Au Venezuela, les braqueurs sont rattrapés par la crise

Au Venezuela, il n’y a quasiment plus de cambriolages de banque. Le dernier malfaiteur surpris en train d’en dévaliser une l’a été en décembre dernier. Il était en train de voler… les ordinateurs. La grave crise économique que connaît le pays depuis plusieurs années, en aggravation constante avec une inflation qui a dépassé 1.000.000 % en 2018, et le manque absolu de liquidités ont forcé les délinquants à s’adapter. Cambrioler une banque pour y voler de l’argent serait inutile. Il faudrait un camion pour emporter un butin justifiant le risque pris.

«Nous constatons une baisse de la délinquance professionnelle au profit d’une délinquance amateur» / Roberto Briceno Leon, directeur de l’Observatoire des violences au Venezuela

Il y a quelques années, les rapts étaient devenus un véritable fléau au Venezuela. Personne n’y échappait. L’enlèvement express était devenu une spécialité locale, appelé «paseo milonario» (promenade millionnaire). Il s’agissait d’enlever un individu et de passer au distributeur de billets pour lui faire retirer la rançon. Mais aujourd’hui, il est pratiquement impossible de retirer de l’argent.

Source : Au Venezuela, les braqueurs sont rattrapés par la crise