Groupe de Lima: des voix s’élèvent contre une intervention militaire au Venezuela

Pas question d’utiliser la force contre Nicolas Maduro. L’issue a la crise vénézuélienne doit être pacifique. C’est ce qu’a déclaré d’entrée de jeu le vice-ministre des Relations extérieures péruvien Hugo de Zela Martinez.

Dimanche déjà, le Chili et plus discrètement le Brésil s’étaient prononcés en ce sens.Les rumeurs d’intervention militaire au Venezuela semblent donc démenties. Elles ont été alimentées pendant 48 heures par les déclarations de Mike Pence et de Juan Guaido lui-même a fait savoir qu’il demanderait à la communauté internationale de considérer « toutes les options ». Julio Borges le député vénézuélien en exil à Bogota avait été plus loin, en affirmant lundi matin que Juan Guaido allait demander le recours à la force.

Les pays membres du Groupe de Lima semblent s’orienter vers un renforcement des sanctions et de l’isolement diplomatique du Venezuela. Il faut attendre la déclaration finale pour être sûre que Mike Pence va se ranger aux côtés des pacifistes. Et pour savoir si Juan Guaido va ou non rentrer dans son pays.

Source : Groupe de Lima: des voix s’élèvent contre une intervention militaire au Venezuela – Amériques – RFI