Venezuela : l’armée « en alerte » aux frontières

La nouvelle montée des tensions a pour principal objet la question de l’aide humanitaire stockée aux frontières du pays et destinée à la population vénézuélienne par des Etats favorables à l’opposition. L’armée s’est en effet dite prête pour empêcher le passage de ce que ses représentants ont qualifié de « prétendue aide humanitaire ». « L’armée restera déployée et en alerte le long des frontières, comme l’a ordonné notre commandant en chef pour empêcher toute violation de l’intégrité du territoire », a déclaré Vladimir Padrino. Nicolas Maduro voit dans cette aide humanitaire les prémices d’une intervention militaire américaine et rejette la responsabilité des pénuries sur les sanctions décidées par Washington.

Après une rencontre avec Juan Guaido, les ambassadeurs de France, du Royaume-Uni, d’Italie, d’Espagne et d’Allemagne ont annoncé 18 millions de dollars d’aide, outre l’envoi par la France de 70 tonnes de médicaments et de vivres. « La France est à la hauteur de ce défi et de cette fraternité envers le peuple du Venezuela », a déclaré Romain Nadal, l’ambassadeur de France, qui a promis plus d’aide dans le cadre de l’Union européenne (UE) et sur le plan bilatéral.

Source : Venezuela : l’armée « en alerte » aux frontières