Venezuela: série d’actes criminels contre des chrétiens

Plusieurs faits de persécution ont été rapportés ces derniers mois au Venezuela. Ce pays ne figure pourtant pas dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Il s’agit de crimes perpétrés par des gangs hostiles aux églises.

«Cette attaque est un acte de haine motivé par la religion», s’émeut le Conseil évangélique vénézuélien. Cette déclaration fait suite à l’agression dont ont été victimes 4 chrétiens évangéliques le 17 février dernier. Une attaque qui n’est pas isolée: elle s’inscrit dans une série d’actes violents perpétrés par des gangs et qui visent les chrétiens de diverses obédiences.

Source : Venezuela: série d’actes criminels contre des chrétiens

Venezuela: libération des deux journalistes arrêtés dans la zone des combats

Les deux journalistes vénézuéliens d’une chaîne colombienne qui avaient été « arrêtés » mercredi dans le sud du Venezuela, dans une zone de combats entre l’armée et des « groupes armés », ont été libérés, ont annoncé jeudi des ONG.

Les deux journalistes Luis Gonzalo Perez et Rafael Hernandez de la chaîne privée NTN24, ainsi que deux membres de l’ONG Fundaredes qui les accompagnaient, ont été « libérés sans avoir été présentés » au tribunal, a affirmé à l’AFP Gonzalo Himiob, avocat et directeur de l’ONG Foro Penal.

Cette libération sans présentation à un magistrat signifie qu’il n’y a pas de poursuites et que leur détention a consisté en une garde à vue.

Le groupe se trouvait dans la localité de La Victoria (sud-ouest) dans la zone des combats quand ils ont été « arrêtés (mercredi) à 12h30 (16h30 GMT) par la Garde nationale (GNB, garde nationale bolivarienne), puis emmenés au poste de contrôle de la GNB. Depuis, nous n’avons plus de nouvelles », avait indiqué à l’AFP Javier Tarazona, directeur de l’ONG Fundaredes, qui défend les droits humains.

Selon le dernier bilan officiel vénézuélien, les combats, qui ont commencé le 21 mars, ont fait treize morts, quatre soldats vénézuéliens et neuf membres des groupes armés qualifiés de « terroristes » par les autorités. Trente-deux personnes ont également été arrêtées.

Plus de 3.000 personnes se sont réfugiées en Colombie à la suite de ces combats, selon Bogota.

Source : Venezuela: libération des deux journalistes arrêtés dans la zone des combats

Venezuela : la police exécute plus de 200 personnes en 3 mois

La police vénézuélienne dans le collimateur de l’Organisation des Nations Unies. Selon les enquêteurs indépendants de l’ONU, depuis le début de l’année 2021, la police vénézuélienne aurait tué plus de 200 personnes. Devant le Conseil des droits de l’homme à Genève, les enquêteurs ont également indiqué avoir identifié des dizaines d’arrestations arbitraires présumées récentes.

« Nous allons mener des investigations sur les circonstances » des décès attribués à une unité d’élite controversée de la police, la FAES, a indiqué la présidente de la Mission internationale d’établissement des faits sur le Venezuela, Marta Valinas. En trois jours en janvier, la FAES a mené ce qui semble être l’une des interventions policières les plus meurtrières avec plus de 600 fonctionnaires déployés. Les premiers éléments de l’enquête menée par les enquêteurs de l’ONU laissent penser que certains de ces décès sont des exécutions extrajudiciaires. L’ONU et la Suisse ont déjà appelé, à plusieurs reprises, à démanteler cette unité d’élite.

Source : Venezuela : la police exécute plus de 200 personnes en 3 mois – Latina – Le Son Latino

Venezuela: plus de 200 exécutions récentes par la police

La police vénézuélienne a tué plus de 200 personnes depuis début janvier, selon les enquêteurs indépendants de l’ONU. Devant le Conseil des droits de l’homme à Genève, ceux-ci ont dit mercredi avoir identifié des dizaines d’arrestations arbitraires présumées récentes.

« Nous allons mener des investigations sur les circonstances » des décès attribués à une unité d’élite controversée de la police, la FAES, a affirmé la présidente de la Mission internationale d’établissement des faits sur le Venezuela, Marta Valinas. En trois jours en janvier, celle-ci a mené ce qui semble constituer l’une des interventions policières « les plus meurtrières », avec plus de 600 fonctionnaires déployés.Les indications préliminaires laissent penser que certains de ces décès sont des « exécutions extrajudiciaires ».

L’ONU et la Suisse ont appelé à plusieurs reprises au démantèlement de l’unité d’élite à laquelle des milliers d’exécutions extrajudiciaires sont reprochées depuis le début de la crise politique.

Source : Venezuela: plus de 200 exécutions récentes par la police – La Liberté

La Suisse demande des élections «libres» au Venezuela

La Suisse et des dizaines d’autres pays demandent des élections «libres» et «équitables» au Venezuela. Devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, ils ont fait jeudi de ce scrutin général une condition pour une solution pacifique dans ce pays.

Les élections parlementaires de décembre dernier n’ont pas honoré les «standards minimaux» pour être considérées comme régulières, ont insisté ces États. Après ce scrutin, les soutiens du président Nicolas Maduro contrôlent désormais plus de 90% des sièges et ont lancé une commission pour mener des investigations sur l’opposition qui pilotait le précédent Parlement.

La Suisse et les autres pays demandent une présidentielle, des législatives et des élections locales «libres» et «équitables». Ils sont surtout très inquiets de la détérioration de la situation des droits de l’homme au Venezuela.

Source : Amérique latine – La Suisse demande des élections «libres» au Venezuela | 24 heures

Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire

Dans une nouvelle enquête en source ouverte, intitulée Venezuela: Impunity in the face of lethal policy of social control, qui s’est appuyée sur des éléments authentifiés par le laboratoire Crisis Evidence, une équipe spécialisée dans l’analyse de preuves recueillies par des citoyens, Amnesty International explique qu’il est probable que 14 hommes morts entre les 6 et le 9 janvier 2021 dans la zone de La Vega, à Caracas, aient été victimes d’exécutions extrajudiciaires.

L’organisation demande au bureau de la procureure de la Cour pénale internationale d’inclure ces informations à l’enquête préliminaire sur les crimes contre l’humanité commis par des représentants de l’État au Venezuela.

Source : Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire | Amnesty International