Venezuela : dix pays européens reconnaissent Juan Guaido comme président par intérim

L’ultimatum de huit jours lancé par plusieurs capitales européennes – dont Paris, Madrid, Berlin, Londres, Amsterdam et Lisbonne – a, sans surprise, été rejeté par le président vénézuélien en titre, Nicolas Maduro. Dans un entretien avec la chaîne de télévision espagnole La Sexta dans la soirée du dimanche 3 février, il a clamé qu’il ne ferait « pas preuve de lâcheté face aux pressions » exercées pour l’organisation d’un nouveau scrutin présidentiel.

Paris considère désormais, selon les propos du ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lundi matin sur France Inter, que « le président de l’Assemblée nationale, Juan Guaido, est, en tant que chef de l’Etat par intérim, habilité à organiser des élections présidentielles ». Le président de la République, Emmanuel Macron, a peu après confirmé sur Twitter la position de la France, en déclarant reconnaître Juan Guaido « comme “président en charge” pour mettre en œuvre un processus électoral ».

Lundi matin, l’Espagne – où résident 167 000 Vénézuéliens –, a été la première à tirer les conclusions du refus de Maduro de céder à l’ultimatum lancé le 26 janvier. « Le gouvernement espagnol annonce reconnaître officiellement le président de l’Assemblée du Venezuela, M. Guaido, comme président en charge du Venezuela », a déclaré le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, en appelant M. Guaido à convoquer « dans le plus bref délai possible » une élection présidentielle, « libre et démocratique ».

Une reconnaissance immédiatement suivie par celles du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Portugal, qui avaient également lancé cet ultimatum. La Suède, le Danemark et la Lituanie ont également annoncé lundi reconnaître la légitimité de Juan Guaido, ainsi que l’Autriche, parce que « le régime Maduro a jusqu’ici refusé d’accepter une élection présidentielle libre et juste », a justifié le chancelier Sebastian Kurz.

Source : Venezuela : dix pays européens reconnaissent Juan Guaido comme président par intérim