Aristeguieta : « À cause de la crise, notre football va avoir de gros problèmes »

Fernando Aristeguieta vient d’effectuer la meilleure saison de sa carrière avec l’America de Cali et s’apprête à disputer la Copa América avec le Venezuela, ce samedi face au Pérou (21h à Porto Alegre). Le nouvel attaquant de Morelia au Mexique revient sur les aspirations de la Vinotinto pour le tournoi et sur ce que représente la sélection pour son pays, dans un contexte qu’il est compliqué d’éluder.

Source : Aristeguieta : « À cause de la crise, notre football va avoir de gros … / Copa América / Gr. A / Venezuela-Pérou / SOFOOT.com

Copa America : Le Venezuela, attaquer pour oublier

Sans faire de cours de géopolitique, la situation actuelle du Venezuela est loin d’être la plus enviable de la planète. C’est donc dans un contexte très lourd que sa sélection se rend au Brésil pour tenter d’au moins rallier les quarts de finale. Seule sélection avec l’Equateur à n’avoir jamais remporté la Copa America malgré une demi-finale en 2011, la Vinotinto va défier le Pérou, son principal adverse, le Brésil, le grand favori du groupe, puis la Bolivie, l’équipe la moins armée.

Source : Copa America : Le Venezuela, attaquer pour oublier

Histoires du Venezuela: quand jouer au foot peut sauver la vie

Leo ne veut pas finir comme son frère, c’est pour ça qu’il joue au foot. “Le foot m’a rendu meilleur et m’a éloigné du mauvais chemin”. Il a 16 ans et reste sérieux. Il rit timidement car il a conscience de dire des choses importantes et que son histoire personnelle est une histoire de réussite qui peut servir d’exemple pour les autres jeunes, qui l’appellent “capitaine”.

Leo a commencé à jouer au foot dans l’équipe de son quartier, “Lidice”. L’équipe, en tenue vert et blanc, se nomme “Les Grands de Lidice” ; elle a été créée le 14 janvier 2012, sous un arbre, quand son entraîneur, Pablo, connu de tous comme Cheo, a eu une idée lumineuse (sa lanterne s’est éclairée, selon son expression), celle de faire de son vice, le foot, une passion et de sortir les copains du quartier de l’inactivité et de la rue”.

Source : Histoires du Venezuela: quand jouer au foot peut sauver la vie, par Esther Yanez Illescas | Venezuela infos

Maradona sous le coup d’une sanction pour avoir soutenu le président du Venezuela Nicolas Maduro

La légende du football argentin Diego Maradona va faire l’objet d’une enquête pour infraction au code éthique, a annoncé mercredi la Fédération mexicaine, pour son soutien affiché au président du Venezuela Nicolas Maduro à l’issue d’un récent match.

« Cette victoire, je veux la dédier à Nicolas Maduro et à tout le Venezuela qui souffre », a déclaré dimanche Maradona après la victoire des Dorados de Sinaloa qu’il entraîne, face au club de Tampico-Madero en championnat de deuxième division mexicaine.

« Les shérifs du monde, que sont ces yankees, croient que parce qu’ils ont la plus grande bombe au monde, (ils) peuvent nous diriger. Mais non, pas nous », a poursuivi l’ancien entraîneur de l’équipe d’Argentine.

Source : Maradona sous le coup d’une sanction pour avoir soutenu le président du Venezuela Nicolas Maduro – Le Soir

Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel reste en poste

Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel, qui avait regretté la politisation de ses fonctions et évoqué son départ, a finalement annoncé lundi qu’il resterait à la tête de l’équipe en vue de la Copa America 2019 cet été au Brésil.

« Je resterai à la tête de la sélection nationale », écrit Dudamel, 46 ans, dans une lettre transmise à la Fédération vénézuélienne (FVF) et mise en ligne par celle-ci. « Avec en vue la Coupe du monde au Qatar en 2022, sachez que vous pouvez compter sur Rafael Dudamel pour, en ce qui concerne le football, donner le meilleur de moi-même et de nos joueurs », a également écrit le sélectionneur sur les réseaux sociaux.

Source : Le sélectionneur du Venezuela Rafael Dudamel reste en poste – Foot – VEN

Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique

Rafael Dudamel n’a pas exclu vendredi de démissionner, affirmant que la sélection vénézuélienne, qui s’est imposée 3-1 face à l’Argentine, était aspirée dans la crise politique qui secoue son pays.

« Aujourd’hui, je m’interroge », a déclaré Dudamel à la fin du match amical à Madrid. « J’ai mis mes fonctions à disposition » de la fédération vénézuélienne, a-t-il ajouté. « Nous avons évolué dans des eaux très troubles car nous sommes très politisés. »

Dudamel a expliqué qu’il s’était entretenu avec le représentant en Espagne du président vénézuélien autoproclamé Juan Guaido, Antonio Ecarri, lequel avait par la suite tweeté un compte rendu de la rencontre.Le sélectionneur a accusé Ecarri d’avoir « politisé sa visite à la sélection nationale ».

« Aujourd’hui nous avons vécu une expérience très amère, je suis très déçu », a-t-il commenté, affirmant avoir reçu le représentant de Guaido par respect pour l’équipe nationale qui « unit tout le pays ».

Il a rappelé qu’à l’occasion d’un précédent match, la sélection nationale avait aussi reçu l’ambassadeur du président vénézuélien Nicolas Maduro.

Source : Venezuela : le sélectionneur n’exclut pas de démissionner pour raison politique – Foot – VEN