Les champs de coca de Colombie où triment des migrants du Venezuela

Des milliers de migrants de l’ancienne puissance pétrolière en sont réduits à survivre comme « raspachines » (« gratteurs » de coca), de l’autre côté de la frontière, sous le joug de strictes règles régissant les territoires des narco-plantations. Ouvriers, chauffeurs de taxi, pêcheurs, vendeurs sont devenus cueilleurs de la matière première de la cocaïne, activité illégale dont jusque-là ils avaient à peine entendu parler, et qui les mine physiquement, moralement.

Source : Les champs de coca de Colombie où triment des migrants du Venezuela

Venezuela: le Brésil enverra de l’aide à la frontière

La représentante de l’opposition vénézuélienne, Maria Teresa Belandria, a été reçue aujourd’hui comme ambassadrice officielle au Brésil.Elle a déclaré que le gouvernement brésilien fournirait tout le soutien possible pour acheminer de l’aide humanitaire à la frontière. Maria Teresa Belandria a déclaré aux journalistes que plusieurs agences gouvernementales brésiliennes seraient impliquées dans l’opération d’aide, qui ouvrirait une deuxième voie d’approvisionnement en nourriture et en médicaments au Venezuela après la principale en Colombie.

Source : Venezuela: le Brésil enverra de l’aide à la frontière

Hypocrisies médiatiques à propos du Venezuela

Les médias français, dans leur quasi-majorité, n’ont jamais supporté l’idée d’une Révolution et d’un gouvernement populaire au Venezuela. Depuis le début, jusqu’à la mort d’Hugo Chavez, en 2013, et puis de nouveau après l’élection de Maduro, ils ont toujours cherché à décrédibiliser l’action du gouvernement et les politiques mises en place. L’actuelle conjoncture économique, les sanctions économiques, et l’embargo imposé par les mêmes qui s’offusquent ensuite des pénuries, ne font que renforcer un traitement médiatique réservé aux seuls pays qui clament leur indépendance.

Source : Hypocrisies médiatiques à propos du Venezuela | République sociale

Venezuela : attention aux sources d’information !

La forte médiatisation de la crise que traverse actuellement le Venezuela donne lieu à une profusion d’informations que l’on serait tenté de croire neutres ; or, bien souvent, leurs sources revêtent un caractère partisan pro-Maduro ou pro-Guaido qu’il n’est pas toujours aisé de déceler. Andrés Antillano, professeur à l’université centrale du Venezuela, explique que «les médias sont très polarisés et se placent de manière très nette pour le gouvernement ou pour l’opposition». Il considère en outre que la presse au Venezuela est «un acteur politique qui a contribué à jeter de l’huile sur le feu».

Source : Venezuela : attention aux sources d’information ! — RT en français

Venezuela, chaos à Caracas

Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack.

Source : SEPT À HUIT – Venezuela, chaos à Caracas – LCI

Au Venezuela, la capitale Caracas suspendue à l’aide humanitaire

A 850 kilomètres de là, dans le barrio de la Dolorita, ces bruits de bottes ne résonnent pas encore. Mais rares sont ceux qui comprennent comment leur président peut encore refuser une assistance, proposée aussi par l’ONU. Ce bidonville est l’un des plus pauvres, l’un des plus dangereux aussi, du grand Caracas. La longue montée qui vous aspire jusqu’au cœur du barrio n’est qu’une illustration du désastre économique. Ici, une succession de véhicules posés sur leurs essieux. Là, des magasins dont les rideaux sont condamnés à rester baissés. « Il vaut mieux venir le matin. Passé 14 heures, il devient risqué de traîner dans la rue », prévient Carolina Godoy, du collectif d’ONG Cesap.

Chaque semaine, cette organisation réunit une trentaine de femmes de la Dolorita pour les sensibiliser sur leurs droits.

Source : Au Venezuela, la capitale Caracas suspendue à l’aide humanitaire