Après les bravades, le Brésil tente de calmer le jeu au Venezuela

« Il y a eu clairement une modération brésilienne, fruit de l’influence des militaires », observe Oliver Stuenkel, professeur de relations internationales à la Fondation Getulio Vargas de Sao Paulo.

Les généraux brésiliens redoutent de s’engluer dans une crise longue, onéreuse et impopulaire qui pourrait mettre en évidence la faiblesse militaire du pays et créer un précédent d’ingérence. Ils préfèrent attendre des désertions significatives à la tête de l’armée vénézuélienne avant de s’engager plus avant.

Présents en masse dans le gouvernement Bolsonaro (huit des vingt-deux ministres sont des militaires), les généraux se sont effrayés des diatribes d’Ernesto Araujo à la gloire de Donald Trump. Ajoutée aux propos de Jair Bolsonaro faisant de Nicolas Maduro un repoussoir absolu, l’attitude peu mesurée de l’Itamaraty a conduit les Etats-Unis à attendre une franche coopération dans la résolution de la situation au Venezuela.

Source : Après les bravades, le Brésil tente de calmer le jeu au Venezuela