Vénézuéla : l’Eglise est priée de ne pas faire de politique en chaire

Alors que le pays traverse une crise institutionnelle et économique sans précédent, le chef de l’Etat vénézuélien a demandé à l’Eglise catholique de « ne pas faire de politique du haut de la chaire ».

Source : Vénézuéla : l’Eglise est priée de ne pas faire de politique en chaire – FSSPX.Actualités / FSSPX.News

Venezuela: les évêques dénoncent un «régime totalitaire et inhumain»

Le 10 janvier dernier, la Conférence épiscopale du Venezuela a rendu public un message à l’issue de sa 113e assemblée plénière ordinaire. S’exprimant sur la crise que traverse leur pays, les évêques vénézuélien s’inquiètent de l’aggravation de la situation et demandent l’appui de la communauté internationale.

Le peuple vénézuélien est «l’authentique sujet et protagoniste du changement requis au Venezuela», rappelle d’abord la Conférence épiscopale du pays, et l’Église veut continuer à «apporter le soutien nécessaire à tous», en particulier aux personnes les plus vulnérables. Les prélats réitèrent également ce qu’ils ont demandé dans leur exhortation pastorale du 12 juillet dernier: «face à la réalité d’un gouvernement illégitime, le Venezuela appelle à un changement de cap, à un retour à la Constitution. Ce changement exige la révocation de ceux qui exercent le pouvoir de manière illégitime et l’élection d’un nouveau président de la République dans les meilleurs délais».

Source : Venezuela: les évêques dénoncent un «régime totalitaire et inhumain» – Vatican News

Venezuela: le cardinal Urosa appelle à l’unité avant le vote au parlement

L’archevêque émérite de Caracas appelle les politiques à «se montrer raisonnables» et à travailler pour l’unité du pays pour éviter de faire souffrir davantage le peuple vénézuélien victime d’une crise économique dramatique, mais également d’un bras de fer politique.

Dans un communiqué, le cardinal Jorge Urosa Savino s’exprime ce dimanche à l’occasion de l’élection du président de l’Assemblée nationale, seule institution du pays dirigée par l’opposition.

Source : Venezuela: le cardinal Urosa appelle à l’unité avant le vote au parlement – Vatican News

Les prêtres au Venezuela sont tentés par l’exil

Cinq prêtres vénézuéliens sont morts en 2018 en raison de la crise économique qui sévit, et beaucoup sont tentés par l’exil. Ceux qui restent sur place –

Source : Les prêtres au Venezuela sont tentés par l’exil – Actualité chrétienne – Journal Chrétien

Les évêques du Venezuela invitent à se mobiliser pour la paix

Les secteurs de l’opposition ont appelé à une nouvelle marche au Venezuela pour faire sentir le mécontentement de la population et son désir d’un changement dans la direction politique de la nation. La veille de la mobilisation, les évêques vénézuéliens ont publié un communiqué dans lequel ils rappellent que «le droit de manifester publiquement et de protester est prévu par le système juridique vénézuélien. Cela exprime le mécontentement de la population face à une situation de crise qui continue de porter atteinte à la dignité humaine des hommes et des femmes du Venezuela», écrivent-ils.

L’épiscopat regrette de voir que «ceux qui gouvernent la nation ont demandé que la milice et d’autres groupes» sortent «pour défendre le système qu’ils ont imposé d’une manière hégémonique et totalitaire». Ils notent la fatigue et, si souvent, la «désillusion» du peuple vénézuélien face à de tels appels dans un passé récent, et soulignent également la «volonté inébranlable» du peuple vénézuélien pour un «changement de cap».

Source : Les évêques du Venezuela invitent à se mobiliser pour la paix – Vatican News

Au Vénézuela, les activités des chrétiens de plus en plus limitées

Le 17 octobre, le Vénézuela est devenu membre du Conseil des Droits de l’Homme (CDH) de l’ONU. Dans le même temps, les chrétiens y sont ouvertement dénigrés ou ignorés par le pouvoir.

Le gouvernement considère les activités sociales des églises comme une critique de ses choix politiques. Les catholiques et les évangéliques sont ainsi délibérément ignorés, et les autorités ne cessent de limiter leur champ d’action dans le domaine social et humanitaire. En juillet dernier, par exemple, un officier de l’armée les a accusés d’être des espions à la solde des États-Unis.

De plus, comme le reste de la population, les chrétiens souffrent des difficiles conditions économiques qui règnent dans le pays. De nombreux pasteurs sont partis. Parmi ceux qui restent pour diriger les églises, seuls quelques-uns sont formés.

Source : Au Vénézuela, les activités des chrétiens de plus en plus limitées