Venezuela: la pression internationale monte contre Maduro après une journée de violences

La pression internationale montait dimanche sur le régime vénézuélien de Nicolas Maduro et Washington a annoncé son intention de « passer aux actes » pour soutenir l’opposant Juan Guaido, après une journée de violences samedi aux frontières du pays où l’opposition tentait de faire entrer de l’aide humanitaire.

Source : Venezuela: la pression internationale monte contre Maduro après une journée de violences

Au Venezuela, échec humanitaire mais victoire médiatique pour Juan Guaido

Après avoir cru à une guerre éclair en espérant une « révolution des œillets vénézuélienne », où l’armée se serait peu à peu « rangée du bon côté de l’histoire », les opposants au régime de Nicolas Maduro ont opté, samedi 23 février, pour une guerre d’usure.

Source : Au Venezuela, échec humanitaire mais victoire médiatique pour Juan Guaido

Venezuela: La Colombie fait état de 285 blessés et ordonne le retour des camions d’aide

« Cette action pacifique et de caractère humanitaire a été interrompue depuis le Venezuela sous le régime usurpateur de Maduro avec une répression violente et disproportionnée », a déclaré le ministre des Affaires étrangères colombien, Carlos Holmes Trujillo, lors d’une conférence de presse dans la ville frontalière de Cucuta.

Le ministre a fait état de « 285 blessés », dont 255 Vénézuéliens et 30 Colombiens, « du fait de l’usage de gaz lacrymogènes et d’armes non conventionnelles ». Dénonçant des « violations des droits humains, commises depuis et sur le territoire vénézuélien », il a précisé que 37 des blessés ont dû être hospitalisés.

De ce fait, « le retour des camions a été décidé afin de protéger l’aide, à l’exception de ceux qui transportaient des médicaments et ont été incendiés en territoire vénézuélien », a précisé Carlos Holmes Trujillo. Il a ajouté que « plus de 60 militaires désarmés, dont plusieurs officiers, sont passés en territoire colombien et ont demandé refuge, démontrant la perte de confiance envers l’usurpateur du Venezuela », désignant par cette expression le président Nicolas Maduro.

Source : Venezuela: La Colombie fait état de 285 blessés et ordonne le retour des camions d’aide

[Viséo] Au Venezuela, l’armée empêche l’entrée de l’aide humanitaire

Au Venezuela, l’armée fidèle à Nicolas Maduro a repoussé les convois d’aide humanitaire. Aux frontières avec le Brésil et la Colombie, les manifestants qui exigeaient l’entrée de l’aide ont été violemment repoussés, les troubles ont fait deux morts et 300 blessés.

L’opposant Juan Guaido avait fixé la journée d’hier, samedi, comme date butoir pour livrer la précieuse aide humanitaire. Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, a annoncé sa participation demain lundi au sommet du Groupe de Lima sur la crise au Venezuela. Ce Groupe comprend 14 pays d’Amérique, majoritairement hostiles à Nicolas Maduro, avec la présence annoncée du vice-président des Etats-Unis Mike Pence.

Source : Au Venezuela, l’armée empêche l’entrée de l’aide humanitaire | Euronews

Crise au Venezuela : des camions chargés d’aide humanitaire brûlés près de la frontière colombienne

L’opération d’aide humanitaire a tourné court au Venezuela. Samedi 23 février, Juan Guaido, opposant au régime de Nicolas Maduro, avait promis de faire entrer l’aide humanitaire stockée à la frontière colombienne. Mais rien ne s’est passé comme prévu. L’armée a répliqué avec violence aux frontières du Venezuela, obligeant les partisans de Juan Guaido à renoncer à leur opération. Des centaines de personnes ont été blessées.

Source : VIDEO. Crise au Venezuela : des camions chargés d’aide humanitaire brûlés près de la frontière colombienne