Venezuela: Valencia, un poumon industriel qui tourne au ralenti

Le bras de fer se poursuit au Venezuela, entre le pouvoir en place du président Nicolás Maduro et l’opposant Juan Guaidó, qui s’est proclamé président par intérim le 23 janvier dernier. Les pressions internationales s’accentuent contre les autorités chavistes, dans un pays où la crise économique et l’hyperinflation ont vu s’effondrer la production industrielle et ont appauvri la population, poussant des milliers de personnes à tenter leur chance dans les pays voisins. La ville de Valencia en est l’illustration. Elle était jadis le poumon industriel du pays, mais aujourd’hui, les usines ont déserté, offrant un paysage d’abandon.

Source : [Reportage] Venezuela: Valencia, un poumon industriel qui tourne au ralenti – Amériques – RFI

La guerre autour de Citgo, la pépite nord-américaine du Venezuela

Citgo, la filiale nord-américaine de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA, est au cœur de la bataille politique entre Nicolas Maduro et Juan Guaido. L’entreprise, peu connue du grand public, a été essentielle dans la survie du régime chaviste.

La guerre des chefs au Venezuela ne se joue pas seulement sur le plan diplomatique. Si Juan Guaido, le président autoproclamé du pays qui défie Nicolas Maduro, peut se targuer d’un concert grandissant de soutiens internationaux, dont la France qui a reconnu sa légitimité lundi 4 février, l’issue de cette lutte de pouvoir pourrait bien dépendre d’une entreprise méconnue du grand public : Citgo.

Les deux camps s’activent depuis le début de la crise politique pour s’assurer le contrôle de cette filiale nord-américaine de la compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA. Washington s’est empressé d’interdire, dès mardi 29 janvier, à Citgo de verser de l’argent à sa maison mère en bloquant ses comptes bancaires aux États-Unis, et Juan Guaido a promis de remplacer les dirigeants du raffineur. De son côté, Nicolas Maduro a juré de contester par tous les moyens possibles ce qu’il a qualifié de « vol par Washington de Citgo ». Même la Russie, qui détient un intérêt financier dans cette entreprise basée à Houston, s’est élevé contre les manœuvres américaines.

Source : La guerre autour de Citgo, la pépite nord-américaine du Venezuela

Vénézuela : ce dangereux “détail” qu’oublient les diplomaties occidentales

La situation est très tendue et la position des pays reconnaissant Juan Guaido comme président par intérim ne risque-t-elle pas de mettre de l’huile sur le feu ?

Christophe Ventura: C’est un des risques assez clairs de cette escalade. C’est une confirmation d’une position qui prend parti dans le conflit vénézuélien. Partisane dans le sens d’un alignement avec la politique avancée de Washington sur le conflit intérieur. Aujourd’hui, c’est un pas de plus vers le scénario du pire. Il faudra suivre ça de près. Les chancelleries européennes doivent avoir ça en tête, car il y a une tentative européenne d’ouvrir un espace de dialogue, de négociations à Montevideo le 7 février où l’UE va participer à une rencontre internationale. On est dans une diplomatie à double détente. C’est difficile d’entrer dans une négociation alors qu’on a pris parti pour un acteur local. La seule manière d’éviter l’affrontement, voire l’intervention, c’est de voir déboucher cette rencontre sur quelque chose d’autre.

Source : Vénézuela : ce dangereux “détail” qu’oublient les diplomaties occidentales | Atlantico.fr

Venezuela: Russie et Chine ne cachent plus leur agacement

« Alors que la Chine est surtout intéressée par la préservation de ses actifs, la dimension politique du soutien russe est plus affirmée », observe Serge Ollivier. La Russie fait aussi planer le doute sur l’étendue de son appui militaire, en laissant se répandre des rumeurs sur l’envoi de mercenaires. » Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a averti que Moscou ferait « tout ce qui est en (son) pouvoir » pour soutenir le président Maduro. Pour autant, le Kremlin a reconnu qu’un échange avec d’autres forces au Venezuela était envisageable, à condition que le transfert du pouvoir soit « légitime ». Une précision que Nicolas Maduro a dû apprécier.

Source : Venezuela: Russie et Chine ne cachent plus leur agacement – L’Express

Pourquoi tous les yeux sont rivés sur le Venezuela ?

Une vingtaine de pays européens ont reconnu le président du Parlement vénézuélien Juan Guaidó, autoproclamé « président » par intérim, tandis que Nicolás Maduro, chef de l’État, peut aussi compter sur des soutiens internationaux. Nous avons posé la question à Christophe Ventura, directeur de recherche à l’IRIS.

Source : Pourquoi tous les yeux sont rivés sur le Venezuela ? – LCI

Le groupe de Lima appelle l’armée vénézuélienne à se ranger derrière Juan Guaido

Une majorité des pays du groupe de Lima ont exhorté, lundi 4 février, l’armée vénézuélienne à se ranger derrière l’opposant Juan Guaido, autoproclamé président par intérim, appelant à un changement de régime « sans usage de la force » dans ce pays exsangue.

Onze des quatorze pays qui composent le groupe – dix Etats latino-américains ainsi que le Canada – ont demandé, dans une déclaration commune au terme d’une réunion de crise à Ottawa, aux forces armées du Venezuela de « démontrer leur loyauté au président par intérim », Juan Guaido. Ils ont par ailleurs souhaité que la transition démocratique dans ce pays se fasse « rapidement » mais sans violence ni ingérence étrangère armée.

Source : Le groupe de Lima appelle l’armée vénézuélienne à se ranger derrière Juan Guaido