Venezuela. L’aide humanitaire qui troue la viande humaine

Les USA, la Colombie, le Brésil (je veux dire leurs présidents) piaffent d’impatience pour acheminer sans contrôle une aide humanitaire au Venezuela (1).

Paula Vasquez, anthropologue vénézuélienne au CNRS : « Une aide humanitaire est rarement seulement humanitaire si elle est dispensée par des États ou l’ONU… Cela peut se transformer en occupation militaire, les armées étant les seules à disposer de la compétence logistique pour apporter cette aide. »

Nicolas Maduro connaît l’histoire du cheval de Troie. Et il sait que l’impérialisme n’est jamais généreux et désintéressé. Il a ironisé : « Le Venezuela n’a pas besoin de demander l’aumône. S’ils veulent aider, qu’ils mettent fin au blocus et aux sanctions ». Il a averti qu’il ne permettrait pas qu’on « humilie » son pays avec un « show d’aide humanitaire ».De dictateur il passe à affameur.

Source : Venezuela. L’aide humanitaire qui troue la viande humaine — Maxime VIVAS