Au Venezuela, la pénurie d’essence perdure malgré l’aide de l’Iran et la dollarisation

Longues files d’attente, nuits blanches et l’angoisse d’être à sec: la pénurie d’essence perdure au Venezuela, malgré les navires pétroliers envoyés par l’Iran et les nouveaux prix en dollars dans ce pays où le carburant était quasi gratuit.

«L’essence iranienne, c’est une illusion qui a duré un mois», confie à l’AFP Néstor Hernandez à Maracaibo, deuxième ville du pays (ouest), qui regrette de devoir faire des heures de queue dans les stations-service de cette région qui fut longtemps la capitale pétrolière du Venezuela, pays doté d’immenses réserves d’or noir. La situation se répète dans tout le pays, particulièrement dans les zones frontalières, qui font face depuis des années à une pénurie chronique, attribuée à la corruption et à des erreurs de gestion par des experts et aux sanctions américaines par le gouvernement.

Source : Au Venezuela, la pénurie d’essence perdure malgré l’aide de l’Iran et la dollarisation

Haïti, le Venezuela et PetroCaribe au cœur de la bataille géopolitique : chronique des opportunités ratées

Les accords d’intégration déterminent l’influence géopolitique d’un pays. La coopération internationale s’avère un élément indispensable au développement socioéconomique et au bien-être des populations.

Le 15 mai 2006, l’État haïtien a signé l’un des plus importants accords durant toute son histoire : l’Accord énergétique PetroCaribe. Actuellement, les conjonctures nationales et régionales ont sérieusement bouleversé cet accord. Haïti fait face à une sévère crise politique et économique structurelle. La République bolivarienne du Venezuela, pays pivot du programme PetroCaribe, traverse des turbulences politiques internes et subit des sanctions économiques et financières unilatérales des États-Unis d’Amérique.

L’Accord énergétique PetroCaribe est au cœur de cette bataille, livrée par l’administration politique à Washington contre celle établie à Caracas. Cette bataille est géopolitique, mais aussi économique. Car, l’Oncle Sam a perdu, il y a environ 20 ans, son contrôle absolu sur le pétrole et autres ressources naturelles du Venezuela.

Source : Haïti, le Venezuela et PetroCaribe au cœur de la bataille géopolitique : chronique des opportunités ratées | Venezuela Infos

La justice genevoise arbitre le conflit vénézuélien

Quel camp parle au nom de la compagnie (PDVSA) gérant le pétrole de Caracas ? Le régime en place ou l’opposant auto-proclamé président ? La justice genevoise est appelée à se prononcer dans le cadre de la tentaculaire affaire de corruption reliant PDVSA et la Suisse.

Source : Compagnie pétrolière nationale – La justice genevoise arbitre le conflit vénézuélien | Tribune de Genève

Le Venezuela absent d’une audience à la Cour internationale de justice sur un différend frontalier avec le Guyana

Le Venezuela a refusé mardi de participer à une première audience de la Cour internationale de justice (CIJ) sur un différend frontalier vieux de plus d’un siècle avec le Guyana, rejetant la compétence de la plus haute instance judiciaire de l’ONU en l’affaire.

Les deux pays se disputent le territoire de l’Esequibo, une vaste région sauvage qui leur sert de frontière et qui représente les deux tiers du territoire guyanais. Le différend, renvoyé devant la CIJ en 2018 par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, s’est envenimé depuis l’annonce en 2015 par Exxon Mobil d’une découverte significative de pétrole aux larges des côtes guyanaises.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a indiqué mardi que son pays ne participerait pas aux audiences de la Cour basée à La Haye, accusant le Guyana de porter « unilatéralement » le litige devant la justice internationale sans son accord.

Source : Le Venezuela absent d’une audience à la Cour internationale de justice sur un différend frontalier avec le Guyana | Connaissances des énergies

Les États-Unis sanctionnent les pétroliers iraniens qui ont ravitaillé le Venezuela

Washington a sanctionné mercredi les capitaines des cinq pétroliers iraniens ayant ravitaillé le Venezuela, alors que les Etats-Unis font monter la pression sur le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Source : Les États-Unis sanctionnent les pétroliers iraniens qui ont ravitaillé le Venezuela | Monde | 7sur7.be

Venezuela : la production de pétrole chute à des niveaux plus vus depuis 1943

La production de pétrole du Venezuela, dont l’or noir a longtemps fait la richesse, a chuté en mai à des niveaux inédits depuis près de 80 ans, une dégringolade qui alimente l’effroyable crise économique que traverse le pays sud-américain. En compilant des «sources secondaires» – qui font référence en la matière – l’OPEP indique dans son rapport mensuel publié mercredi que le Venezuela a pompé chaque jour en mai 54.000 barils de moins qu’en avril, tombant à un total de 570.000 barils par jour (b/j).

Le Venezuela n’a jamais aussi peu produit depuis 1943. A l’époque, le pays, par la suite membre fondateur du cartel des pays producteurs, extrayait en moyenne 491.463 b/j, selon les chiffres du gouvernement consultés par l’AFP. Mais cette chute, pour spectaculaire qu’elle soit, s’inscrit dans le lent processus de décrépitude du secteur pétrolier vénézuélien qui produisait 3,2 millions de barils/jour il y a douze ans encore.

Si l’opposition autour de Juan Guaido met en avant un cocktail de corruption, de gabegie et d’incompétence pour expliquer cette chute, le pouvoir chaviste pointe du doigt l’éventail des sanctions prises par Washington contre le secteur pétrolier visant à mettre le président socialiste Nicolas Maduro sous pression.

Source : Venezuela : la production de pétrole chute à des niveaux plus vus depuis 1943