Venezuela. Maduro réclame plus de 1,7 milliard de dollars au Portugal

Le président Nicolas Maduro a exigé mardi que le Portugal restitue au Venezuela plus de 1,7 milliard de dollars qui selon lui ont été bloqués illégalement par le gouvernement portugais. « Je dis au gouvernement du Portugal: libérez les 1 727 millions de dollars que vous nous avez volés, que vous nous avez pris à (la banque portugaise) Novo Banco », a déclaré M. Maduro lors d’une intervention à la radio et à la télévision.

Avec cet argent, le gouvernement vénézuélien pourra acheter « tous les médicaments et les produits alimentaires » dont il a besoin, a-t-il dit. M. Maduro a accusé Lisbonne de n’avoir aucune raison valable pour bloquer des fonds vénézuéliens. « Vous n’avez aucun embargo contre le Venezuela, il n’y a pas de mesures d’embargo ni dans l’Union européenne ni dans les banques du Portugal qui justifieraient que nous enleviez cet argent qui est vénézuélien, qui est à nous », a-t-il argumenté.

Source : Venezuela. Maduro réclame plus de 1,7 milliard de dollars au Portugal

Le Venezuela renfloue ses caisses malgré les sanctions, selon Bloomberg

En dépit d’une «impulsion internationale croissante» visant à geler les avoirs du Venezuela, ce pays a réussi à vendre neuf tonnes d’or pour la somme de 400 millions de dollars, rapporte Bloomberg, se référant à deux de ses sources dans un article du 15 avril.

Au moins neuf tonnes d’or, d’une valeur totale de 400 millions de dollars, ont été vendues par les autorités vénézuéliennes, a écrit Bloomberg, se référant à deux sources différentes. Selon l’article, ce sont les Émirats arabes unis ou la Turquie qui auraient pu se charger de cette «course».

«La vente peut signifier que le Président Nicolas Maduro a trouvé un moyen pour contourner le blocage économique», a souligné Bloomberg.

Source : Le Venezuela renfloue ses caisses malgré les sanctions, selon Bloomberg – Sputnik France

[Vidéo] Venezuela : le FMI contraint d’attendre

Celui qui s’est autoproclamé président par intérim du pays en janvier s’est rendu dans les régions les plus touchées par les coupures d’électricité. S’il est reconnu par de nombreux pays occidentaux comme dirigeant légitime, le FMI, pour l’instant, ne peut offrir son aide et s’en tient à la loi de la majorité.

« Nous ne pouvons que suivre le choix des pays membres », indique Christine Lagarde, directrice générale du FMI. « Il ne s’agit donc pas pour nous de décider, il faut qu’une large majorité des membres reconnaissent diplomatiquement les autorités qu’ils considèrent comme légitimes ».

Un programme d’aide de 10 milliards de dollars est à l’étude pour aider le Venezuela, lorsqu’un nouveau gouvernement sera mis en place.

Source : Venezuela : le FMI contraint d’attendre | Euronews

Venezuela: un fonds d’aide américain à l’attention de futures autorités

Constituer un fonds d’aide de dix milliards de dollars et le mettre à disposition des futures autorités vénézuéliennes pour relancer le commerce, c’est le nouveau plan des États-Unis. Il a été annoncé, samedi 13 avril, par le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

« Nous travaillons pour tenter de créer un fonds de 10 milliards de dollars qui serait à disposition du nouveau gouvernement pour qu’il relance le commerce », a dévoilé Steven Mnuchin samedi 13 avril, en conférence de presse, à l’occasion de la fin de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI).

Une idée qui lui est venue, affirme-t-il, seulement deux jours plus tôt, lors d’une réunion avec les représentants de 19 autres pays, en marge du rassemblement du FMI. L’Argentine, l’Allemagne, le Brésil, le Canada, le Chili, la France et le Japon étaient présents à cette réunion. Mais aussi l’Italie ou le Mexique, États qui n’ont pas reconnu le président vénézuélien par intérim autoproclamé, Juan Guaido, contrairement à la volonté des États-Unis.

Source : Venezuela: un fonds d’aide américain à l’attention de futures autorités – Amériques – RFI

Venezuela: les sombres prévisions économiques du FMI

Le Venezuela mettra « au moins une décennie » à se remettre de la crise. C’est le point de vue du Fonds monétaire international (FMI), dont le directeur pour l’Amérique latine s’est exprimé à l’occasion des réunions de printemps du FMI, qui se tiennent actuellement à Washington. L’institution financière dévoile de sombres prévisions pour l’économie du pays.

Le tableau économique du Venezuela brossé par le Fonds monétaire international (FMI) est des plus sombres et les coupures d’électricité à répétition que connaît le pays n’en sont pas la cause mais l’un des nombreux symptômes. Alejandro Werner, directeur du FMI pour l’Amérique latine, parle d’une « implosion économique plus importante que ce qui avait été anticipé. »

Le FMI prévoit, cette année, une chute du produit intérieur brut vertigineuse, moins 25%, un taux de chômage de plus de 44%, presque la moitié des actifs, et une inflation qui n’en finit plus de battre des records : avec des prix en augmentation de dix millions pour cent. La production pétrolière pourrait tomber à 600 000 barils par jour. Avec plus de 1,3 million de barils par jour en 2018, le Venezuela avait déjà connu sa plus mauvaise production depuis les années 90. Or, le pétrole est la principale source de revenus du pays – il représente 90% de ses exportations.

Source : Venezuela: les sombres prévisions économiques du FMI – Amériques – RFI

JPMorgan pourrait retirer la dette du Venezuela de ses indices

La dette du Venezuela se rapproche de plus en plus d’une éventuelle sortie d’une série d’indices obligataires sur les marchés émergents très suivis alors que JPMorgan Chase a placé les titres du pays sous surveillance (« index watch ») en raison des perturbations de cotation provoquées par les sanctions américaines à l’encontre du gouvernement du président Nicolas Maduro.

Source : JPMorgan pourrait retirer la dette du Venezuela de ses indices – Infos Reuters