Entre Brésil et Venezuela, par les chemins interdits

La fermeture de la frontière du Venezuela avec le Brésil, surveillée par des hommes de la Garde nationale, n’a pas laissé de choix à Edile et César: ils sont passés d’un pays à l’autre par des chemins interdits, à leurs risques et périls.

Des petites grappes de Venézuéliens arrivent au Brésil, généralement des familles, en passant par des collines, a constaté l’AFP à la frontière bouclée la semaine dernière par le président Nicolas Maduro. Celui-ci a ainsi voulu empêcher Juan Guaido, l’opposant et président par intérim reconnu par une cinquantaine de pays, de faire entrer l’aide humanitaire au Venezuela.

Dans l’autre sens, ce sont des Vénézuéliens aussi, qui ont trouvé refuge au Brésil dans l’Etat frontalier de Roraima, et qui font une incursion dans leur pays pour apporter des médicaments ou de la nourriture à des proches, dans de lourdes valises.

Source : Entre Brésil et Venezuela, par les chemins interdits – La Croix