Venezuela : pourquoi Macron s’en mêle autant

Plutôt que de s’abriter derrière le communiqué commun signé par 18 pays européens et faisant de l’opposant à Nicolás Maduro la nouvelle autorité reconnue par une partie de la communauté internationale, Emmanuel Macron y est allé de son tweet personnel. Façon Donald Trump qui, lui, avait adoubé Juan Guaido dans les minutes qui avaient suivi son autoproclamation le 23 janvier.

Sous l’impulsion du chef de l’État, la France s’est clairement portée à l’avant-garde pour pousser les membres de l’UE, passablement divisés, à lâcher le régime chaviste de Caracas et à apporter un soutien sans ambiguïté à l’opposition. Au point de presque doubler des pays comme l’Espagne et le Portugal, dont les liens avec le Venezuela – en raison notamment d’une importante population de binationaux – sont beaucoup plus forts et anciens.

Source : Venezuela : pourquoi Macron s’en mêle autant – Le Parisien