Traverser la frontière pour étudier : la crise au Venezuela touche aussi les écoliers

Sur fond de crise politique et économique, franchir la frontière pour étudier est devenu un luxe que peu de Vénézuéliens peuvent s’offrir. Face au manque de professeurs dans leur pays, ou des mouvements de grève des enseignants réclamant une hausse de salaire, les parents n’hésitent plus à envoyer leurs enfants en Colombie, où il n’est plus rare de retrouver des écoliers vénézuéliens dans les salles de classe.

À l’instar de Maiker Palacio, une mère de famille vénézuélienne qui emmène tous les matins sa fille et sa filleule à l’école… de l’autre côté de la frontière, à Cucuta. Il lui faut deux heures de route pour rejoindre la Colombie, un prix à payer pour que ses enfants puissent étudier dans une école très prisée qui compte au total 1 200 enfants vénézuéliens. Reportage de Paula Carrillo et Cesar Rojas.

Source : Traverser la frontière pour étudier : la crise au Venezuela touche aussi les écoliers