Maradona sous le coup d’une sanction pour avoir soutenu le président du Venezuela Nicolas Maduro

La légende du football argentin Diego Maradona va faire l’objet d’une enquête pour infraction au code éthique, a annoncé mercredi la Fédération mexicaine, pour son soutien affiché au président du Venezuela Nicolas Maduro à l’issue d’un récent match.

« Cette victoire, je veux la dédier à Nicolas Maduro et à tout le Venezuela qui souffre », a déclaré dimanche Maradona après la victoire des Dorados de Sinaloa qu’il entraîne, face au club de Tampico-Madero en championnat de deuxième division mexicaine.

« Les shérifs du monde, que sont ces yankees, croient que parce qu’ils ont la plus grande bombe au monde, (ils) peuvent nous diriger. Mais non, pas nous », a poursuivi l’ancien entraîneur de l’équipe d’Argentine.

Source : Maradona sous le coup d’une sanction pour avoir soutenu le président du Venezuela Nicolas Maduro – Le Soir

Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel reste en poste

Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel, qui avait regretté la politisation de ses fonctions et évoqué son départ, a finalement annoncé lundi qu’il resterait à la tête de l’équipe en vue de la Copa America 2019 cet été au Brésil.

« Je resterai à la tête de la sélection nationale », écrit Dudamel, 46 ans, dans une lettre transmise à la Fédération vénézuélienne (FVF) et mise en ligne par celle-ci. « Avec en vue la Coupe du monde au Qatar en 2022, sachez que vous pouvez compter sur Rafael Dudamel pour, en ce qui concerne le football, donner le meilleur de moi-même et de nos joueurs », a également écrit le sélectionneur sur les réseaux sociaux.

Source : Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel reste en poste – Foot – VEN

Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique

Rafael Dudamel n’a pas exclu vendredi de démissionner, affirmant que la sélection vénézuélienne, qui s’est imposée 3-1 face à l’Argentine, était aspirée dans la crise politique qui secoue son pays.

« Aujourd’hui, je m’interroge », a déclaré Dudamel à la fin du match amical à Madrid. « J’ai mis mes fonctions à disposition » de la fédération vénézuélienne, a-t-il ajouté. « Nous avons évolué dans des eaux très troubles car nous sommes très politisés. »

Dudamel a expliqué qu’il s’était entretenu avec le représentant en Espagne du président vénézuélien autoproclamé Juan Guaido, Antonio Ecarri, lequel avait par la suite tweeté un compte rendu de la rencontre.Le sélectionneur a accusé Ecarri d’avoir « politisé sa visite à la sélection nationale ».

« Aujourd’hui nous avons vécu une expérience très amère, je suis très déçu », a-t-il commenté, affirmant avoir reçu le représentant de Guaido par respect pour l’équipe nationale qui « unit tout le pays ».

Il a rappelé qu’à l’occasion d’un précédent match, la sélection nationale avait aussi reçu l’ambassadeur du président vénézuélien Nicolas Maduro.

Source : Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique – Foot – VEN

Venezuela : le football en temps de crise

Il faut dire que si la principale victime de la situation reste le peuple vénézuélien, le football est forcément impacté par cette profonde crise, que ce soit à l’échelle nationale ou à l’échelle continentale.

Source : Venezuela : le football en temps de crise

Venezuela: les soirs de match, les fans de foot bravent la peur de la nuit

A la nuit tombée, Caracas est une ville fantôme, ses rues sont désertées. Mais ce soir quelque chose brille encore: le FC Caracas joue au stade olympique.

Par petits groupes, les fans de foot approchent de la pelouse verte qui brille à travers les gradins de béton gris: le club de la capitale vénézuélienne affronte ce mardi les Péruviens de Melgar, qu’il doit absolument battre pour se qualifier pour le second tour de la Coupe des Libertadores.

Mais s’aventurer un soir de match à Caracas n’est pas qu’affaire de rivalité sportive. Il faut aussi braver les criminels et surmonter les pénuries qui entravent le quotidien.

« Les transports sont difficiles la nuit, la situation du pays complique tout. Mais je suis venu me distraire et me détendre, le foot c’est le meilleur moyen. On oublie la situation pour un moment », confie Daniel Mendoza, 25 ans.

Source : Venezuela: les soirs de match, les fans de foot bravent la peur de la nuit

Football : Le Venezuela égale son record avec ses juniors

Le football vénézuélien se porte bien. Très bien. La Vinotinto a atteint, en octobre, la 29e place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, égalant ainsi la meilleure place de son histoire. Cela fait depuis août 2014 qu’elle n’avait pas connu un rang aussi élevé et même si elle a peu joué cette année, la tendance positive se confirme : depuis que Rafael Dudamel a pris les rênes de l’équipe en avril 2016, la Vinotinto a gagné 45 places au classement mondial.

Source : Le Venezuela égale son record avec ses juniors – FIFA.com