Venezuela : ce qu’il faut savoir sur le coup d’État mené par les États-Unis

Deux choses ressortent du coup d’État étasunien au Venezuela. D’abord, il est inhabituellement public. Généralement, les États-Unis tentent de dissimuler leurs coups d’État. Ensuite, celui-ci est basé sur une série de mensonges flagrants, et pourtant, les représentants du système bipartisan à Washington, à quelques exceptions près, continuent de les répéter. Nous commencerons par corriger les mensonges pour que les lecteurs partent des mêmes faits. Deuxièmement, nous décrirons comment ce coup d’État a perdu. Il sera un nouvel embarras pour l’administration Trump et la politique étrangère étasunienne.

Il est important de comprendre que le Venezuela est devenu un conflit géopolitique puisque la Russie et la Chine sont ses étroits alliés. La Chine et la Russie qui pénètrent l’arrière-cour des États-Unis remettent en question la désuète Doctrine Monroe.

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde et les deuxièmes plus grandes réserves d’or, ainsi que des diamants et d’autres minéraux comme le coltan (nécessaire pour les appareils électroniques). De plus, le Venezuela aura la présidence de l’OPEP et sera en position de faire pression pour que le paiement du pétrole se fasse en monnaies autres que le dollar ou en cryptomonnaies, une menace majeure pour le dollar US.

Source : Venezuela : ce qu’il faut savoir sur le coup d’État mené par les États-Unis | Investig’Action

Diosdado Cabello: «l’Union européenne joue un jeu dangereux» au Venezuela

Samedi 2 février, à Caracas, à l’occasion des 20 ans de l’accession de feu le président Hugo Chavez au pouvoir, les partisans du chavisme prévoient de se rassembler. Le même jour, l’opposition appelle à une nouvelle grande mobilisation nationale pour exiger le départ du gouvernement Maduro et une transition démocratique. L’envoyée spéciale de RFI, Véronique Gaymard, a rencontré le numéro deux du gouvernement vénézuélien, Diosdado Cabello, président de l’Assemblée nationale constituante et vice-président du parti socialiste vénézuélien, le PSUV.

Source : Diosdado Cabello: «l’Union européenne joue un jeu dangereux» au Venezuela – Amériques – RFI

Venezuela. L’opposition affirme s’être entretenue clandestinement avec des responsables de l’armée

Dans une tribune publiée sur le site du New York Times mercredi soir, le président vénézuélien autoproclamé Juan Guaidó affirme que l’opposition a rencontré dans le plus grand secret des militaires et des responsables des services de sécurité du pays. Un peu plus tôt, il est descendu dans la rue aux côtés de milliers de Vénézuéliens pour convaincre l’armée de se rallier à leur cause.

Source : Venezuela. L’opposition affirme s’être entretenue clandestinement avec des responsables de l’armée | Courrier international

[Vidéo] Crise au Venezuela : l’armée au cœur de la lutte pour le pouvoir

L’opposition au Venezuela s’est donné à nouveau rendez-vous dans la rue. Objectif : convaincre l’armée de lâcher Nicolas Maduro pour rallier le chef du Parlement, Juan Guaido, qui s’est proclamé à sa place président par intérim. Autant dire que l’enjeu numéro un est la mobilisation, seule à même de dire quelle est la légitimité des uns et des autres dans un pays en proie au chaos. Mais une démonstration de force des opposants sera-t-elle suffisante pour faire basculer les militaires ?

Source : Le débat – Crise au Venezuela : l’armée au cœur de la lutte pour le pouvoir

Pour les Vénézuéliens de la diaspora, l’espoir du retour

Pour les Vénézuéliens qui ont fui la crise dans leur pays et tentent de survivre tant bien que mal ailleurs en Amérique latine, l’opposant Juan Guaido, autoproclamé président, a ravivé l’espoir d’un retour, même si certains demeurent sceptiques sur l’issue de la crise politique.

Source : Pour les Vénézuéliens de la diaspora, l’espoir du retour

L’Assemblée nationale vénézuélienne nomme de nouveaux ambassadeurs

Au Venezuela, l’Assemblée nationale, entre les mains de l’opposition, a nommé mardi de nouveaux ambassadeurs dans dix pays qui ont reconnu Juan Guaido comme président par intérim. C’est ce que rapporte aujourd’hui le quotidien Proceso. « Un nouveau représentant auprès du groupe de Lima a été également désigné : il s’agit de Julio Borges », l’un des poids lourds de l’opposition et ancien président de l’Assemblée nationale, aujourd’hui en exil en Colombie. Les députés de l’Assemblée nationale ont aussi adopté un texte intitulé « loi-cadre de la transition démocratique », rapporte le journal.

Puisqu’on parle de transition démocratique au Venezuela : Sergio Sanchez, l’un des dirigeants du parti d’opposition Frente Amplio, insiste aujourd’hui sur « la nécessité de mettre en place un gouvernement d’unité nationale dans lequel tous les acteurs sont présents ». « Ce serait une erreur magistrale qu’un nouveau gouvernement se forme en imposant un seul secteur politique », estime Sergio Sanchez dans un entretien avec le site d’information Efecto Cocuyo. « Il est important de réconcilier le pays et de respecter les décisions de la majorité ».

Source : A la Une: l’Assemblée nationale vénézuélienne nomme de nouveaux ambassadeurs – Amériques – RFI