A Caracas, le non à «l’ingérence» face au oui à «la liberté»

La France, l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni se sont dits samedi prêts à reconnaître l’opposant Juan Guaidó président par intérim si Maduro n’annonce pas d’élections sous huit jours. Dans la capitale vénézuélienne, chacun défend son camp.

Source : A Caracas, le non à «l’ingérence» face au oui à «la liberté» – Libération