Une ville brésilienne à l’arrêt à cause de la crise au Venezuela

Le bras de fer entre l’opposant vénézuélien Juan Guaido et le président Nicolas Maduro sur la livraison d’aide humanitaire au Venezuela, qui a entraîné la fermeture de la frontière avec le Brésil, a paralysé l’activité de la petite localité de Pacaraima, confrontée à une pénurie d’essence.

Depuis la fermeture de la frontière jeudi soir, les commerçants ont vu leurs ventes chuter drastiquement.

Mais Pacaraima ne dépend pas seulement des achats de frontaliers.

La seule station-service des environs se trouve au niveau de la frontière, côté vénézuélien, où l’essence coûte trois fois moins cher qu’au Brésil.

À présent, les habitants de Pacaraima n’y ont plus accès et doivent se rendre à Boa Vista, capitale de l’Etat de Roraima, à 215 km de là.

Source : Une ville brésilienne à l’arrêt à cause de la crise au Venezuela