger une « pression internationale » contre Nicolas Maduro. Une opinion partagée par une large partie de l’opposition vénézuélienne qui avait salué la victoire de Jair Bolsonaro en octobre dernier.

Les relations entre les deux présidents se sont tendues en décembre lorsque le Brésilien avait refusé d’inviter son homologue vénézuélien à son investiture. Dans une longue interview diffusée mardi par la chaîne Globovision, Nicolas Maduro accuse Jair Bolsonaro de n’être qu’une marionnette des Etats-Unis.

Source : Bolsonaro président du Brésil: les réactions au Venezuela – Amériques – RFI

Bolsonaro déterminé à agir contre Cuba et le Venezuela

Le président élu brésilien Jair Bolsonaro a annoncé mardi que son gouvernement fera tout son possible « dans le cadre de la loi, de la démocratie » contre les gouvernements cubain et vénézuélien.

« Tout ce que nous pouvons faire dans le cadre de la loi, de la démocratie, contre ces pays (Cuba et le Venezuela, ndlr), nous le ferons », a déclaré M. Bolsonaro lors d’une diffusion en direct sur le réseau social Facebook.

L’ancien militaire âgé de 63 ans, qui ne dissimule pas son aversion pour les gouvernements de gauche, a répété que « ni le dictateur cubain » Miguel Diaz-Canel « ni le dictateur vénézuélien » Nicolas Maduro n’ont été invités à sa cérémonie d’investiture qui aura lieu le 1er janvier à Brasilia.

Source : Bolsonaro déterminé à agir contre Cuba et le Venezuela – La Croix

Brésil – Venezuela : La tension monte entre Bolsonaro et Maduro

La prophétie de certains observateurs en Amérique latine serait-elle en train de s’accomplir ? La relation entre le Brésil et le Venezuela, deux pays voisins pourraient bien se détériorer davantage les prochains mois avec la prise de fonction de Jair Bolsonaro.

En effet, les collaborateurs du nouveau président Brésilien ont annoncé n’avoir pas invité Nicolas Maduro à la cérémonie d’investiture qui aura dans 15 jours. Le motif évoqué sur Twitter par le futur ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’extrême droite brésilien Ernesto Araujo est : “Par respect envers le peuple vénézuélien, nous n’avons pas invité Nicolas Maduro à l’investiture du président Bolsonaro“. Il pourrait bien être le seul chef d’Etat de l’Amérique du Sud à ne pas prendre part à cette cérémonie.

Source : Brésil – Venezuela : La tension monte entre Bolsonaro et Maduro – La Nouvelle Tribune

Brésil – Une « intervention » fédérale à la frontière avec le Venezuela

Le président sortant brésilien Michel Temer a annoncé vendredi avoir trouvé un accord avec le gouverneur de l’Etat de Roraima pour que soit lancée une « intervention » fédérale dans cet Etat frontalier du Venezuela submergé par un afflux massif de réfugiés vénézuéliens. Il s’agit de la meilleure solution pour y « pacifier » la situation, a-t-il ajouté sur Twitter.

« La situation à Roraima empire. Nous avons essayé de secourir l’Etat avec des ressources mais sans parvenir à trouver un moyen juridique de le faire. C’est pour cela que j’ai dit au gouverneur que la seule résolution possible à l’heure actuelle était une intervention fédérale », a-t-il déclaré vendredi aux journalistes après un entretien avec le gouverneur et des représentants de l’Etat de Roraima.

Cette intervention prendra fin au 31 décembre, en même temps que le mandat de Michel Temer, qui cédera la présidence à Jair Bolsonaro, et ceux des gouverneurs.

Source : Brésil-Une « intervention » fédérale à la frontière avec le Venezuela – 08/12/2018 01:58:08 – Boursorama