Le cas du Venezuela ramène le droit d’ingérence humanitaire sur le devant de la scène

Le droit d’ingérence humanitaire était passé au second plan depuis les attentats du 11 septembre 2001, et c’est au nom de la lutte contre le terrorisme qu’avaient été menées les interventions occidentales des dernières années. Il revient sur le devant de la scène avec la crise vénézuélienne. Proclamé président par intérim par le Parlement, seule instance politique nationale contrôlée par l’opposition, Juan Guaido place la question des aides internationales au cœur de sa stratégie.

Source : Le cas du Venezuela ramène le droit d’ingérence humanitaire sur le devant de la scène