Venezuela: qui reconnaît qui ?

Aux pages les plus honteuses de l’Histoire de France – la reconnaissance du régime franquiste en 1939 ou le maintien des relations diplomatiques avec le Chili, après le « golpe » du général Augusto Pinochet (1973) – , il conviendra désormais de rajouter un chapitre : l’appui d’Emmanuel Macron à la tentative de coup d’Etat au Venezuela.

Source : Venezuela: qui reconnaît qui ? | Venezuela infos

En direct du Venezuela: La mayonnaise Guaido ne prend pas

Juan Guaido, nouveau Frankenstein politique crée par la Maison Blanche, est un produit médiatique qui se vend surtout à l’extérieur du pays. Un peu comme nos mauvais vins, ou les médicaments anti-paludisme produits par Sanofi. Ça n’a aucun intérêt pour la population locale. La majorité des vénézuéliens ne semblent pas vouloir consommer ce produit.

Croisé par hasard, Alejandro, un jeune boxeur vénézuélien opposant à la Révolution Bolivarienne me confiera : « J’aime pas Maduro, il est nul, mais vraiment nul. Mais aujourd’hui, on a le choix entre ça et retourner à l’esclavage. Il n’y a pas de sortie ». Alejandro résume assez bien le point de vue d’une partie de l’opposition. Malgré l’intransigeance de Guaido, la guerre civile n’est pas une option.

Source : Venezuela en Vivo: En direct du Venezuela: La mayonnaise Guaido ne prend pas

[Vidéo] Venezuela : pourquoi tout le monde s’en mêle ?

Alors que se passe-t-il au Venezuela ? Pourquoi l’Europe s’intéresse-t-elle de si près à la crise en cours dans ce pays ? Quels sont les enjeux géopolitiques ?

Invités :

  • Pascal Boniface – Directeur de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques
  • Philippe Dessertine – Directeur de l’Institut de Haute Finance
  • Sébastien Velut – Géographe, professeur à l’Institut des Hautes études de l’Amérique Latine
  • Andréïna Flores – Journaliste à RFI, ancienne correspondante au Venezuela

L’ONU prête à envoyer de l’aide si Caracas le demande

Les agences de l’ONU se tiennent prêtes à envoyer une aide d’urgence au Venezuela, réclamée par Juan Guaido, reconnu président par interim par une quarantaine de pays, mais elles ne pourront pas opérer tant que le pouvoir en place à Caracas ne donne pas son feu vert.

« Il est urgent d’accroître l’aide humanitaire », a affirmé à l’AFP un porte-parole de l’ONU à Genève.

Des agences de l’ONU sont déjà sur place, comme l’Unicef ou l’Organisation panaméricaine de la santé (bureau régional pour les Amériques de l’Organisation mondiale de la Santé), mais elles gèrent des programmes d’aide au développement ou de prévention. « Beaucoup d’entre elles sont en train d’intensifier leur assistance », a observé le porte-parole de l’ONU.

Mais le Programme alimentaire mondial (PAM), agence chargée d’acheminer des vivres dans les pays en crise ou en conflit, n’est lui pas présent au Venezuela, en proie à de graves difficultés économiques.

De son côté, le chef du Parlement, M. Guaido, qui s’est autoproclamé président par intérim, tente d’organiser lui-même l’arrivée d’une aide internationale malgré le refus du président Nicolas Maduro.

« Dans un courrier, envoyé en réponse à M. Guaido le 29 janvier, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déclaré que les Nations unies étaient prêtes à accroître leurs activités au Venezuela en matière d’assistance humanitaire et développement », a expliqué le porte-parole de l’ONU.

« Toutefois, il a ajouté que pour cela l’ONU avait besoin du consentement du gouvernement », a-t-il relevé.

Source : L’ONU prête à envoyer de l’aide si Caracas le demande

Des hackers pro-Guaido attaquent des ambassades vénézuéliennes

Les sites Web de plusieurs ambassades vénézuéliennes ont essuyé des cyberattaques en faveur du Président autoproclamé Juan Guaido, constate le ministère des Affaires étrangères du pays latino-américain.

De faux messages déclarant que les ambassadeurs des missions diplomatiques vénézuéliennes au Mexique et en Argentine avaient reconnu l’opposant Juan Guaido comme Président sont apparus sur leurs sites Web, a annoncé le ministère vénézuélien des Affaires étrangères.

Un faux communiqué au nom du chargé d’affaires vénézuélien en Argentine, Juan José Valero, qui est resté visible pendant plusieurs heures, déclarait notamment que ce dernier reconnaissait le parlement «comme unique organe légitime» du Venezuela «conformément aux décisions d’autres diplomates vénézuéliens dans la région».

Source : Des hackers pro-Guaido attaquent des ambassades vénézuéliennes – Sputnik France

Juan Guaido : « Personne au Venezuela ne s’immolera pour Maduro »

Propulsé à la tête de l’Assemblée nationale du Venezuela le 5 janvier, Juan Guaido, 35 ans, a multiplié les initiatives pour chasser du pouvoir le président Nicolas Maduro. Alors que l’affrontement entre les deux hommes se poursuit, M. Guaido estime que son rival a perdu le soutien de la population et qu’il est « acculé dans les cordes ».

Source : Juan Guaido : « Personne au Venezuela ne s’immolera pour Maduro »