Venezuela : le fixeur des journalistes arrêtés raconte les conditions de détention « indignes »

Rolando Rodriguez, fixeur des deux journalistes français de l’émission Quotidien arrêtés au Venezuela et relâchés jeudi, raconte à France 24 raconte leur arrestation et les conditions de détention.

Au Venezuela, le gouvernement de Nicolas Maduro n’hésite désormais plus à mettre la pression sur la presse étrangère. Une vague d’arrestations a touché deux journalistes de l’émission Quotidien diffusée sur la chaîne française TMC, Pierre Caillé et Baptiste des Monstiers, ainsi que des reporters de l’agence de presse espagnol EFE en début de semaine.

Rolando Rodriguez étaient aux côtés des deux journalistes lors de leur arrestation. Il faisait office de « fixeur », un contact local visant à faciliter le travail des deux reporters débarquant sur le terrain. Pierre Caillé et Baptiste des Monstiers avaient été dépêchés au Venezuela par l’émission de TMC pour couvrir la crise politique qui oppose le président Nicolas Maduro au président autoproclamé Juan Guaido.

Source : Venezuela : le fixeur des journalistes arrêtés raconte les conditions de détention « indignes »

Venezuela: le groupe de Lima à Ottawa avec pour objectif soutenir l’opposition

Le Canada accueille ce lundi 4 février à Ottawa le groupe de Lima pour tenter de trouver une solution à la crise au Venezuela. Ce groupe qui compte 14 pays d’Amérique latine et le Canada a été créé en août 2017 pour répondre à l’autoritarisme grandissant au Venezuela. La réunion de ce lundi aura pour objectif notamment de trouver de nouveaux moyens pour soutenir l’opposition vénézuélienne et d’atténuer la crise des réfugiés qui secoue le Brésil et la Colombie.

Le Groupe de Lima est contre toute intervention militaire au Venezuela pour renverser le président Nicolas Maduro, c’est ce qu’a souligné en début de semaine dernière le chef de la diplomatie péruvienne Nestor Popolizio, alors que les Etats-Unis venaient de faire savoir par la voix du conseiller à la sécurité nationale John Bolton que toutes les options étaient sur la table pour pousser Maduro à la démission.

Source : Venezuela: le groupe de Lima à Ottawa avec pour objectif soutenir l’opposition – Amériques – RFI

Le Venezuela s’enferme dans l’impasse politique

Chaque camp s’arc-boute sur ses positions – Juan Guaidó a ainsi refusé la médiation proposée par le Mexique, la Russie, l’Urugay mais aussi l’UE – et compte ses soutiens. Outre les États-Unis, la Colombie et le Brésil, le leader de l’opposition devrait voir plusieurs pays européens, dont la France, le reconnaître aujourd’hui comme président. Il a enregistré un ralliement d’importance samedi : celui d’un général de division de l’armée de l’air. La première défection d’un haut gradé au sein de l’armée, principal pilier du régime. Cela ne sera sans doute pas suffisant pour déstabiliser Maduro, qui bénéficie encore de l’appui de la Russie, de Cuba et de la Chine.

Source : Le Venezuela s’enferme dans l’impasse politique

Venezuela: pressions européennes sur Maduro, réunion à Montevideo

Un communiqué commun de l’Uruguay et de l’Union européenne annonce pour le 7 février une réunion à Montevideo, la capitale uruguayenne, du groupe de contact sur le Venezuela. Les Européens tentent de parler d’une voix unanime et de créer un consensus international au sujet de la situation explosive au Venezuela alors que vient ce dimanche soir à échéance l’ultimatum signé par un groupe de pays européens pour exiger de Nicolas Maduro qu’il convoque une nouvelle élection présidentielle. La France estime que sa promesse d’élections législatives est une farce.

Source : Venezuela: pressions européennes sur Maduro, réunion à Montevideo – Amériques – RFI

Le Venezuela réagit aux déclarations de Trump sur une possible intervention militaire

Caracas considère comme inconsistantes et condamne les délarations de Donald Trump selon qui le scénario de l’envoi de soldats américains au Venezuela est «une des options» examinées, a fait savoir la vice-présidente de la République bolivarienne.

Le Venezuela a condamné la déclaration faite aujourd’hui par Donald Trump sur CBS concernant l’option d’une intervention militaire des États-Unis, a fait savoir la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez

Source : Le Venezuela réagit aux déclarations de Trump sur une possible intervention militaire – Sputnik France

Venezuela. Donald Trump n’exclut pas l’envoi de troupes militaires

Lors d’une interview accordée à la télévision américaine CBS News ce dimanche 3 février, Donald Trump a été interrogé sur la possibilité d’envoyer de troupes militaires américaines au Venezuela. « C’est une option », a répondu le président des États-Unis.

Dans cette même entrevue, il affirme aussi avoir refusé une rencontre sollicitée par le président vénézuélien Nicolás Maduro il y a plusieurs mois. « Il s’est passé beaucoup de choses vraiment horribles au Venezuela. C’était le pays le plus riche de tous dans cette partie du monde, qui est une partie très importante de la planète. Et maintenant, vous regardez la pauvreté, vous regardez l’angoisse, vous regardez le crime et vous regardez tout ce qui se passe », a-t-il ajouté.

Source : Venezuela. Donald Trump n’exclut pas l’envoi de troupes militaires