Les champs de coca de Colombie où triment des migrants du Venezuela

Des milliers de migrants de l’ancienne puissance pétrolière en sont réduits à survivre comme « raspachines » (« gratteurs » de coca), de l’autre côté de la frontière, sous le joug de strictes règles régissant les territoires des narco-plantations. Ouvriers, chauffeurs de taxi, pêcheurs, vendeurs sont devenus cueilleurs de la matière première de la cocaïne, activité illégale dont jusque-là ils avaient à peine entendu parler, et qui les mine physiquement, moralement.

Source : Les champs de coca de Colombie où triment des migrants du Venezuela