Venezuela : la crispation est à son comble entre le camp « Maduro » et l’opposition

La crispation politique s’est accentuée, vendredi 25 janvier au Venezuela, entre Nicolas Maduro, le président en place qui commence un second mandat de six ans, et Juan Guaido, le jeune président du Parlement vénézuélien, contrôlé par l’opposition, qui s’est autoproclamé mercredi chef de l’Etat par intérim.

Après avoir reçu le soutien déterminant des chefs de l’armée, et répété qu’il ne « renoncer[ait] jamais », Nicolas Maduro s’est dit prêt vendredi à rencontrer le chef de l’opposition parlementaire pour engager un « dialogue national ». « Je m’engage en faveur d’un dialogue national. […] Personnellement, si je dois aller voir ce garçon […] j’y vais », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, en faisant référence à Juan Guaido.

Le procureur général, Tarek William Saab, devrait, lui, se prononcer sur l’ordonnance émise par la Cour suprême du Venezuela – favorable au régime selon l’opposition –, afin d’ouvrir une enquête contre le Parlement pour avoir « usurpé » les fonctions de Nicolas Maduro.

De son côté, Juan Guaido, 35 ans, a maintenu la pression contre le régime, appelant à une nouvelle « grande mobilisation » des opposants la semaine prochaine, lors de sa première apparition publique depuis son autoproclamation. Il a également assuré qu’il ne participerait pas à un « faux dialogue » avec le gouvernement : « La répression, quand elle ne donne pas de résultat, se transforme en un faux dialogue […]. Je veux dire clairement au monde et à ce régime : ici, personne ne se prêtera à un faux dialogue », a-t-il déclaré à l’occasion d’une allocution sur une place de l’est de Caracas, la capitale.

Source : Venezuela : la crispation est à son comble entre le camp « Maduro » et l’opposition