Crise au Venezuela : « Nous devons émigrer si nous voulons survivre »

Quotidiennement, à proximité de ce pont, une longue file d’attente se forme. Avant de pouvoir passer en Colombie, les Vénézueliens sur le départ, comme Jose Angel et Maria, doivent faire tamponner leurs passeports. Plus que quelques heures de patience après un an de préparation.

L’arrivée de Juan Guaido, les nombreuses manifestations leur ont fait croire un instant qu’ils pourraient rester. Mais un instant seulement. « L’espoir se réduit chaque jour un peu plus, nous avions beaucoup de foi dans le changement. Mais plus on avance, plus la situation est difficile, regrette Maria. Nous devons continuer à émigrer si l’on veut survivre. J’ai mes deux enfants avec moi, ils ont quatre et cinq ans. Ce qui m’importe le plus c’est leur alimentation, parce qu’ils sont en pleine croissance. »

Source : Crise au Venezuela : « Nous devons émigrer si nous voulons survivre »