Crise au Venezuela. La Caraïbe base arrière des États-Unis ?

Cuba a déclaré mercredi que des unités militaires des États-Unis s’étaient rendues dans les Caraïbes afin de préparer une « agression » et une « aventure militaire » contre le Venezuela, « déguisée en intervention humanitaire ».

Il y a eu entre les 6 et 10 février « des mouvements de forces d’opérations spéciales des États-Unis vers des aéroports de Porto Rico (territoire américain, NDLR), la République dominicaine et d’autres îles des Caraïbes, sans que leurs gouvernements n’en aient été informés », a affirmé le ministère cubain des Affaires étrangères. « La préparation d’une agression militaire contre le Venezuela avec un prétexte humanitaire se poursuit », a ajouté sur Twitter le pays castriste, allié du président vénézuélien Nicolas Maduro.

Le ministre des Affaires étrangères Miguel Vargas a réfuté l’affirmation du gouvernement cubain selon laquelle des avions militaires américains auraient atterri à la base aérienne de San Isidro dans le cadre d’une incursion contre le Venezuela.

Source : Crise au Venezuela. La Caraïbe base arrière des États-Unis ? – Journal France-Antilles

Les États-Unis contre-attaquent au Venezuela

« Avec le président Guaido, nous allons exiger une escalade dans la pression diplomatique et l’usage de la force contre la dictature de Nicolas Maduro », a assuré Julio Borges, député de l’opposition et coordinateur de Primero Justicia (ultra-droite). Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, l’ancien président de l’Assemblée nationale martèle que « la transition a déjà commencé au Venezuela ». « Nous fermons le cycle, le seul qui ne se rend pas compte qu’il est un président déchu, c’est Maduro (…) Ce qu’il nous faut, c’est achever cette phase finale », affirme-t-il. Ce clip de propagande est à l’image de l’actuelle campagne de dés­information, du matraquage médiatique et psychologique pour façonner l’opinion publique. Elle est encouragée par les principaux dirigeants états-uniens dont Marco Rubio, le sénateur républicain et anti-castriste de la Floride. Ce dernier est allé jusqu’à publier sur Twitter deux images de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, où on le voit tout sourires puis ensanglanté, après avoir été lynché par la foule à la suite de l’intervention étrangère de 2011.

Source : Amérique. Les États-Unis contre-attaquent au Venezuela | L’Humanité

[Vidéo] Venezuela, la fin d’un régime ?

Dans cette émission réalisée en partenariat avec France Info, Stéphanie Antoine et Sébastien Thomas reçoivent Paula Vasquez, anthropologue et chargée de recherche au CNRS, avec également les duplex et reportage de Romeo Langlois (France 24) et Agnès Varamian, correspondante à Washington de France Télévisions.

Source : Le monde dans tous ses États – Venezuela, la fin d’un régime ?

Pourquoi la crise au Venezuela peut avoir un impact sur la présidentielle américaine

Normalement, une crise dans un pays étranger, comme celle qui secoue le Venezuela, ne devrait pas avoir d’impact sur les affaires domestiques aux Etats-Unis. Mais c’est sans compter le poids de la communauté vénézuélienne en Floride, un Etat clé dans la course à la Maison Blanche.

La Floride fait partie de ces « swing states », ces Etats indécis qui peuvent basculer à tout moment côté démocrate ou républicain et ont donc une importance capitale dans une élection présidentielle.

Source : Pourquoi la crise au Venezuela peut avoir un impact sur la présidentielle américaine

Le Brésil permettra-t-il aux USA d’utiliser son territoire pour intervenir au Venezuela?

Le Brésil ne permettra pas aux États-Unis d’utiliser son territoire pour intervenir au Venezuela, a déclaré lundi le vice-Président du pays, Hamilton Mourao, cité par la chaîne de télévision Globo News.

Les autorités brésiliennes n’ont pas l’intention de mettre leur territoire à la disposition des militaires américains pour mener une opération contre le gouvernement vénézuélien, a déclaré lundi le vice-Président du pays Antonio Hamilton Mourao, lors d’une rencontre du Groupe de Lima à Bogota, en Colombie.

Source : Le Brésil permettra-t-il aux USA d’utiliser son territoire pour intervenir au Venezuela? – Sputnik France

Une ville brésilienne à l’arrêt à cause de la crise au Venezuela

Le bras de fer entre l’opposant vénézuélien Juan Guaido et le président Nicolas Maduro sur la livraison d’aide humanitaire au Venezuela, qui a entraîné la fermeture de la frontière avec le Brésil, a paralysé l’activité de la petite localité de Pacaraima, confrontée à une pénurie d’essence.

Depuis la fermeture de la frontière jeudi soir, les commerçants ont vu leurs ventes chuter drastiquement.

Mais Pacaraima ne dépend pas seulement des achats de frontaliers.

La seule station-service des environs se trouve au niveau de la frontière, côté vénézuélien, où l’essence coûte trois fois moins cher qu’au Brésil.

À présent, les habitants de Pacaraima n’y ont plus accès et doivent se rendre à Boa Vista, capitale de l’Etat de Roraima, à 215 km de là.

Source : Une ville brésilienne à l’arrêt à cause de la crise au Venezuela