Où va le Venezuela ? (S’il va bien quelque part)

Comme à Cuba lors de la « Période spéciale », la très divisée opposition vénézuélienne s’attend à un effondrement du pouvoir qui n’arrive jamais, tandis que le gouvernement continue à dénoncer les complots extérieurs et que de nombreux Vénézuéliens expriment leur mécontentement et quittent le pays. L’économiste vénézuélien Manuel Sutherland revient sur la situation lors d’un entretien avec Pablo Stefanoni, rédacteur en chef de la revue Nueva Sociedad.

La récente investiture de Nicolás Maduro pour un second mandat de six ans a rebraqué les projecteurs sur le Venezuela et sa crise. L’Assemblée nationale étant entre les mains de l’opposition et déclarée en desacato, « situation d’outrage », le président a prêté serment devant une Assemblée constituante qui, plutôt que de rédiger une Constitution, agit comme une sorte de supragouvernement.

Entre-temps, l’aggravation de la crise n’a pas réussi à renforcer l’opposition qui, avec un nouveau chef à l’Assemblée nationale, cherche à dépasser sa division et à renaitre de ses cendres. L’économiste Manuel Sutherland propose quelques clés de lecture de la situation vénézuélienne, en élargissant le propos sur une révolution bolivarienne qui est sur le point de célébrer ses deux décennies.

Source : Où va le Venezuela ? (S’il va bien quelque part) – Barril.info